Coup de foudre pour Arta Dobroshi mercredi 21 mai 2008

Arta Dobroshi au Festival de Cannes 2008
Arta Dobroshi, actrice originaire du Kosovo qui joue le rôle principal dans « Le silence de Lorna », un film dirigé par les frères Dardenne et présenté au Festival de Cannes 2008. Le prix d'interprétation féminin sera remis à Sandra Corveloni.
Photo trouvée sur http://www.zimbio.com/
® Photo parPascal Le Segretain/Getty Images Entertainment
Je n'ai vu qu'un instant les petites arches délicates que formaient les paupières de ses yeux rieurs, et voila que je suis tombé fou amoureux d'Arta Dobroshi. Ses origines et ses rôles d'actrice là bas, plus à l'est, me sont presque inconnus et ce que je ressens aujourd'hui est un coup de foudre virtuel, qui se trouve être tout aussi ingouvernable que l'est son équivalent plus classique.
En trois ans la foudre m'a frappé deux autres fois ; la deuxième n'était qu'une lamentable erreur : une blonde platinée, trop promise à un autre... qui, maintenant que j'y pense, ne correspondait absolument pas à mon idéal féminin ; je me suis vite consolé. La première fois, c'était quand j'ai posé les pieds sur la place du Coderc un beau matin de juin en 2005, alors que les marchands de légumes et de volailles faisaient leurs petites affaires. Je ne vais pas vous détailler dans cet instant tous les atouts enjoliveurs de la Belle Périgourdine, mais je vous confierait qu'elle m'a séduit l'espace d'un café, par le poli de ses pavés, son joyeux babil, ses nuances estivales et la chevelure luxuriante de ses deux tilleuls argentés. Celle-là, je l'aime encore, et même si sous des airs de sainte-ni-touche elle aguiche tous les visiteurs qui s'en approchent, j'en éprouve non pas du dépit, mais un sentiment grandissant d'orgueil. Je sais qu'elle ne s'offusquera pas de voir mes papillons de l'amour s'exciter pour un autre pistil, et fera elle aussi montre de générosité d'esprit, lorsqu'un jour je foulerai son sol avec, pendu à mon bras, la femme aux yeux d'archange, la sublime Arta Dobroshi !

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 22 mai 2008 à 14:13  

Eh ben dites donc vous, on vous sent vraiment amoureux là ! OK, je suis une franco-albanais et ça me fait vraiment plaisir que notre belle et sublime Arta a tant de succes.

Si vous voulez vraiment avoir votre chance, il faut que vous appreniez quelques mots en albanais. Tiens, par exemple, je t'aime, Arta ! ça se dit "të dua, Arta" (prononciation : te doua, Arta).

Portez-vous bien, à bientôt.

Commentaire de Anonymous mathylde , le 22 mai 2008 à 22:16  

Un p'tit coucou du Périgord Vert William !
Ton blog est toujours aussi intéressant surtout pour les amoureux de notre belle région.
Je ne viens pas souvent par manque de temps tout simplement.
Ce soir y'a rien à la télé (rien à mon goût du moins) donc je fais un petit tour sur les blogs...
Et samedi je vais à Périgueux en famille. Il y a plusieurs semaines, même plusieurs mois que je n'y suis pas allée : le temps passe tellement vite!!!
Bon courage à toi...
Mathylde(raleuseduperigord.rmc.fr)

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 23 mai 2008 à 04:11  

Merci 'Anonyme'. Merci pour la petite leçon d'albanien. Ne rêvons pas ; il y a peu de chance que je dise un jour "të dua" à Arta même, mais ces deux mots font un si joli son qu'ils séduiraient n'importe qu'elle demoiselle.

Merci Mathilde. Content de savoir que tu viendras samedi visiter Périgueux. Dommage que le ciel, d'après les prévisions, ne soit pas très clément. Je ne saurais pas te reconnaître, mais si tu m'aperçois n'hésite pas à venir me dire bonjour. Bonne journée et à bientôt.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog