Commémorations du 96e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale – Sur le parvis de la cathédrale. Le préfet de la Dordogne (avant d'être nommé en Guadeloupe le lendemain), Jacques Billant, et le maire de Périgueux, Antoine Audi, tous deux accompagnés de leurs épouses, mènent le cortège en direction des allées Tourny – photoreportage de JDC visible ici
© JDC - periblog.fr (pas d'utilisation des photos sans l'accord exprès de l'auteur et de Périblog)

Commémorations du 11 novembre 2014 à Périgueux mercredi 19 novembre 2014

Commémorations du 96e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale

« Commémorer, c'est parler la langue des anonymes. C'est parler du courage du poilu qui rencontre l'effroi au fond de la tranchée, c'est vanter l'audace du Français libre qui rejoint de GAULLE en juin 1940, c'est souligner l'héroïsme discret, parfois anonyme du résistant qui rallie l'Armée des ombres, c'est saluer la dignité du juste qui cache un juif au péril de sa vie. Voilà ce que signifie « commémorer » aujourd'hui ! » – Extrait de l'allocution du Président de la République pour le lancement des commémorations du Centenaire de la Première guerre mondiale

Un préfet peut en cacher un autre

Commémorations du 11 novembre - PériblogJacques Billant, qui était pour un jour encore préfet de la Dordogne, a été nommé en Guadeloupe le 12 novembre lors du Conseil des ministres. Venu de l'Ariège (en Midi-Pyrénées) en juin 2011, il a été remplacé par Christophe Bay, 51 ans, jusqu'alors préfet de l'Aube (en Champagne-Ardenne) et ancien directeur adjoint du cabinet de Brice Hortefeux sous Sarkozy.

On voit aussi Philippe Doumenge (face à M. Billant) curé modérateur de la paroisse de Périgueux (Saint-Front – Saint-Etienne) et recteur de la cathédrale St Front. Derrière lui, nous aperçevons Jean-Claude Peteytas, retraité de la poste, diacre et aumônier des artisans de la fête (forains)

Un ami facebookien, journaliste à L'Écho Dordogne, laissait ce commentaire sur mon mur : « Jacques Billant va manquer à beaucoup de monde. Sur les trois que j'ai connus c'est vraiment le plus aimable. Un homme de dialogue et incroyablement présent sur le terrain de l'avis de tous ceux qui ont eu à le côtoyer »

Un autre : « J'ai beaucoup apprécié l'homme (M. Billant). Très convivial, très proche des gens. Omniprésent à tous les événements avec une grande correction et laissant parler les interlocuteurs. Comment sera le prochain ? »
11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Le photoreportage réalisé par JDC le 11 novembre 2014

Ces photos sont visibles en plus grand dans le photorama en bas de ce billet. Vous pourrez les visionner en mode plein écran (pour ce faire, suivre les instructions)

Commémorations du 11 novembre - PériblogLa cathédrale Saint-Front, lieu de recueillement et de prière pour tous ces hommes et toutes ces femmes qui ont répondu à l'ordre de mobilisation ou se sont battu dans l'ombre pour libérer notre pays du joug de l'oppresseur.

Nous leur devons de vivre aujourd'hui dans un monde libre et pas orwellien comme il aurait pu si facilement le devenir. Nous ne les oublierons pas

11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogDerrière l'autel, Mgr Philippe Mousset préside la célébration.

Le retable de la cathédrale Saint-Front

En arrière-plan, on aperçoit le retable (signifiant derrière la table). Il s'agit d'une œuvre faite de bois (chêne et noyer) sculpté datant du XVIIe siècle, qui illustre l'Assomption de la Sainte Vierge Marie.

Installé auparavant dans l'ancien collège des Jésuites (actuellement le centre François Miterrand) ainsi que dans l'église de la Cité, il a été transferré dans la cathédrale Saint-Front en 1974

Voir la vidéo ci-dessus pour une explication détaillée du père Madiès.
Vidéo © Hervé de Corn
11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogMgr Mousset, entouré des prètres et des servants d'autel, célèbre la messe

11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - Périblog 11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogSur le parvis de la cathédrale. Le préfet de la Dordogne, Jacques Billant, et le maire de Périgueux, Antoine Audi, tous deux accompagnés de leurs épouses, mènent le cortège en direction des allées Tourny

11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogLes porte-drapeaux traversent les allées Tourny

11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogTout le monde est arrivé près du monument aux morts

11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr
Commémorations du 11 novembre - Périblog 11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr
Commémorations du 11 novembre - Périblog 11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogLa jeunesse jouait une part toute particulière lors de ces commémorations.
Les élèves de Saint-Joseph vendaient le Bleuet de France* et des collégiens et des écoliers de Clos-Chassaing ont interprété un extrait de « Croix de bois » de Dorgelès. Malheureusement ce moment n'a pu être capturé par JDC

*L'Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) est une œuvre caritative issue de la Première Guerre mondiale et dont l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) assure la gestion depuis 1991. Elles créent alors, dès 1925, un atelier pour les pensionnaires des Invalides. Ils y confectionnent des fleurs de bleuet en tissu pour les aider à reprendre goût au travail et à la vie et subviennent ainsi, en partie, à leurs besoins grâce au produit de la vente de ces fleurs. Bientôt cette belle initiative se développe et prend une dimension nationale : la Nation veut témoigner sa reconnaissance et venir en aide à ces hommes qui ont sacrifié leur jeunesse à défendre la France. Source : dordogne.gouv.fr
11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogPlus de 300 personnes étaient présentes ce matin là 11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr
Commémorations du 11 novembre - Périblog 11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogNos anciens combattants. Rescapés des guerres les plus récentes

11 novembre 2014 © JDC — periblog.fr

Commémorations du 11 novembre - PériblogUne délégation du Conseil local de la jeunesse a participé au dépôt des gerbes aux côtés d'Antoine Audi, Maire de Périgueux et de Pascal Deguilhem, député de la Dordogne (n'apparaît pas sur la photo)

11 novembre 2014 © site de la mairie de Périgueux
Hommage à ceux qui sont morts au champ d'honneur : Photoreportage réalisé par JDC
texte, légendes, et mise en page par William Lesourd – correction par JJS

Pas d'utilisation du texte et des photos sur le site sans l'accord exprès des auteurs et de Périblog

InfoBox :

Les commémorations du 11 novembre dans la presse

Les jeunes mobilisés pour le 11 Novembre à Périgueux (article pour abonnés) ]

Voir aussi :

visite de la Cathédrale Saint-Front sur aquitaine.fr ]


Petit rappel : tous les éléments présents sur Périblog (images, vidéos, extraits sonores, textes) sont soumis de facto au droit d'auteur.

Les personnes qui se reconnaissent sur ces photos et désirent être floutées, peuvent m'écrire à cette adresse : william.lesourd@gmail.com
Pour celles et ceux que cela intéresse, ces photos existent dans un format plus grand, sans bordure et sans stylisation

Le photorama complet des photos prises durant les commémorations du 11 novembre à périgueux

Instructions pour visionner les photos en mode plein écran, cliquez sur l'icone carrée en haut à droite de ce photorama. Cliquez de nouveau dessus ou pressez la touche Echap pour sortir de ce mode. Vous pouvez aussi presser la touche F11 pour mettre votre navigateur en mode plein écran. Pressez F11 de nouveau pour revenir au mode normal

© JDC — periblog.fr
!!

Libellés : , , , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.



Le mur de Berlin, témoignage exclusif de notre photoreporter mercredi 12 novembre 2014

Berlin, 25 ans après

Chute du mur de Berlin - PériblogLe côté ouest du « mur de la honte » avant qu'il ne tombe définitivement. Le mur était long de 155km (43.1km sur sa longueur intraberlinoise)

Si comme moi vous vous posez des questions sur la chronologie, il paraît qu'il restait encore, à certains endroits, des VoPos en faction sur le mur, longtemps après le 9 novembre 1989
± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr

Témoignage de JDC, photoreporter pour Périblog :

« À l'époque, lorsque je me suis rendu près du mur de Berlin, peu de gens s'intéressaient à ces événements politiques... je crois d'ailleurs que le Figaro Magazine qui ne m'avait pas missionné pour ce reportage, ne les a pas traités dans l'immédiat. Je m'y étais rendu en touriste occasionnel...

Je travaillais à ce moment-là pour la rubrique Art de Vivre du magazine. Autant dire qu'on était assez loin encore des images de mode et des weekends branchés d'un Berlin devenu, peu après la réunification, la capitale de la bobo branchitude.

Les gens que j'ai vu en cette fin de novembre 1989, étaient pour la plupart de conditions très modestes qui vivaient encore à l'Est. Ils venaient à Berlin-Ouest sans doute pour la première fois depuis l'érection du mur de protection antifasciste, comme leurs dirigeants l'avaient appelé. Leur but premier était de venir à l'Ouest, puisque cela leur était maintenant possible, afin de retrouver leurs familles et amis qu'ils n'avaient pu voir depuis des décennies... et puis aussi pour « voir comment c'était ».

L'atmosphère que j'ai ressentie était celle, non pas d'une liesse inimaginable comme on a pu le voir aux informations télévisées au soir du 10 novembre, mais plutôt celle d'un recueillement et d'une tendresse privée de vieux amis qui se retrouvaient... rien de politique là-dedans, ni de démonstratif pour médias en quête de sensationnel.

Tous ces gens étaient dignes, et leur bonheur leur semblait trop neuf et sans doute encore fragile.

C'était un monde gris et triste qui découvrait les lumières et l'abondance dont jouissaient leurs voisins à l'Ouest... ils étaient sans doute heureux. L'espoir renaissait... mais ils étaient aussi craintifs et nous faisaient comprendre que nous devions respecter leur façon d'être et leur réserve. » – JDC

C'est ainsi que se souvient mon collaborateur JDC, de son bref séjour à Berlin aux alentours du 20 novembre 1989. Voir les quelques photos qu'il m'a fait parvenir ci-dessous. Certaines d'entre elles vous paraitront familières, celles des peintures notamment, mais si le sujet est connu, c'est la première fois que ces diapositives sont scannées et apparaissent dans un média. Je remercie JDC de m'en avoir confié la publication.

En faisant des recherches, j'ai noté que Rosemarie Schinzler avait daté sa peinture des colombes – 1990. Hors la photo de JDC est bien de 1989. Pareillement, Wikipédia donne 1990 pour date de création de la peinture de Dmitri Vrubel montrant Brejnev embrassant Honecker, or la photo ci-dessous a, elle aussi, été prise en 1989. Tout cela est bien énigmatique, n'est-ce pas ?


Mon photoreportage sur la visite de Matthieu Ricard est en cours. Désolé du retard que cela a pris

Chute du mur de Berlin - Périblog« Tu ne mets surtout pas la langue Erich ! »
Sans nul doute la peinture la plus iconique du mur de Berlin et le baiser le moins sexy de l'histoire. Elle semble avoir été peinte et repeinte plusieurs fois pour la débarrasser des tags que des vandales n'ont cessé d'y apposer

Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel

« Baiser fraternel » ou « Baiser de la fraternité » (ou encore « Baiser mortel »)Également connu sous les noms de « Baiser fraternel » ou « Baiser de la fraternité » (ou encore « Baiser mortel »), c'est une œuvre picturale de type graffiti, du street artist russe Dmitri Vrubel, réalisée sur un morceau du mur de Berlin, peu après l'effondrement du régime est-allemand, en 1990. Elle représente un baiser entre le dirigeant de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), Léonid Brejnev, et du dirigeant de la République démocratique allemande (RDA), Erich Honecker. La peinture est inspirée d'une photographie prise par le Français Régis Bossu en 1979 (ci-dessus à gauche), lors de la célébration du 30e anniversaire de la création de la RDA. L'œuvre, dans un premier temps détruite en 2009, est ensuite reproduite par l'artiste la même année. Elle est visible à l'East Side Gallery (voir ma légende sur les deux colombes plus bas). Source Wikipédia
± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr

Le photoreportage rapporté de Berlin par JDC en novembre 1989

Ces photos sont visibles en plus grand dans le photorama en bas de ce billet. Vous pourrez les visionner en mode plein écran (pour ce faire, suivre les instructions)

Chute du mur de Berlin - PériblogLes Lada et les trabant traversent le Pont de Glienicke (« pont des espions ») entre la RFA à l'ouest (ce côté) et la RDA à l'est. Espions et autres mécréants sont rapatriés à ce poste-frontière, plutôt qu'à « Checkpoint Charlie », parce que les échanges s'y faisaient plus discrètement. On aperçoit le drapeau soviétique au fond à gauche
± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr
Chute du mur de Berlin - PériblogLe pont de Glienicke, achevé en 1907, avant et après la chute du mur
1989 © www.berlin6912.org

Chute du mur de Berlin - Périblog ± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr
Chute du mur de Berlin - Périblog
Les deux colombes de la paix transportant la porte de Brandebourg réalisé par Rosemary Schinzler.

Cette œuvre, comme beaucoup d'autres, qui a été restaurée en 2009 en raison de nombreuses dégradations, fait partie de l'East Side Gallery. L'East Side Gallery est un morceau du mur de 1,3 km de long situé près du centre de Berlin, qui sert de support pour une exposition d'œuvres de street art.
2008 © Rosemarie Schinzler
le site (en allemand) de Rosemarie Schinzler ] [ l'East Side Gallery]
Novembre 1989 © JDC — periblog.fr

Chute du mur de Berlin - PériblogDes Allemands de l'Est à qui des Allemands de l'Ouest offraient un repas ± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr
Chute du mur de Berlin - PériblogDes graffitis de l'époque. Ils furent réalisés par des artistes venus du monde entier ± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr

Chute du mur de Berlin - PériblogLes barbelés de Berlin par l'illustrateur Gerhard Lahr, décédé en 2012

± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr

Photo prise avant 2009 © creativeroot.org


Chute du mur de Berlin - PériblogPeinture un rien psychédélique réalisée par Catrin Resh ± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr
Chute du mur de Berlin - PériblogUne classe de primaire s'applique à couvrir le mur de tags ± 20 novembre 1989 © JDC — periblog.fr
La chute du mur de Berlin en 1989 : Photoreportage réalisé par JDC
texte (sauf le témoignage) & légendes, et mise en page par William Lesourd – correction par JJS

Pas d'utilisation du texte et des photos sur le site sans l'accord exprès des auteurs et de Périblog


Petit rappel : tous les éléments présents sur Périblog (images, vidéos, extraits sonores, textes) sont soumis de facto au droit d'auteur.

Les personnes qui se reconnaissent sur ces photos et désirent être floutées, peuvent m'écrire à cette adresse : william.lesourd@gmail.com
Pour celles et ceux que cela intéresse, ces photos existent dans un format plus grand, sans bordure et sans stylisation

Le photorama complet des photos prises au mur de Berlin

Instructions pour visionner les photos en mode plein écran, cliquez sur l'icone carrée en haut à droite de ce photorama. Cliquez de nouveau dessus ou pressez la touche Echap pour sortir de ce mode. Vous pouvez aussi presser la touche F11 pour mettre votre navigateur en mode plein écran. Pressez F11 de nouveau pour revenir au mode normal

© JDC — periblog.fr
© JDC — periblog.fr

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.



 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog