Le corbeau de Perigueux jeudi 5 juin 2008

Le corbeau au-dessus de Périgueux
Le corbeau
« Si tu bouges une oreille, je lâche tout »... on ne peut exercer la fonction de maire sans bouger une oreille, voire deux, alors la menace proférée à l'encontre de Michel Moyrand a été mise à exécution en début de semaine : un billet dactylographié s'est glissé en douce dans les boîtes aux lettres en laiton de certains notables de la ville, aspirant à leur faire prendre connaissance de faits anciens qui, s'ils sont véridiques et attribuables à la personne visée, devraient pour avoir déjà été jugés, rester dans les caves de l'oubli.

Je le plains... non, pas Michel Moyrand qui saura balayer les calomnies avec toute l'indifférence qu'elles méritent, mais le corbeau, homme ou femme, qui en se lançant dans cette démarche solitaire nous révèle sa souffrance, celle de ne plus pouvoir contenir son aigreur maladive.

informations utiles...
Service de psychiatrie au Centre Hospitalier de Périgueux (CHP)
81 avenue Georges Pompidou
24000 Périgueux, France
Psychiatrie A :
Secrétariat - Consultations : Tél : 05 53 45 27 01

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Maurice Melliet , le 6 juin 2008 à 10:07  

Ce vilain corbeau

Ce vilain corbeau si nous n’y prêtons pas d’attention se tordra le cou tout seul !

Pourquoi revenir en arrière alors qu’il faut vivre le présent et regarder vers l’avenir.

Si Michel Moyrand est à la place du Maire de Périgueux, c’est que son passé à été comme tout autre personne étudiée par nos lois et nos règles.

Donc, et pour ne pas dire le mot « blanchi » il est en règle avec nos institutions.

L’alternance si elle ne plait pas à certaines personnes est la règle de la démocratie.

Le respect des autres passe par le propre respect de soi-même.

Notre ville de Périgueux doit aller de l’avant par ce que l’ancienne équipe à fait et ce que la nouvelle va faire.

Regardons devant nous. Quand il faut regarder derrière nous, c’est juste pour aller chercher l’expérience accumulée par chaque individu et qui, une fois réunies, devient un formidable outil d’avenir.

Ce vilain corbeau est bien seul, et il est à plaindre de vivre avec cette tache noire et ce fiel au fond du cœur.

Maurice Melliet, citoyen du Monde

Commentaire de Anonymous Jean Lacassagne , le 7 juin 2008 à 00:32  

Rumeurs, désinformations, corbeaux..est ce là le Périgueux que nous voulons tous (au delà des attaches partisanes des uns et des autres) pour le XXIéme siècle ?

Les corbeaux sont des réminicences du passé..le but étant de dénigrer en se disant qu'il en restera quelque chose...mais où est la grandeur de tels anonymes ?

Les citoyens trancheront, et les pétrocoriens n'en sont plus aux temps des coups bas et ne suivent plus de pales corbeaux.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog