Michel Grégoire - Périgord, 100 lieux pour les curieux vendredi 22 juillet 2011

Lecture pour tous

La rubrique que voici est nommée « Lecture pour tous » en hommage à Pierre Desgraupes (originaire de Mensignac en Dordogne) qui créa, en 1953, sous ce nom la première émission de télévision dédiée à la lecture.

Avec son ouvrage « Périgord 100 lieux pour les curieux » Michel Grégoire nous invite à tuer le fantôme d’un terroir préfabriqué. Par ses regards nous passons de la carte postale à l’intime conviction que le voyage est permanent.

Maurice Barrès écrivait en son temps « C’est peu vivre de ne faire qu’un personnage ». Comme ceci colle bien à la personnalité de Michel Grégoire qui multiplie les impressions quand d’autres les soustraient.Michel Grégoire par Pascal Serre
Michel Grégoire nous offre un outil d’autodéfense et d'autocontrôle pour ne pas verser dans la confusion des mille et un châteaux © Pascal Serre

L’homme de radio, persifleur et pourfendeur de lignes droites, travaille la verticalité des expressions. En se plongeant dans un Périgord qu’il connaissait déjà comme sa poche il a découvert que cette dernière, percée, l’obligeait à faire marche arrière pour ramasser ce qu’il avait soit égaré, n'avait pas pénétré de son regard fureteur. Il en résulte une compilation originale d’une centaine de lieux et personnages entièrement éprouvés par l’auteur. Ce qui habituellement relève du commun, du cliché, se dessine avec des touches singulières propres à l’auteur. Et ce n’est pas peu dire.

Le Périgord de Michel Grégoire bouscule les idées reçues et se refuse au formatage des low-cost et autres marchands d’un temple chancelant sous les coups de butoirs d’un tourisme dévolu à la valeur ajoutée sonnante et trébuchante, au tiroir-caisse de trois mois qui doit constituer un trésor de douze…

Curieux ? Oui, à chaque sujet, lieu, personnage ; à chaque paragraphe et mot qui sonnent mâtine pour les routards de la dernière heure, juste avant que ne se ferment les portes du poète.

Car Michel Grégoire est un poète. Un peu fou comme il se doit. Mais sa vision du Périgord se compare quelque peu à celle de Régis Debray dans son « Contre Venise » en dénichant l’ennemi intime, celui qui s’intoxique dans les amours préparés par d’autres.

Michel Grégoire nous offre un outil d’autodéfense et d'auto-contrôle pour ne pas verser dans la confusion des mille et un châteaux, nombrils marchandisés, des croquants imaginaires empaillés pour nous faire jouer au train fantôme.

Avec Michel Grégoire on ne consomme pas le Périgord ; on le mérite à force d’en déjouer les facettes multiples et d’y faire rimer voyage avec aventure. Au fil des pages, même un Périgordin reprendra son fil d’Ariane et pourra faire sien les mots de Saint Jean de la Croix :
Bon, pour toute la beauté,
jamais je ne me perdrai,
sinon pour un « je ne sais »
que l’on trouve d’aventure.


Parues l’an passé, les impressions périgordines de Michel Grégoire méritent en cette période tourmentée d’être reprises, revisitées ou… visitées.

Auteur : Pascal SERRE


« Périgord, 100 lieux pour les curieux »

Michel Grégoire (photos par Philippe Cadot), Éditions Christine Bonneton, 224 pages 14,90€.

Pensée de la semaine

Photo trouvée sur le site http://ec-vigny-loches.tice.ac-orleans-tours.fr/« On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne à quoi bon le lire ? »
Franz Kafka (1883-1924).

Franz Kafka est un écrivain pragois de langue allemande et d'origine juive, né le 3 juillet 1883 à Prague et mort le 3 juin 1924 à Kierling. Il est considéré comme l'un des écrivains majeurs du XXe siècle. Source Wikipédia


Le journaliste périgordin Pascal Serre est membre de :
  • Institut Montaigne (Paris)
  • Fondation Terra Nova (Paris)
  • Fondation de la France Libre (Paris)

Libellés : , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 22 juillet 2011 à 22:39  

Le livre date de l'année dernière c'est bien réchauffé mais réchauffé quand même

Commentaire de Blogger Périblog , le 22 juillet 2011 à 23:35  

Un petit coup de pouce est bien mérité, surtout pour un guide touristique qui est aussi utile aux visiteurs de la région cette année qu'il l'était l'année dernière.

Commentaire de Anonymous Jean-Jacques , le 29 juillet 2011 à 08:17  

Justement je ne connaissais ni le livre ni l'auteur et je l'ai acheté. Bravo je suis Périgourdin et je l'ai lu avec beaucoup de plaisir et d'envie de revenir sur des lieux que je traversais sans les regarder.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog