Une police sur le qui-vive dimanche 29 juin 2008

Dans la nuit de samedi à dimanche vers deux heure du matin, un bruit effarant de verre brisé m'a sorti du sommeil dans lequel je venais de sombrer. Le même bruit, plus éloigné et au milieu de voix d'hommes s'est reproduit quelques instants plus tard. Pensant qu'il s'agissait des deux arrêts d'autobus près de chez moi, tombé victime de l'acte insensé d'un groupe de jeunes exaltés, j'ai osé appeler la police pour la deuxième fois de ma vie.

Police Municipale de Périgueux en action
Notre police municipale cet après-midi à la foire Saint-Martin, en train de coordonner l'intervention des pompiers sur une jeune fille blessée. Les visages sont floutés* à leur demande. Dommage ils avaient tous un bien gentil sourire qui les mettait en valeur...
J'ai toujours pensé qu'il y avait un petit côté méprisable de délation dans ce geste qui pourtant en cette circonstance est tout ce qu'il y a de plus civique. J'ai tout d'abord hésité car était-ce le 17 ou le 18 et, plus important encore, ces numéros avec lesquels j'avais grandi étaient-ils toujours en service ? Ils l'étaient. J'ai penché pour le 17 ; le bon choix. J'ai décrit au policier à l'autre bout du fil ce que je croyais avoir entendu et, il m'a demandé mon nom et mon adresse. Je ne sais pas ce qu'il aurait dit si j'avais refusé de révéler mes coordonnées, mais comme je n'avais rien à me reprocher, je les lui ai fourni sans hésitation. Moins de cinq minutes plus tard, avant que je puisse retomber dans les bras de Morphée, à défaut de ceux d'une Chloé, il a appelé m'expliquant qu'il s'agissait en fait d'un panneau au milieu de la route sur lequel roulaient les voitures. J'ai eu du mal à y croire car le bruit me paraissait bien être celui de bris de verre et ne semblait pas coïncider avec le passage d'un véhicule ; mais ce dimanche midi lorsque je suis descendu en ville, les arrêts d'autobus et la cabine téléphonique étaient intacts. Je constate donc l'inaptitude de mes tympans à distinguer les sons. En tout cas bravo à la police pour la rapidité de leur réponse. Ce n'était pas très sérieux, mais imaginez qu'ils n'aient pas eu quelque chose de plus important à faire à cet instant, et que l'on s'en soit vraiment pris au mobilier urbain ou que le panneau ait provoqué un accident... mon appel a eu une certaine utilité.

Vous vous posez peut-être la question : « mais quelle était donc la première occasion en laquelle il a appelé la police ? » Et bien c'était dans un parc de Hampstead au nord de Londres où deux adolescents qui jouaient au tennis se faisaient insulter puis lapider par une bande de gredins. Prisonniers du grillage qui entourait le terrain, les deux joueurs de tennis courraient dans tous les sens pour éviter les pierres ; au lieu d'attraper comme ils en avaient l'habitude, ils esquivaient... En cette occasion j'avais appelé le 999 et la police était intervenue avec une rapidité fulgurante au son de leur sirène bien particulière. C'était il y a de cela une douzaine d'années, je venais d'acheter mon premier téléphone portable. Une nouvelle ère venait de naître : celle d'une communication omniprésente.

Des photos où les personnes sont mises en valeur

* Afin de renforcer la spontanéité des sujets traités dans mon blog, il ne m'est pas toujours possible dans les cas de foules surtout, de demander la permission aux gens présents, avant de prendre des photos dans lesquelles on pourrait les reconnaître. Cette démarche un peu cavalière mais necessaire, m'a attiré une fois ou deux les foudres (modérées) des personnes concernées ; c'est frustrant et démoralisant mais cela n'arrive que très rarement.

Je prends des centaines de photos chaque mois, et lorsque je choisis certaines d'entre elles pour illustrer un sujet, je m'efforce dans la mesure du possible de n'utiliser que celles où les personnes qui y sont représentées, ne se trouvent pas dans des situations prêtant au ridicule ou qui peuvent être compromettantes.

Mon engagement envers vous :

S'il arrive un jour que vous trouviez une photo de vous ou d'un enfant dont vous seriez le plus proche parent ou tuteur, qui vous déplaît dans Périblog, je l'enlèverai ou flouterai le visage selon le cas dans les plus brefs délais. Je vous remercie sincèrement de votre compréhension.

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 2 juillet 2008 à 09:09  

Bonjour
je suis très heureuse de visiter ce blog de périgueux, la ville que je retrouve depuis 5 mois et que j'avais quitté depuis plus de 12 ans! Ayant un blog moi même, j'ai eu aussi quelques soucis de photos, en plus d'amis! L'ignorance amène souvent n'importe où, la peur d'internet, de l'inconnu. Continuez ainsi, vos écritures nous font passer un bon moment.

Commentaire de Anonymous Femme cougar , le 13 septembre 2011 à 10:15  

Vous avez eu raison d'appeler la police. C'est vrai que l'on hésite toujours à franchir le pas. On se dit que l'on devient une "balance" pourtant il en va de la sécurité de sa famille et de son visionnage par moment.

En France on a pas de pétrole samedi 28 juin 2008

Pascal Verwaerde

J'ai le grand regret de vous annoncer
le décès de Pascal VERWAERDE
survenu le 23 juillet 2009
Cet après-midi, alors que je passais le long de la rue Berthe Bonaventure, j'ai rencontré Pascal Verwaerde qui avait déployé un moyen pour le moins original d'arrondir ses fins de mois. En effet, résidant au rez-de-chaussée, il avait placé sur le rebord de ses fenêtres tout un lot de reproductions encadrées de croquis en noir et blanc représentant Périgueux. Le genre de chose que l'on achète parce qu'on a bon cœur et qu'on revend pour 1€ quelques temps après dans le vide-grenier du quartier. On pouvait acheter celui qui nous plaisait pour 6€ environ ou, ce qui était plus original, gagner la reproduction de son choix à un jeu de fléchette. Infatué de mon succès au tir à l'arc dimanche dernier lors des activités gratuites sur la Voie Verte (voir ce billet), j'ai voulu tenter ma chance et j'ai remis à Pascal mes 50 centimes, prix de la partie. Il m'a montré la limite derrière laquelle je devais me tenir ainsi que la cible qu'il me fallait atteindre au moins une fois : une tache de peinture rouge sur une vieille porte en bois appartenant à la maison d'en face... de dextérité, cette fois-ci je n'en ai point fait preuve et je suis reparti bredouille ; satisfait cependant de ne pas avoir à me dessaisir sur le grand vide-grenier du quartier Saint-Martin demain, d'une reproduction que j'aurais sinon trouvé bien encombrante.

Jeu de fléchettes rue BonaventureLe vide-grenier du quartier Saint-Martin ce dimanche ! Venez chiner dans une atmosphère de kermesse et de convivialité.
Voir mon billet au sujet du vide-grenier du quartier Saint-Martin dans mes archives de juin 2007 ›

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Blogger Périblog , le 11 février 2009 à 21:55  

J'ai reçu un message de Martine Verwaerde, la sœur de Pascal qui a envoyé un petit et gentil message au sujet de son frère, mais son adresse email ne fonctionne pas. W

Le 10 restaurant en Perigord vendredi 27 juin 2008

Vous serez pardonné si en passant dans la rue de la Sagesse vous n'avez pas remarqué un nouveau restaurant... situé au numéro 10, faisant face à l'ancien Art Nôtre, « Le 10 » (c'est son nom) a ouvert voici quelques jours presque à l'insu de tous.

Alexandra Raucoules et Cedric Blanchard restaurateur à Périgueux en juin 2008Le 10 va-t-il remplacer en matière de satisfaction gustative et d'affluence « Chez Grégoire », le restaurant fermé d'à coté, un lieu gastronomique sans prétention qui nous a laissé de bons souvenirs ? Je ne sais pas si c'est le but que cherchent à atteindre Alexandra Raucoules et Cédric Blanchard, deux rochelais installés depuis peu dans notre région.

Pour ce qui est de l'affluence, il y avait très peu de passage mercredi soir quand nous flânions dans la rue ; ni dans la rue ni nulle part d'ailleurs : milieu de semaine généralement calme ; Euro 2008 ; manque de pouvoir d'achat ; une saison qui contrairement à l'an passé n'a pas encore tout à fait pris son envol... ceci pour dire qu'on ne se battait pas pour avoir la meilleure table au 10.

En matière de goût, si j'ai la chance d'y manger je vous en parlerai, sinon je me fierai à l'avis de ceux qui y sont allés. Les prix sont peut-être du même ordre que ceux qu'ils pratiquaient sur l'Ile de Ré où ils tenaient un restaurant avant de venir à Périgueux; ici ce sont des prix moyens dans l'ensemble (voir quelques exemples de plats et de prix en bas de ce billet). Le décor qui doit tout à l'étonnante dextérité manuelle de Cédric, à la fois chef et homme à tout faire – sauf l'accueil et le service qu'il laisse à sa charmante compagne – est fait de belles pierres ocre pâle, d'acier brossé et de bois dur, donnant un effet de sobriété moyenâgeuse. Vous trouverez au fond du restaurant une très jolie salle avec cheminée où, hors de la vue des passants, vous pourrez mener des dîners tranquilles ou qui requièrent une certaine discrétion. Un patio devrait être ajouté dans les semaines à venir où il sera possible de diner al fresco si le temps s'y prête, bien évidemment.

Alexandra et Cédric trépignent d'impatience. Ne les faites pas trop attendre et, n'oubliez surtout pas de commenter à votre retour sur Périblog...

Mise à jour - 06 juillet 2008 : Le patio où vous trouverez un petit jardin potager le long de la palissade accueille déjà des clients. Les affaires marchent très bien...

Quelques prix extraits du menu du 10
(au 26 juin 2008)
Plats / prix
Entrées
Salade Grecque = €5.80
Melon au jambon = €6
Carpaccio de boeuf (coupé au couteau) = €9

Plats principaux
Pizzas de €8 à €12 (farine issue de l'agriculture biologique)
Salades copieuses de €8.50 à €13
Galettes de €6.50 à €8
Viandes de €13.50 à €17

Desserts et crêpes
Crème brulée = €4.80
Fondue au chocolat = €6
Crêpe chocolat et amandes = €4.20
Trois boules de glace = €4 (€1.80 pour une boule)

Menu enfant à €7.50

Ces prix ont été relevés sur les tableaux noirs le 26 juin 2008

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Perigueux vue du ciel juin 2008

Cathédrale Saint-Front Périgueux vue du ciel juin 2008
Cliquez sur cette photo pour voir un agrandissement © Dominique Louis
La maison de Dieu vue du haut des cieux ; c'est mon ami le père Roberto Ramos, prêtre à la paroisse Saint-Front qui va être content !

Cette superbe photo de la cathédrale Saint-Front de Périgueux nous a été aimablement offerte par Dominique Louis, l'homme au ballon captif sur lequel est fixé un appareil photo. J'en ai parlé dans un précédent billet que je vous recommande de lire.
Cliquez sur la photo pour afficher un agrandissement ici

IMPORTANT ! Ces photographies sont protégées par des droits d'auteur. En savoir [+]

Pour voir d'autres superbes photos de Périgueux vue du ciel et en savoir plus sur Dominique Louis et la photo aérienne par ballon captif, cliquez ce lien ›

Pour faire des dons à la paroisse
Vous pouvez vous adresser directement à la paroisse ou bien le faire en ligne sur le site web sécurisé : www.denier24.fr

AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , , , , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Les soleils couchants de Perigueux mardi 24 juin 2008

À 22h passé hier soir alors que je cherchais désespérément un peu d'air frais, j'ai vu le ciel exploser au delà de Chancelade en un kaléidoscope de rouge, d'orange, de jaune, de bleu et de gris plombé. La configuration des formes, des couleurs et des lumières changeait constamment après seulement quelques secondes, jusqu'à ce que le soleil disparaisse enfin sous l'horizon dans un panaché de rouge et de noir. Voici un de ces meilleurs moments.

Mise à jour : 27 juin
J'avais parlé de plusieurs changements superbes dans l'aspect du ciel ce soir là. J'ajoute aujourd'hui deux autres photos prisent quelques minutes, avant celle au bas de ce billet.

Soleil couchant au-dessus de Chancelade le 23 juin 2008

Soleil couchant au-dessus de Chancelade le 23 juin 2008

Soleil couchant au-dessus de Chancelade le 23 juin 2008

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 25 juin 2008 à 12:27  

mais c'est chez moi et je n'ai rien vu !!! grrrr
au moins grâce à toi, je le vois en photo. Bonne journée W. Bises

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 27 juin 2008 à 10:12  

Moi non plus, je n'ai rien vu ! c'est décidé, maintenant, je lève la tête !

_________________Réponse__________________

Merci pour les commentaires.

Hier soir (mercredi) j'étais en ville je n'ai pas fait attention au coucher de soleil et la nuit d'avant le ciel était si sombre qu'on ne pouvait même pas l'apercevoir au travers des nuages.

Ce coucher de soleil date du soir d'avant (lundi soir). Je suis resté une bonne vingtaine de minutes à observer le coucher de ma fenêtre et je prenais une photo à chaque fois que la lumière changeait. J'ai zoomé sur une portion de la meilleure vue pour faire ressortir encore plus l'effet dramatique du moment. La photo est prise de Périgueux, près de l'hôpital dans la direction de Chancelade (et non pas à Chancelade même). W

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 27 juin 2008 à 12:54  

C'est la première que j'ose laisser un commentaire sur votre site... Je suis arrivée en février dernier à Périgueux depuis Paris, et j'ai appris à découvrir cette ville en m'y baladant déjà, et en venant sur votre site que j'ai découvert un peu par hasard. Depuis, je viens vous rendre visite de manière invisible de temps à autre.
Et puis, mercredi soir, en cherchant un petit restaurant sympa, je vous ai aperçu à la terrasse des Cigales je crois... J'ai dit à mon compagnon : "regarde, c'est William, celui qui a fait un site internet où il parle de Périgueux."
J'étais aussi intimidée que devant une célébrité...
En tout cas, votre site est bien agréable à visiter... j'y prends beaucoup de plaisir.
A bientôt peut-être...
Amicalement
Emilie

_________________Réponse__________________

Merci pour le commentaire. Vous me faites rougir...

Venez tendre la main (ou la joue) la prochaine fois. Vous savez, les « stars de l'info en ligne » sont des gens simples ;-)

Intéressant blog que vous avez là... à recommander à tous les passionnés de la lecture contemporaine.

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 27 juin 2008 à 14:22  

William, tes photos sont superbes. En Dordogne, aucunement besoin d'utiliser photoshop pour illustrer la beauté des couchers de soleil :-)
Si tu es matinal, tu as sans doute constaté les somptueuses lumières au lever du soleil...
A bientôt
_________________Réponse__________________

Malheureusement les photos sortent un peu grisâtre de mon appareil (qui n'est pas très sophistiqué comme tu le sais, et j'ai besoin de retirer ce voile grâce à Photoshop (que ferais-je sans lui ?). Les matins ? Non je n'en ai pas encore observé beaucoup... mais je crois de toute façon que je préfère les couleurs dramatiques du soir aux teintes subtiles et pastelles du matin. A+

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 25 juillet 2008 à 16:53  

P'tit coucou William pour te remercier de tes gentils commentaires...
Bravo pour tes magnifiques photos.
Ces nuages me rappellent quand j'étais enfant, que je regardais les nuages et que je m'inventais des histoires(d'évasions) à partir de leurs différents aspects... (pas de télé ni d'ordi ni de nintendo à l'époque).
Bonne continuation sous le soleil Périgourdin...
Mathylde

Journee Voie Verte et Bleue 2008

Je ne cesse de dire que j'aimerais faire du sport. Comme je me suis plutôt bien maintenu physiquement, on s'étonne que je n'en ai jamais fait régulièrement ; ni footing, ni tennis, ni nage, rien... seulement quelques pompes, des abdos, un peu de marche à pied et ce sera tout, merci. Mais l'idée de prendre une raquette ou de joindre un club de randonnée ou autre chose me trotte dans la tête depuis quelques années. Ce qu'il me faut, c'est trouver quelqu'un(e) qui soit à peu près de mon pauvre niveau et qui veuille aussi se bouger le popotin et faire monter l'adrénaline au moins une fois par semaine. L'idée étant de se motiver mutuellement.

Cherche personnes pour faire du sport

  • badminton
  • tennis
  • randonnée
  • aviron
  • tir à l'arc en plein air
  • roller
  • ou vous proposez autre chose
Ce sont les sports qui m'intéressent en priorité. Des candidat(e)s ? Contactez-moi ›
Notez qu'il ne me sera pas possible de prendre part à toutes ces activités et qu'au cas où plusieurs personnes répondent à cet appel, celles-ci auront la possibilité de se rencontrer sans que je sois présent.

Jouer au Robin des bois

Un stand de tir à l'arc se trouvait près de la Guinguette, là où les boissons ne sont pas bon marché. Je m'y suis essayé... c'est une question de technique : se mettre de profil, les pieds parallèles, placer la flèche, lever l'arc, tendre le bras gauche devant soi (si vous êtes droitier), avec trois doigts sous la flèche, tendre la corde de l'arc en levant le coude droit à l'horizontal jusqu'à ce que la plume de la flèche soit près de son œil droit, viser avec le bout pointu de la flèche et ajuster le second tir en vous basant sur ce premier tir et en utilisant une tension semblable. Après avoir pigé ce qu'il fallait faire j'ai mis mes deux dernières flèches au centre dans le jaune. J'ai placé une photo de ce stand dans l'animation ci-dessous.

Ainsi la journée d'activités gratuites sur la Voie Verte et Bleue de ce dimanche vous aidera peut-être comme elle m'aidera à m'extraire d'une vie où je n'ai jamais été sédentaire mais où le sport vrai n'a jamais eu sa place.

FLÈCHE ASSOCIATION CHAMPCEVINEL Tir à l'arc
Jérôme Nicot
Tel : 06 07 48 99 19
Jérôme Ramos
Tel : 06 84 37 00 57
Web : http://club.sportsregions.fr/lafleche/

Roller Sport Périgueux : Renseignements au 06 77 38 80 39
Sports Nautique Trelissacois : Mohamed Tadj au 06 10 75 90 59

Au sujet des photos

Je tente en ce moment de trouver un moyen simple et surtout rapide de mettre mes photos en ligne, alors vous risquez de voir des trucs bizarres dans les prochains jours. N'hésitez pas à me le faire savoir si mes pages sont trop lourdes pour votre navigateur. Auparavant je prenais toutes les précautions possibles pour m'assurer qu'elles se téléchargeaient rapidement, mais avec l'arrivée de la connexion internet rapide, je ne m'arrête plus guère à ces considérations. Je sais, c'est un tort car il y a encore quelques personnes qui utilisent des modems lents. À ces personnes, je présente mes excuses. Mon formulaire de contact ›

Voici quelques photos prises durant la journée d'activités gratuites sur la Voie Verte et Bleue à Périgueux, sur les bords de l'Isle.

Passez votre souris sur la base grise du carré ci-dessous pour faire apparaître les vignettes et cliquez dessus pour les agrandir. Veuillez donner le temps aux photos de se charger.

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Fetes de la musique - Perigueux 2008 dimanche 22 juin 2008

Quelle belle soirée nous avons eue pour la Fête de la Musique. Avec un temps presque aussi capricieux qu'il l'était l'été dernier, nous ne nous y attendions pas. Les rues, les places, les terrasses des cafés tout était plein. Un monde fou fou fou... amicalement j'ai passé un bon moment mais musicalement c'était foiré car cet ami ne partage pas mes goûts hétéroclites pour la musique et la muse, à moins d'avoir de longues jambes, ne le taquine pas, mais l'énerve.

Avec la Fête de la Musique, c'est l'été qui commence et celui-ci accompagné d'un temps beau et chaud, nous offre que du bonheur !

Voici quelques photos prises lors de mes boucles autour des places de Périgueux où jouaient différents groupes de musiciens, chanteurs ou DJ ; certains bons, certains moins bon et un ou deux franchement mauvais, mais nous étions là pour nous amuser.




Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 22 juin 2008 à 21:49  

Le soleil était au rendez-vous et la foule aussi les photos sont réussies l'ambiance était là Merci

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 25 juin 2008 à 02:53  

Dommage de ne pas être passé dans la rue des mobiles ;)

Bisons sur les plaines du sud-ouest samedi 21 juin 2008

pâtés et terrines de bisonHier chez mon amie Geneviève Fleury, j'ai appris qu'aux confins du parc naturel du Périgord-Limousin paissaient des bisons américains des plaines !... amoureuse de la nature, son assistante Morgane et elle m'ont décrit leur course effrénée (celle des bisons) sur les plaines verdoyantes du nord de la Dordogne, de leur regard doux et de l'esprit indépendant qu'ont ces animaux sauvages (je parle encore des bisons). Puis en me montrant son étal, Geneviève m'a parlé du corral et de leur éleveur à Miallet, un Buffalo Bill périgourdin, et l'image bucolique que je venais de me faire des bêtes et de leur cadre de vie idyllique s'est effondrée, un peu comme leur population en Amérique à la fin du 19ème siècle.
Devant moi, sur son étal gris clair (très classe) s'étendait un troupeau de pots en verre de pâtés et de terrines de bison aux girolles, aux noix, au foie ou encore nature, près d'une forêt noire constituée de bouteilles de Bergerac rouge qui devrait s'harmoniser parfaitement avec cette viande.

Vous voulez savoir quel goût a ce produit ? Et bien dirigez-vous sur la place du Coderc en ce beau matin de marché et, entrez dans l'Épicerie fine des Gourmets où Geneviève organise avec le producteur une dégustation de pâtés et terrines de bison (environ cinq euros le pot) et de Bergerac Haut Bernasse récolte 2003 (moins de 10 euros).

Puisque que vous y êtes, profitez-en pour jeter un œil aux autres produits des terroirs de France et du Perigord que renferme cette caverne d'Ali Miam-Miam. Le petit vin de cacao (Vino cacao) qu'elle m'a fait goûter, m'a laissé un bon souvenir. C'est un vin d'apéritif fait d'un rouge ou blanc du bordelais, allié à du chocolat noir... la touche de chocolat est bien là et elle s'harmonise délicieusement au vin qui est vendu exclusivement à L'Épicerie des Gourmets.

Mise-à-jour Je suis allé goûter le bison et le Bergerac... et bien j'ai trouvé que le vin était plutôt gouleyant, particulièrement fruité en dépit de son âge. Quant au goût du bison, c'est à vous de voir. L'origine de la viande peut en tout cas aider à animer les conversations quand autour de la table les amis n'ont plus grand chose à se dire.

Un week-end chargé

Ce soir c'est la nocturne au VIP cette nouvelle et superbe galerie d'art située 2 bis rue de Lanmary, près de la rue Limogeanne. N'oubliez pas non plus que c'est la fête de la musique : partout sur nos places on chantera, écoutera de la zizique et peut-être même danserons-nous...

Dimanche 22 juin, La Voie Verte et bleue s’ouvre aux activités de toutes sortes. Le temps sera chaud alors n'oubliez pas le panier de pique-nique ni le chapeau et la crème solaire pour vous et les enfants.

Pour les fous du sport, il y a le 12ème triathlon de Périgueux auquel mon ami JJ (l'homme au béret et à la veste jaune) devrait prendre part. Périgueux à bien entendu d'autres évènements à nous proposer, mais ceux-ci sont les principaux.

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Jaune et moche jeudi 19 juin 2008

Mon ami Jean-Jacques devant une image de Carl Lagerfeld et son gilet jaune pour la prévention routièreCeux qui connaissent mon ami JJS savent que celui-ci est toujours une bonne couleur d'avance sur les autres... P.S. le jaune est une de mes couleurs préférées.

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Dame Tartine est de retour mercredi 18 juin 2008

AlertDésolé si vous êtes venu me rendre visite mercredi après-midi (et jeudi matin) et avez trouvé la porte fermée. Mon hébergeur était parti avec la clef sans prendre la peine de me prévenir...

Dame Tartine est de retour

Vous vous souvenez sans doute de Dame Tartine qui avait ouvert sa pâtisserie tout près de l'ancien Pétrin d'Hélène et l'avait fermée à cause de problèmes de santé. Maryse Ruher Lavaure vient de me faire une petite visite virtuelle et m'informe avoir achevé une formation de boulanger et qu'elle s'est établie dans un petit village sympa (où, je ne sais pas encore).
Voir le billet sur Dame Tartine rédigé en juin 2007 ›

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Les soleils couchants de Périgueux mardi 17 juin 2008

Soleil couchant au dessus de Périgueux le 17 juin 2008Soleil couchant au dessus de Périgueux le 17 juin 2008

Comme je n'ai pas trop de temps pour écrire sur Périblog cette semaine, je vous offre un nouveau coucher de soleil photographié hier soir. Si vous êtes comme moi, vous ne vous en lasserez pas. Sinon, merci de prendre votre mal en patience.

Vous voyez ici les réflexions du soleil capturées par les nuages. Le soleil est invisible, étant placé sur ma droite hors du champ de l'objectif. J'ai fait, comme d'habitude, ressortir un peu les couleurs et le contraste. À ce propos, j'ai atténué les couleurs trop poussées de l'angélus posté voici quelques jours.

C'est vrai que mes ciels périgourdins paraissent parfois trop irréels, mais ils sont pourtant bien réels et moi il me font rêver. Un peu comme ceux qui apparaissent dans les allégories de la renaissance italienne montrant des scènes religieuses.

Nous avons eu un temps exécrable toute la journée mais cette lumière rend la gélule plus facile à avaler. Un temps meilleur nous est promis dès mercredi alors courage et gardez le sourire. W, votre cyber-chroniqueur qui stresse un peu en ce moment...

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 19 juin 2008 à 00:21  

Bonsoir Puisque vous aimez les soleils couchants colorés, peut-être apprécierez la promenade dessinée et colorée à cette page : http://pascal.guillerm2.free.fr/perigueux.htm. Le défi est de reconnaître toutes les vues de Périgueux. à bientôt Pascal

W répond : Merci Pascal, c'est du très beau travail.

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 20 juin 2008 à 22:29  

Très très très belle photo !

Bientot sur Periblog samedi 14 juin 2008

Depuis que je me suis lancé dans des traductions en anglais d'un supplément intitulé « Les sentiers de la vigne » pour le magazine DireLot, mon éloquence se retrouve une fois de plus menacée par les anglicismes qui autrefois rendaient mes conversations (surtout celles ayant trait à l'Internet), si difficiles à suivre. Je ne suis plus en verve. Dans deux semaines rassurez-vous, à replonger dans mes livres favoris, je devrai de nouveau être capable de mettre une prose devant l'autre sans trébucher.

Cependant aujourd'hui le gobelin malin emberlificote mes neurones et je ne trouve plus mes mots au milieu de ce fouillis linguistique. Je vais pourtant tenter de me mettre à la tâche dans les prochains jours, même si Antoine Blondin n'a pas encore totalement rétabli les connexions.

Voici certaines choses dont je vais bientôt parler.
  • Vous aimez le fromage ? ; moi aussi, mais l'aimeriez vous autant si on vous demandait de payer (au moins) €39.95 le kg ? Chaque années des centaines de touristes tombent dans le piège que leur tendent aux abords des marchés, des vendeurs de fromage peu scrupuleux et passés maîtres dans l'art du charme et de l'entourloupe. Ces camelots d'une pâte dure qui n'est même pas fabriquée dans notre région, agissent en toute légalité, mais laissent dans la bouche de nos visiteurs un goût bien amer et une image faussée des commerçants du Périgord... Comment agir pour que cela cesse ?
  • La Senzala do Perigord, une association créée par Franck Billaut, mon ancien voisin du chemin de la Monzie donnait une performance de capoeira roda, place francheville.
  • L'Art Nôtre a-t-il enfin été remplacé ? Un couple de périgourdin, à récemment repris le V.I.P. au 2 bis rue de Lanmary, à une trentaine de mètres à peine de la place Saint Louis. L'espace y est admirable avec une surprenante verrière au dessus du bar qui laisse entrer la lumière naturelle du jour. Le bar sera un lieu où les peintres locaux ou d'ailleurs, connus et moins connus viendront exposer. Le tarif de la location des murs est pour l'instant aligné sur celui pratiqué auparavant par l'Art Nôtre. Les horaires sont variables.
    Contact : 06 80 67 75 08 ou visitez le site Web ›
  • L'exposition de l'Amicale des Peintres du Périgord qui a lieu justement au V.I.P. jusqu'au 21 juin 2008 (à visiter entre 14h et 19h avec une nocturne le 21 juin).
  • Christophe Gay photographe professionnel qui fut un des tout premiers artistes à exposer au V.I.P.
    Contact : 06 72 92 11 90 ou visitez le site Web ›
  • La ré-ouverture du bar-restaurant La Vertu situé sur la place du même nom. Un havre de paix tenu par Martine Montet, vers lequel je me dirigerai souvent, durant les chaudes soirées d'été pour y converser dans le calme et la sérénité.
  • Un petit reportage sur un S.D.F., montrant le côté moins « glamour » de notre ville. Je l'avais rencontré au premier étage d'une maison du centre ville dont la porte était entrebâillée...
  • Une collection des œuvres insolites de l'artiste Bob Cougar qui sont collées sur les portes et les murs d'endroits discrets de la cité.
  • La ré-ouverture du magasin de vêtements Harmony (anciennement Cooky) d'Isabelle Barbosa, situé derrière le marché couvert, place du Coderc, détruit par les flammes deux semaines à peine avant les fêtes de Noël. Un vrai drame quand on est un petit commerce.
  • Je n'ai pas une tête à porter un chapeau (je parle bien de tête et de chapeau ici, je ne fais allusion à rien de plus coquin). Aussi j'aimerais aller rendre visite à nos chapelières pour découvrir laquelle des deux me trouvera un couvre-chef avec lequel je n'ai pas l'air du parfait idiot.
C'était donc les chroniques et mini-reportages que j'ai prévu d'ajouter à mon blog dans les semaines à venir. Alors si vous désirez être informé(e) dès que j'ajoute un nouveau billet sans avoir à venir tous les jours jeter un œil, inscrivez-vous. C'est simple, c'est confidentiel et c'est sans spams. Garanti !

L'inscription à Périblog se fait en deux temps :

1. entrez votre adresse email dans le champ prévu à cet effet dans la colonne de droite en haut.
2. vérifiez que vous avez bien reçu le message de confirmation dans votre boîte de réception (ou dans votre boîte à spam s'il n'y est pas) de la part de FeedBurner "confirmations@emailenfuego.com", (le service qui délivre les inscriptions par email pour Périblog). Vous devrez cliquer sur le lien inclus dans le message pour activer votre inscription (cela permet de vérifier que votre adresse email existe vraiment).

Voila tout. Merci de votre attention et bon week-end. W

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







La belle epistoliere de Maurice Melliet mercredi 11 juin 2008

Il faudrait être un sociopathe pour ne jamais avoir en soi de beaux sentiments pour son prochain...
Maurice Melliet est un sentimental (et un poète) au cœur grand comme notre cathédrale. Lui qui a toujours cherché à panser les égratignés de la vie, rend aujourd'hui hommage, avec « l'Épistolière », aux femmes dont les écrits l'ont enchanté.

L'Épistolière

Cette femme qui par l’envie
de me d’écrire à chaque pas
m’avait entrainé jusqu’à l’asile du poète
sur cette butte au jardin de Marqueyssac.

En bas, La Roque-Gageac promenait ses gabarres
pleine de robes légères et d’ombre solaire.
Au-delà, Domme nous narguait de toute sa hauteur,
là, où Jacquou ne savait plus s’il était à sa place…
En passant près du siège du pape nous y avons fait halte
afin de reposer quelques conditions
tellement palpitantes que nos cœurs
s’embrasèrent le temps que ce feu intérieur se calme !

La promenade s’habillait d’enfantillage qui riait
dans ce labyrinthe vert en égratignant
les boules de buis au son de cris turbulents !

L’approche du belvédère nous fit découvrir
cette vallée restée presque vierge…
un peu comme elle, il y a 20 ans !

L’écriture encore craintive,
elle commença sa leçon de poésie
par des mots empruntés à l’amour
pour en arriver à tutoyer mon cœur
et emprunter ma main
sur son genou dénudé par le vent.

En revenant par ce chemin déjà tracé dans nos cœurs,
nous prirent les oiseaux comme témoins en sifflant
l’air qu’elle aimant tant que j’en fit une chanson.

L’instant d’écrire à deux mains
arriva si vite que l’encre ne quitta nos doigts
que tard dans la nuit en relisant nos sentiments
recouverts d’un drap de soie sauvage…

Aujourd’hui, elle ne pose plus jamais sa plume
auprès de mon dernier livre au risque
de le rendre jaloux de sa belle écriture d’épistolière…

Maurice Melliet   Périgueux, lundi 2 juin 2008 á 19h02

© photo des buis de Marqueyssac - Maurice Melliet

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Blogger Unknown , le 12 juin 2008 à 10:44  

Très bel hommage ! Très beau texte où la musique des mots s'enchaînent comme une mélodie qu'on ne se lasse pas d'écouter...Bravo ! Par les temps qui courent, c'est un vrai bonheur !

Brigitte

Le Rotary International et Cine Passion dimanche 8 juin 2008

Petit Gibus et la place de la ClautrePetit Gibus dans « La guerre des boutons » lors du cinéma en plein air organisé par le Rotary International et mis en œuvre par Ciné Passion en Périgord, et le vide-greniers du 1er juin sur l'horrible place de la Clautre sous un ciel menaçant.
J'aimerais vous parler de ma nuit « La guerre des boutons » au parc Gamanson où il faisait si froid que je ne cessais de me dire : « Si j'aurais su, j'aurais pas venu » ; de ma balade lors du vide-grenier près de Saint-Front l'autre dimanche ; de la ré-ouverture du bar-restaurant La Vertu et de bien d'autres choses... mais j'ai procrastiné de trop la semaine dernière et j'aimerais rattraper le retard accumulé ; alors j'ai choisi seulement de vous faire partager quelques secondes de grand bonheur...
Angélus sur Périgueux vers Chancelade 07 juin 2008Ce panoramique d'un soleil couchant hier sur Périgueux est composé de deux photos que j'ai mises bout à bout
Rotary International
Périgueux
1 Cours Fenelon, B.P. 7003, 24000 Périgueux
Tel : 05 53 53 78 59
Périgueux Cité de Vésone
11 Rue Sainte, Ursule, 24000 Périgueux
Tel : 05 53 81 11 30
Web : http://www.rotary.org/

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Helene est sortie du petrin samedi 7 juin 2008

Hélène se préparant pour le jour d'ouverture
Le titre de maître artisan
Le titre de maître artisan vient d'être attribué à Hélène. Voir le site de la chambre de métiers de la Dordogne ou ce lien pour en savoir plus sur la qualification.
Aujourd'hui, après de nombreux mois d'une inactivité forcée, Hélène ouvre sans trop de bruit son pétrin rue Saint-Front, juste en face de la place du Marché au Bois.

Les tout débuts ne seront pas faciles, aussi se peut-il que vous ne repartiez pas tous avec une miche de pain toute chaude sous le bras dès le premier jour. Mais je suis certain qu'Hélène appréciera que vous lui rendiez visite dans le courant de la journée. Elle pourra ainsi vous remercier pour le soutien que vous lui avez apporté durant la période éprouvante qu'elle a traversée ; période au sujet de laquelle je donnerai mon avis après l'inauguration officielle.

La devanture du Pétrin d'Hélène rue Saint-Front à Périgueux - JJS habillé en canari jette un œil à l'intérieur
« Entrée interdite aux casse-pieds et aux grincheux »
L'agencement de la boulangerie vous surprendra sans doute : vous allez pouvoir regarder Hélène pétrir sa pâte de l'autre coté du comptoir ; mais plus singulier encore, vous pourrez repartir avec non seulement du pain pour nourrir votre corps mais aussi un livre de votre choix pour nourrir votre intellect... super, non ?
Prenez un livre au Pétrin d'Hélène« Prenez un livre, laissez un livre » « Un livre qui n'est pas lu, c'est un livre qui meurt »
Merci pour le commentaire Lisbeth. Les heures d'ouverture ont été ajoutées.
Le Pétrin d'Hélène
7h30 à 13h et 16h à 19h30
Ouvert dimanche et jours fériés (8h à 13h et 16h30 à 19h) - Fermé le mardi

14, rue Saint-Front
24000 Périgueux, France
Tél. 05 53 53 51 36
Rendez visite à Hélène sur son blog : http://petrindhelene.canalblog.com/

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 7 juin 2008 à 18:17  

Super pour le pétrin d'hélène qu'elles seront les heures d'ouverture ?

Le corbeau de Perigueux jeudi 5 juin 2008

Le corbeau au-dessus de Périgueux
Le corbeau
« Si tu bouges une oreille, je lâche tout »... on ne peut exercer la fonction de maire sans bouger une oreille, voire deux, alors la menace proférée à l'encontre de Michel Moyrand a été mise à exécution en début de semaine : un billet dactylographié s'est glissé en douce dans les boîtes aux lettres en laiton de certains notables de la ville, aspirant à leur faire prendre connaissance de faits anciens qui, s'ils sont véridiques et attribuables à la personne visée, devraient pour avoir déjà été jugés, rester dans les caves de l'oubli.

Je le plains... non, pas Michel Moyrand qui saura balayer les calomnies avec toute l'indifférence qu'elles méritent, mais le corbeau, homme ou femme, qui en se lançant dans cette démarche solitaire nous révèle sa souffrance, celle de ne plus pouvoir contenir son aigreur maladive.

informations utiles...
Service de psychiatrie au Centre Hospitalier de Périgueux (CHP)
81 avenue Georges Pompidou
24000 Périgueux, France
Psychiatrie A :
Secrétariat - Consultations : Tél : 05 53 45 27 01

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 6 juin 2008 à 10:07  

Ce vilain corbeau

Ce vilain corbeau si nous n’y prêtons pas d’attention se tordra le cou tout seul !

Pourquoi revenir en arrière alors qu’il faut vivre le présent et regarder vers l’avenir.

Si Michel Moyrand est à la place du Maire de Périgueux, c’est que son passé à été comme tout autre personne étudiée par nos lois et nos règles.

Donc, et pour ne pas dire le mot « blanchi » il est en règle avec nos institutions.

L’alternance si elle ne plait pas à certaines personnes est la règle de la démocratie.

Le respect des autres passe par le propre respect de soi-même.

Notre ville de Périgueux doit aller de l’avant par ce que l’ancienne équipe à fait et ce que la nouvelle va faire.

Regardons devant nous. Quand il faut regarder derrière nous, c’est juste pour aller chercher l’expérience accumulée par chaque individu et qui, une fois réunies, devient un formidable outil d’avenir.

Ce vilain corbeau est bien seul, et il est à plaindre de vivre avec cette tache noire et ce fiel au fond du cœur.

Maurice Melliet, citoyen du Monde

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 7 juin 2008 à 00:32  

Rumeurs, désinformations, corbeaux..est ce là le Périgueux que nous voulons tous (au delà des attaches partisanes des uns et des autres) pour le XXIéme siècle ?

Les corbeaux sont des réminicences du passé..le but étant de dénigrer en se disant qu'il en restera quelque chose...mais où est la grandeur de tels anonymes ?

Les citoyens trancheront, et les pétrocoriens n'en sont plus aux temps des coups bas et ne suivent plus de pales corbeaux.

Accalmie mercredi 4 juin 2008

Soleil couchant à Périgueux, direction Chancelade, le mardi 3 juin 2008Coucher de soleil au dessus de Périgueux en direction de Chancelade, le mardi 03 juin 2008
Le dramatique coucher de soleil de ce mardi soir est de bon augure pour demain ; et comme le mercredi est jour de marché, il serait bêta de ne pas en profiter pour venir en ville acheter sa laitue et siroter un bon arabica (ou un 50% arabica 50% robusta comme je fais) sous les doux rayons printaniers*.
*Mise à jour : mercredi soir : je me donne un zéro pointé pour avoir cru que nous pourrions nous promener en bras de chemise alors qu'il faisait relativement frais et que le soleil s'est fait timide.

Hourra !!!

J'ai pris possession de mon nouvel écran hier. Il est de bonnes dimensions et me convient parfaitement pour le traitement d'images, mais le texte, avec les 'i' qui se fondent un tant soi peu avec les 'l' et les pattes des mouche qui ressemblent à des pattes de nouche, n'est pas aussi net qu'il était avec l'écran du portable. Une seule solution : m'assurer que j'utilise bien le bon pilote pour l'écran et le PC et jouer avec les paramètres ; et si rien n'y fait, je m'en contenterai.

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 4 juin 2008 à 21:18  

Cette photo est vraisment super dommange que l'on ne puisse la mettre en poster bravo à l'artiste

Commentaire de Blogger Clare , le 6 juin 2008 à 12:01  

Ummmmmm. Et le soleil?

que ferions nous sans amis dimanche 1 juin 2008

Il semblerait que ma notification par email vous ait dirigé sur le mauvais billet... Veuillez s'il vous plaît cliquer ici pour lire mon dernier billet sur le 14 juillet 2008›



Ce fut une semaine dramatique pour moi, car l'écran de mon ordinateur portable m'a lâché. Sans écran, j'étais comme le coiffeur sans ses ciseaux, comme notre pseudo-garde-champêtre sans son tambour... puisque nous étions à la fin du mois et que ma trésorerie ne me permettait pas d'acheter un nouvel écran immédiatement, j'ai cherché une solution auprès de personnes que je connaissais ; et c'est dans les réponses et les actions résultantes de ma requête que j'ai reconnu mes vrais ami(e)s...

Samsung  Ecran TFT 19 pouce wide SyncMaster 931BW (2 ms)Merci à tous les quatre (G, G(e), M, JJS) qui à un dégré ou à un autre m'ont dépanné. Grâce à eux j'ai pu reprendre le travail avant-hier, et mercredi je serai le propriétaire d'un magnifique écran plat Samsung de 19 pouces qui ne m'aura pas coûté trop cher.

Je désire aussi remercier mon conseiller financier à la Société Générale de Périgueux pour avoir fait preuve de mansuétude et de compréhension à mon égard.

Notez que... grâce à l'écran qu'on m'a prêté, j'ai pu enfin terminer le billet intitulé « Pablo et Cherbero au CH de Perigueux » (ci-dessous ou ici)

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 2 juin 2008 à 16:00  

Salut!
Et oui c'est bien connu c'est quand on a des problèmes qu'on compte ses vrais amis!
Ma journée à Périgueux s'est bien passée ; oui même si c'était plutôt par nécessité que pour la "flânerie" ou le shopping...
Nous sommes allés chez l'orthodontiste pour ma fifille (cours Montaigne), à la sortie rapide "coup d'oeil" dans les boutiques environnantes puis pause repas dans un snack/bar, puis direction Marsac (routes fermées cause incendie d'un magasin de motoculture), Auchan puis Jardiland...
Mais je me sens un peu chez moi quand je vais à Périgueux je ne m'y sens pas étrangère (un rappel rajeunissant de mes années lycée là-bas sans doute...). Malheureusement je ne peux pas y aller souvent. Pas facile quand on habite au fin fond de nulle part...
Bref bon courage William !!!
Mathylde

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 2 juin 2008 à 22:00  

c'est vrai que lorsque l'on est sans cet ordinateur il manque vraiment quelque chose et j'aime beaucoup regarder le blog sur Périgueux car le samedi je fais une petite virée après avoir consulté les sorties interessantes les photos sont magnifiques et grâce à ce blog j'au pu me promerner sur la voie verte je dis merci

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 4 juin 2008 à 07:43  

Félicitations pour ce site qui est devenu un "must" pour tout ce qui concerne l'actualité périgourdine
Christian

Pablo et Cherbero au CH de Perigueux

Pierre Cherbero, pianiste et Pablo, peintre
Pierre Cherbero et Pablo
Flocon et Noisette, le museau affiné et la moustache fringante - signe de bonne santé - folâtraient dans les herbes devenues grasses d'avoir tant bu l'eau du ciel.

Je les ai étudiés quelques instants, puis j'ai poursuivi ma route jusqu'à l'Institut de formation en soins infirmiers, où Pablo le peintre et Pierre Cherbero le pianiste attendaient nonchalamment qu'on leur donne l'accord pour que l'un balance ses couleurs crues sur la toile de lin au son des notes jazzy et improvisées de l'autre.
Signature de la charte par Patrick Médée et Jean-Marie CazauranPatrick Médée et Jean-Marie Cazauran signent la charte d'engagement des mains propres

l'Institut de formation en soins infirmiers
l'Institut de formation en soins infirmiers de Périgueux
Le communiqué de presse avait été envoyés diligemment aux différents médias de la région, mais peu nombreux furent les journalistes qui se déplacèrent pour la journée des mains propres.

Il est vrai qu'en surface les termes « journée hygiène des mains » contrairement à « journée Monica Bellucci (ou Vincent Cassel, pour les dames) » manquent de zeste et ont bien du mal à enflammer les imaginations. Pourtant Danielle Vigier, infirmière hygiéniste avait eu la judicieuse idée d'inviter Pablo à exprimer sans la moindre préparation – m'a-t-il affirmé –, sa vision du sujet du jour ; et en ce qui me concerne, quand Pablo peint « live », c'est toujours un événement transcendant qui mérite bien que je lui consacre quelques uns de mes plus beaux pixels.

Pablo peignant sur la musique improvisée de Pierre CherberoPablo peignant sur la musique improvisée de Pierre Cherbero

Pablo sur le point de finir son tableau et vue rapprochée de sa mainPablo est ici sur le point de terminer son œuvre. La main, un de ses outils préférés.

L'audience était constituée notamment d'infirmiers et d'aides-soignants en formation ou confirmés, et aussi de Patrick Médée directeur du Centre Hospitalier de Périgueux, Jean-Marie Cazauran président de la commission médicale d'établissement du CHP et enfin du président du CLIN.

Que la performance commence

Pablo s'est lancé d'emblée dans sa peinture, traçant vaguement en bleu les contours d'une tête, d'une main et d'une paire d'ailes qu'il a par la suite agrémentées de couleurs plus vives. Les traits se sont précisés sous l'impulsion de la musique de Cherbero et au fil des minutes on pouvait reconnaître une figure énigmatique (et récurrente) sur la gauche du tableau, avec un haut-de-forme, semblable à celui que porte parfois le peintre, regardant se poser sur sa main tendue, la blanche colombe de la liberté. En un peu plus d'une demie-heure, alors que Cherbero égrenait ses dernières notes, Pablo signait. S'ensuivirent les applaudissement des spectateurs ébahis qui jusque là avaient fait preuve de beaucoup de réserve. Même si le personnel soignant et les médecins ne sont pas étrangers à la peinture (beaucoup d'entre eux peignent et prennent part à des expositions), le fait que cette performance ait eu lieu dans les locaux de l'hôpital peut en laisser quelques uns perplexes ; cette initiative, m'a-t-on dit, s'explique par le désir de faire occasionnellement entrer l'art et la créativité au sein d'un monde où ces attributs n'ont d'ordinaire pas leur place ; but atteint !... et bien que dans ce cas précis mon petit cerveau m'empêche d'en comprendre clairement la raison, j'aime que l'art soit à l'affiche partout, et surtout là où on ne l'y attend pas.

Photo de groupe de Pierre Cherbero, Pablo, Patrick Médée, Danielle Vigier, Frank LestradeDe gauche à droite : Pierre Cherbero (pianiste), Pablo (artiste peintre) commentent avec Patrick Médée (directeur du Centre Hospitalier de périgueux), sur le tableau qui vient d'être achevé. On peut apercevoir Frank Lestrade (directeur des Affaires Générales et de la Communication au CH) contre le mur à gauche et Danielle Vigier (infirmière hygiéniste et organisatrice de cet événement) derrière M. Médée, à droite.

Après avoir passionnément discuté avec la charmante Emelyne Faguet, chargée de mission au développement local de Saint-Astier, qui était là par curiosité et parce qu'un membre de sa proche famille travaille au CHP, je suis descendu en ville où mes pas ont de nouveau croisé ceux de Flocon et de Noisette toujours aussi insouciants.

La main, une œuvre de Pablo, peintre en Périgord
L'oeuvre de Pablo (déjà vendue). Comment l'intituler ?...
« Ah la vie est belle, me suis-je dit, lorsqu'on est un rat de laboratoire qui s'est fait la belle ! » Belle et brève comme elle le fut certainement pour Noisette que j'ai revu le lendemain aplati comme une crêpe au rond point de l'hôpital... suis-je le seul à avoir ressenti une pointe au cœur en constatant cette fin brutale ? J'ai eu le sentiment ce jour là, que tous les autres s'en lavaient les mains !

Institut de formation en soins infirmiers et d'aides soignants
80 avenue Georges Pompidou
24000 Périgueux, France
Tel : 05 53 05 25 89

Pour que Pablo et/ou Pierre Cherberro se produisent dans vos locaux, veuillez les contacter directement aux numéros ou adresses ci-dessous, ou via Périblog.

Pablo Corréa artiste peintre
20, impasse Anatole France
24660 Coulounieix-Chamiers, France
Tel : 06 74 38 01 00
www.atelierdepablo.fr

Pierre Cherbero
Mieux connu dans le monde de la musique sous le pseudo de Peyochanchan
Pierre Cherbero est à la fois un tourneur, producteur, musicien, interprète...
Pour le contacter, merci de vous rendre sur son espace MySpace et lui envoyer un message :
www.myspace.com/peyochanchanmusic

Pour info : Ce week-end Pablo est l'invité d'honneur du festival de l'art dans la rue à Sorges. Il s'agit d'un concours de peinture dans le même genre que le cadre d'or de Périgueux.

Bien sûr il ne prend pas part au concours car il est membre du jury. Il exposera une dizaine de toiles et fera aussi un peu de spectacle pictural, mais cette fois-ci, sans accompagnateur.

Les peintres dans la rue à Sorges dans le Périgord
- Les 31 mai et 1er juin 2008. Voyez le programme ›

Pour d'autres billets sur l'hôpital de Périgueux, Pablo etc. cliquez sur un des libellés ci-dessous.

Libellés : , , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 29 mai 2008 à 16:41  

Bonjour
j'ai pris plaisir à visiter votre blog
merci
bisous
Flo
http://decoflo.blog.mongenie.com

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 31 mai 2008 à 20:39  

Ton blog est très sympa, c'est dommage que les moteurs de recherche ne le liste pas dans les 1ers sites lorsque l'on fait une recherche sur périgueux ! Mais je l'ai quand même trouvé et ça me fait très plaisir que des gens comme toi aient une telle démarche pour sa ville, d'autant + que c'est aussi ma ville. Alors ça m'intéresse ! Salut Nelly

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog