Le peintre Cedric Borro présente une de ses toiles. Bientôt un billet sur ma visite au Marché de l'Art, exposition - vente pour les artistes le 13 avril 2014 à Saint-Georges-de-Montclard 24140 - Photo © William Lesourd - Pas d'utilisation des photos sur Périblog sans l'accord exprès de l'auteur et de Périblog

Au fil de l'Isle – 14 avril 2014 lundi 14 avril 2014

Les motards en colère ont roulé les mécaniques sur les allées Tourny

FFMC Fédération française des motards en colère

PériblogPrès de 150 motards en colère étaient réunis sur les allées Tourny à Périgueux 12 avril 2014 © JDC
PériblogVache à lait. Non au 80 km/h ! 12 avril 2014 © JDC

Ils étaient 150 environ à se mobiliser le samedi 12 avril sur les allées Tourny en réponse à l'appel de la FFMC 24 (Fédération française des motards en colère en Dordogne).

Les motard disent non au 80 km/h que le gouvernement cherche prochainement à imposer à tous les véhicules roulants pour faire chuter le nombre de tués et d'accidentés sur les routes. « Et les camions qui sont limités à 80 km/h, on en fait quoi ? peut-être vont-ils commencer à nous doubler... » disent les dirigeants de l'association goguenards.

Peu après le rassemblement, tout en faisant vrombir leurs engins, ils s'en sont allés en direction d'abord de Brive pour rejoindre la FFMC 19 d'où ils sont reparti, l'après-midi, pour Tulle où se tenait une grande manifestation régionale.

PériblogQuand des motards se rencontrent de quoi parlent-ils ? De motos bien entendu 12 avril 2014 © JDC
© JDC— periblog.fr
© JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr
  • © JDC— periblog.fr

visiter le site de la FFMC 24 ]

La biche blanche de Champcevinel

Vous aurez peut-être entendu parler de cette biche toute d'un pelage blanc vêtue qui apparaît ces derniers temps aux abords des sous-bois entre Cornille et Champcevinel.

Elle a été vue et, surtout, photographiée par Bruno Guilhaume, un habitant de Périgueux alors qu'il roulait de petit matin à Cornille. « J'ai vu cette biche albinos, entièrement blanche, au bord de la route. A t-il précisé au journal Dordogne Libre, a qui il a aussi envoyé cette photo. Elle était accompagnée d'un faon de couleur normale. »

Le 26 mars dernier, un autre conducteur avait envoyé la photo au journal Sud Ouest de ce qu'il pensait être un chevreuil albinos. L'occurrence de tomber nez à nez avec une telle bizarrerie étant rare, les chances sont bonnes pour qu'il se soit agi du même cervidé.

J'ai appris, en recherchant le sujet, que les animaux albinos, considérés plus vulnérables, font parfois l'objet de protections particulières, notamment aux États-Unis dont quelques états en interdisent la chasse. Mais qu'en est-il en France ? À en croire une vidéo intitulée « La Biche albinos – Décembre 2011 » – que je ne vous recommande pas de regarder jusqu'à la fin –, postée sur YouTube, il semblerait que la chasse en France du gibier albinos soit autorisée, ce qui est bien dommage. Et ceci même si on peut croire que cette décision est motivée par le désir de ne pas perpétuer l'albinisme dans les hardes.

en savoir + sur l'albinisme ] [ voir 37 somptueux animaux albinos que la nature a oublié de colorer ]

PériblogLa biche albinos de Champcevinel. Un phénomène de la nature, l'albinisme chez les animaux comme chez les humains est rare mais pas unique (1 cas sur 20 000 naissances environ, toutes espèces ou races confondues, c.a.d. 0.005%) Avril 2014 © Bruno Guilhaume

Bénédiction des Rameaux sur le parvis de Saint-Front

Samedi 12 avril vers 18h00, Mgr Michel Mouïsse, évêque de Périgueux et de Sarlat bénissait les rameaux juste sous les fenêtres de notre photographe...

Dès le IX siècle, l'Église accomplit dans son rituel du jour la bénédiction des rameaux et la procession des fidèles, issue de la liturgie de Jérusalem. Les rameaux verdoyants, signes de vitalité, sont déposés sur les tombes au cimetière ou accrochés aux crucifix dans les maisons. L'hymne Gloria, laus et honor est chanté pendant la procession des rameaux.

PériblogMgr Michel Mouïsse au milieu de ses ouailles, bénit les rameaux 12 avril 2014 © JDC
Périblog 12 avril 2014 © JC Sounalet, photo reporter au journal Sud Ouest - Hors Cadre/Facebook
PériblogHymmes et musiques accompagnent la procession 12 avril 2014 © JDC
Périblog 12 avril 2014 © JDC

Des quilles pour Saint-Front

PériblogC'est la quille ! 12 avril 2014 © JDC

Et puisque nous sommes sur le thème de la religion, passons à un lieu sacré, ici à Périgueux, et voyons ci-dessous la pose de deux piliers qui sont attenants à la cathédrale Saint-Front, côté rue Denfert-Rochereau. Comme vous le verrez, ils sont surmontés d'une forme tournée qui n'est pas sans me rappeler la quille que je m'étais faite tourner pour marquer la fin de mon service militaire. Cette forme plus simple que celle des pommes de pin qui termine les clochetons tout là-haut, a sans doute aussi coûté moins cher à produire car nécessitant beaucoup moins d'heures de travail.

Enfin, pour finir ces échos, j'annonce un petit dossier sur des fouilles qui ont eu lieu la semaine passée devant le parvis de la cathédrale. Voir la troisième photo ci-dessous.


PériblogLa pose du haut des piliers 12 avril 2014 © JDC
Périblog 12 avril 2014 © JDC
PériblogLa découverte de fondations et d'un morceau de colonne qui ont laissé les architectes perplexes 12 avril 2014 © JDC
Auteur, mise en page et traitement des médias William Lesourd
Pas d'utilisation du texte et des photos sans l'accord exprès des auteurs et de Périblog

Périblog fait des vagues sur Facebook

Adhérez à Périblog, c'est gratuit, facile et rapide

Entrez votre adresse email ci-dessous :

Vous recevrez aussitôt un courriel de la part de Feedburner. Si vous ne le voyez pas, vérifiez qu'il n'a pas abouti dans votre boite pour spams. Afin de valider votre inscription, il sera nécessaire de cliquer sur le lien contenu dans l'email

Nous cherchons des collaborateurs

Périblog cherche des collaborateurs talentueux (plus volontiers avec du temps libre et sociables) ayant, comme nous, une passion sans borne pour la région. Pour tous renseignements, merci d'écrire exclusivement à : william.lesourd@gmail.com


Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.



Commentaire de Anonymous FFMC24 , le 16 avril 2014 23:52  

Bonjour
Merci pour le reportage et les photos

Juste une petite précision :
Quand on lit vos commentaires on a l'impression que l'on ne veut pas des 80 km pour des raisons de vitesse.

Ce n'est pas entièrement le cas.

Ce qui nous préoccupe c'est l'inflation sécurité orchestrée par Mr VALLS.
La première cause de mortalité est l’alcool et les stupéfiants.
Et comme par hasard on tape sur la vitesse là où on peu racketter les usagés de la route.

Combien de fois allons nous être contrôlés pour l'alcool par rapport à la vitesse??!!!

Les infrastructures routières sont toujours aussi dangereuses.
Là-dessus ils ne font pas grand-chose.

Je suis a votre dispo et à celle de vos lecteurs pour plus d'info. ffmcdordogne@gmail.com

Une journée avec Anta – club de tir en Dordogne samedi 12 avril 2014

Saint-Front-sur-Nizonne – La poudre noire des arquebusiers

PériblogArquebusiers de l'époque napoléonienne © DR

Ce sont des amoureux des armes anciennes, celles qui, depuis les fusils et pistolets à silex du 18e siècle, ont basculé dans la modernité au milieu du 19e après l'ère napoléonnienne.

Le week-end des 15 et 16 mars, invités par l’Anta (Association nontronnaise de tireurs amateurs) présidée par Gaby Desbordes, ces passionnés étaient, pour un challenge inter-régional, venus du Limousin, de Poitou-Charentes, mais aussi de Saint-Etienne ou de Touraine.

On croisait, parmi eux, tel champion du monde de fusil à silex napoléonien, Alain Ménager, ou bien Jean-Yves Hérault, médaillé d’or de l’arquebuse habitant l’Essonne…

PériblogLa position couchée dans le grand stand de Saint-Front-sur-Nizonne 2014 © Alain Bernard

Un sport national

Ils se sont retrouvés sur le stand de Saint-Front-sur-Nizonne, créé il y a un quart de siècle mais toujours amélioré depuis. De même, ils se donnent, à d’autres moments, rendez-vous à Hautefort, à Chinon ou à Pérouges près de Lyon. On compte, en France, quelque 500 tireurs et un millier d’arquebusiers en comptant les collectionneurs.

En Dordogne, ils sont une trentaine et leur siège est justement à Saint-Front-sur-Nizonne où les 17 « poudreux » – comme on les appelle parfois – organisent aussi, le 6 avril, le championnat de Dordogne, toujours sous l’égide de la Fédération française de tir.

Sur deux sites au fond des bois, très bien équipés, l’un à six postes (tir à 100 mètres), l’autre à seize (de 25 à 50 mètres), dans un fracas d’enfer atténué par les oreillettes, debout ou allongés, scrutant à la longue vue leur cible entre deux tirs, ces arquebusiers donnaient leurs tripes pour cette compétition.

Elle n’a d’équivalent périgordin qu’à Hautefort en octobre, donnant un avant-goût des rassemblements nationaux attirant plus d’un demi-millier de tireurs et visiteurs.

PériblogDebout, le tir au pistolet dans le plus petit stand 2014 © Alain Bernard

Curiosité universelle

S’intéressant à toutes les armes à feu, qu’elles soient de poing, d’épaule ou destinées au duel, qu’elles fonctionnent à allumage à mèche, silex, capsule, amorce ou cartouche, ces arquebusiers sont avant tout de grands curieux.

PériblogUne tige à bourrer qui atteint presque le plafond ! 2014 © Alain Bernard

Des fusils Chassepot et Gras au rouet à mèche du Charentais Didier Mautret en passant par le tir à air comprimé, ils s’intéressent à tout. Et savent tous occuper leur journée autour des panoplies d’armes.

C’est pourtant la poudre noire qui constitue, si l’on ose dire, leur pain blanc. Il fallait, pour s’en convaincre, observer à Saint-Front-sur-Nizonne tel ex-tapissier très motivé de Brantôme ou bien encore ces joyeux Francs-Taupins du Centre-Ouest bourrer méticuleusement de poudre leurs fusils avec une longue tige terminée par de l’étoupe.

C’était d’ailleurs l’occasion de saisir le sens profond de certaines expressions du langage guerrier. Ainsi, à la bataille de Fontenoy, le « Messieurs les Anglais, tirez les premiers… » s’explique par l’hécatombe qu’entraînait au XVIII° siècle, sur les rangs, le fatal espace de temps de la recharge des armes.

De même, l’expression « Passer l’arme à gauche » se réfère au côté qui se révélait le plus meurtrier pour recharger un fusil jadis, sur le champ de bataille…

Régine, la Vénus de la poudre magique

Il fallait aussi aller, pourquoi pas, du côté de chez Régine Pluvieux, pour comprendre comment la coquetterie peut se marier avec la science des armes anciennes.

Elle travaille, « dans le civil », pour le Département mais, sur les stands de tir avec son mari également tireur, elle est la seule représentante en Dordogne d’un sexe qu’on ne peut plus appeler faible. Elle a participé aux championnats de France de Lézignan-Corbières (2012) et La Canourgue (2013).

Avec un cache-oeil planté sur ses lunettes pour mieux viser, avec sa veste multipoches faisant d’elle une nouvelle Diane chasseresse, elle était gaillardement allongée sur une « paillasse » du stand à six postes, entre deux chargements savants de poudre et de balle à glisser dans son canon de fusil.

Elle semblait savourer un bonheur hérité d’outre-temps, au long d’épreuves d’une demi-heure : celui de tirer impunément toute une après-midi à la poudre noire, cette poudre de Perlimpin renouant avec d’autres connaissances chimiques peu ou prou oubliées.

Alchimie et cuisine

Les arquebusiers sont souvent des collectionneurs, qui s’attachent à sauvegarder un patrimoine historique. Ils sont propriétaires de leurs armes, en vente libre, qu’il s’agisse de pièces d’époque ou de répliques venues d’Espagne et d’Italie. Ces répliques sont des objets d’une fine précision.

Un arquebusier peut spontanément, dans son amour du détail, vous décrire par le menu telle arme utilisée outre-Atlantique, dans telle guerre hispano-américaine.

La plupart sont capables d’acquérir une arme d’origine en mauvais état et de la restaurer à l’identique. L’arme n’est jamais acquise avec la recette qui permet de la faire fonctionner. Son nouveau propriétaire doit alors effectuer des essais de dosage et de granulométrie pour la poudre et trouver le bon calibre de la balle afférente. Là, pas de vente en magasin : il faut un moule et couler soi-même ses billes ou ogives !

L’arquebusier doit également décider s’il lui faut une bourre ou pas et laquelle (semoule fine, polenta, bourre en feutre, rondelle de liège), en fonction de l’arme. C’est à la fois de l’alchimie et de la cuisine qui impliquent de bonnes connaissances techniques et mécaniques, et… un petit atelier à la maison !

Des lignées d’arquebusiers

C’est en s’installant en Dordogne que Féodor Bogatyreff, ancien taxi parisien d’origine russe habitant à Coulounieix-Chamiers lança, il y a plus de vingt ans, le mouvement des arquebusiers en Périgord.

Chaque section brasse des tas de gens d’horizons socio-professionnels différents, qu’ils soient gendarmes ou magistrats, mécano ou ancien pompier, comme à l’Anta Alain Lapeyre, de Saint-Martial-de-Valette.

La pratique arquebusière est, en fait, souvent affaire de lignée : à cette rencontre nontronnaise, Michel Poirot, vétéran tourangeaud de la poudre noire, faisait observer que jusqu’à sa petite-fille, sa famille y était totalement impliquée. Autour de la table amicale du premier repas de midi, cette info sympathique se répandait comme une traînée de poudre…

Texte et photos Alain Bernard – Mise en page et traitement d'images William Lesourd
Pas d'utilisation du texte et des photos sans l'accord exprès des auteurs et de Périblog

Anta

Association Association Nontronaise des Tireurs Amateurs
Président Jean Gabriel DESBORDES
Adresse 3 Cité Périgord Vert 24300 Nontron
Téléphone 05 53 56 25 52
E-mail David.Danede@wanadoo.fr

Pour plus de renseignements sur le tir en Aquitaine

[ la ligue régionale de tir d'Aquitaine ] [ les clubs de tir de la Dordogne ]

L'AGENDA
Liste des clubs de tir de Dordogne  

Pour une liste à jour des clubs, comportant le nom des présidents et les numéros de téléphone portable, cliquez sur ce lien

Société de Tir du Périgord Noir   Stand : Rue Lachambeaudie 24200 SARLAT Administrative : STPN chez Monsieur Laurent BURON, 39 Route d'Argentouleau - 24200 SARLAT LA CANEDA   05 53 30 32 85
Société de Tir du Périgord   L.D. Jarijoux 24750 CHAMPCEVINEL   05 53 04 81 88
Association Bergeracoise de Tir   BP 412 24104 Bergerac   05 53 58 87 81
Léopards Club Astérien   2 rue du Docteur Guichard 24110 St ASTIER   05 53 08 60 11
Ball Trap Club Saint Frond   D ozelou 24400 Sourzac   05 53 80 72 73
Société de Tir d e Hautefort Tourtoirac   Les Peyrats 24160 Clerm. d'Ex cideuil   05 53 52 61 51
Association Nontronaise des Tireurs Amateurs   3 Cité Périgord Ve rt 24300 Nontron   05 53 56 25 52
Club de Tir de la Double   Ch ez Bardot - 24410 Saint-Aulaye   05 53 91 49 66
indra   BP 37 24110 St. A stier   05 53 07 06 30
Association des Tireurs Sarladais   Le Breuil 24200 Sarlat   05 53 59 21 41
Ball Trap Club Quercy Périgord   Aux quatre vents 46200 Souillac   05 53 28 87 43
Union sportive Bergeracoise   6 rue du 26° RI Rouzade 24100 Bergerac   05 53 57 47 90
Ball Trap Club Bergerac   2 rue des Portelières 24520 Mouleydier   05 53 23 97 77
Association des Tireurs vézériens   Le Roc Goursat 24570 Le Lardin   05 53 51 25 10



Libellés : , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.



Au fil de l'Isle – 11 avril 2014 vendredi 11 avril 2014

Brève Rencontre avec Dominique Audrerie

Il m'avait été présenté voici deux ans environ, si je me souviens bien, par un ex-collaborateur. Il est avocat et docteur en droit à l'institut universitaire de technologie de Périgueux - Bordeaux IV.

Personnage parfaitement soigné, éduqué, suave, Dominique Audrerie enseigne le droit durant plus de 40 ans. Il va bientôt se retirer de l'IUT. Je ne prononcerai pas le mot, il me l'a interdit (par coquetterie, je présume), alors nous dirons simplement que les générations qui ont reçu son enseignement plaideront, sans que je puisse naturellement en juger, que sa ret... (oups, ça a failli), est bien méritée.

PériblogAntoine Audrerie, avocat et docteur en droit, maitre de conférence associé, en charge notamment de la gestion urbaine (développement touristitque) 10 avril 2014 © William Lesourd

Quoi faire ce vendredi à Périgueux

L'AGENDA
Vendredi 11 avril 2014    
Le cinéma comme acteur du territoire   Périgueux
(IUT, rue Jean Secret)
 

Toute la journée : un colloque organisé par Dominique Audrerie ce vendredi 5 avril sur le thème "Le cinéma comme acteur du territoire". En somme les raisons pour lesquelles on fait du cinéma en Périgord. On y parlera des retombées touristiques, économiques et en terme d'image.

L’événement qui prend place à l'IUT Périgueux - Bordeaux IV, rue Jean Secret, commence à 9h00 avec des conférences. Puis de 13h30 à 16h30 vous assisterez à la projection de "Richelieu" en présence du réalisateur Henri Helman à qui vous pourrez poser vos questions.

 

Texte et Photo William Lesourd
Pas d'utilisation du texte et des photos sans l'accord exprès des auteurs et de Périblog

Voici les dernières stats pour Périblog

PériblogStats pour Périblog : 35 690 visites pour 25 509 visiteurs uniques et un nombre total de 53 683 pages vues durant la dernière période de 31 jours (au 9 avril inclus). Sources, Google Analytics

Adhérez à Périblog, c'est gratuit, facile et rapide

Entrez votre adresse email ci-dessous :

Vous recevrez aussitôt un courriel de la part de Feedburner. Si vous ne le voyez pas, vérifiez qu'il n'a pas abouti dans votre boite pour spams. Afin de valider votre inscription, il sera nécessaire de cliquer sur le lien contenu dans l'email

Nous cherchons des collaborateurs

Périblog cherche des collaborateurs talentueux (plus volontiers avec du temps libre et sociables) ayant, comme nous, une passion sans borne pour la région. Pour tous renseignements, merci d'écrire exclusivement à : william.lesourd@gmail.com


Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.



 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog