Le tambour du Coderc – 10 août 2013 samedi 10 août 2013

Le Tambour du Coderc Chaque semaine retrouvez sur Périblog les anecdotes collectées par Alain Bernard lors de son marché sur les places centrales de Périgueux

Sous le kilt, la bonne soupe… ou les mystères du marché en 7 questions

Malgré les blessures météorologiques de trop d’acteurs du marché, il n’est jamais interdit de rire du centre-ville à l’heure « des pommes, des poires et des scoubidous, bidous, ah ! », comme aurait dit le regretté Sacha Distel. Sur un air de jazz peut-être, les musiciens de Red Fish et Magic Sax étant également familiers du marché.

Aussi, trêve estivale aidant et sans donc l’avis de Monsieur le maire (qui procède d’ailleurs, ce samedi à 15h30 à son premier mariage gay  !), voici les questions qui m’ont interpellé ces derniers jours autour du marché…

  1. Que faisait donc, mercredi à midi, Laurent Mossion devant l’ancienne mairie, un billet de dix euros à la main  ?
     Le geste citoyen de Laurent Mossion, un ambitieux militant UMP… 2013 © Alain Bernard
    Réponse  : le leader local UMP disait vouloir aider la municipalité à changer un carreau cassé lors du déménagement de l’hôtel de ville, et remplacé par un vilain carton de calendrier… on se pose alors une autre question à laquelle nous ne tenterons pas aujourd'hui de répondre : doit-on déceler, dans ce geste solidaire, un frémissement partisan pour les Municipales qui approchent  ?
  2. Un restaurateur écossais est-il tenu, à Périgueux, de porter une culotte sous le kilt  ?
    Réponse  : Cyril Perez n’est pas, comme son nom l’indique, forcément écossais. Mais il vient d’ouvrir, rue Condé (à la place de l’ex-Zanzibar), un resto nommé « Heilan-Coo » (qui pourrait se traduire par La vache des Highlands, à ne pas confondre avec le facétieux « Heilan Loo », le fabricant de toilettes amovibles le plus fameux d'Écosse !) spécialisé dans les plats périgordins et anglo-saxons. Sa femme est écossaise. Hier à la halle, sous l’œil étonné d’Yves Beaugier, ses fournisseurs en viande, Jean-Pierre Broussodier, et en poisson, Adrien Unia, lui ont soulevé de force le kilt, sans toutefois que cela réponde clairement à la question posée plus haut… laissons donc pour l'instant le mythe en rester un.
    PériblogDepuis la victoire écossaise au Tour de France, on n’avait pas vu ça… 2013 © Alain Bernard
  3.  Et sur son buste était inscrit CCCP… 2013 © Alain Bernard
    Peut-on, au Coderc, afficher une forte nostalgie politique par t-shirt interposé  ?
    Réponse  : Hier, au café de la Truffe, un Allemand de Cologne, Wolfgang (« comme Mozart », a t-il tenu à préciser) Reinicke, mangeait avec sa femme Christine, pédagogue comme lui, et arborait un t-shirt avec un épais sigle CCCP, soit Union des républiques socialistes soviétiques. Renseignement pris, c’était plus par esthétique que par convictions idéologiques. Il cherche éventuellement à acheter à Périgueux. Un pas de plus vers le capitalisme… ?
  4. Le swing  peut-il faire travailler du chapeau  ?
    Réponse  : Pas de marché de nuit américain mercredi dernier (il est remis au prochain). Les mauvaises langues suggèrent que si on l’a annulé fort tôt, c’est autant pour des raisons d'orage que de pénurie de commerçants. En tout cas, on a applaudi au Coderc les excellents Buskers of Wonderland, trio de swing des années 30-40 venu de Cornouailles. Caractéristique : le benjamin Jacob (au clavier) se coiffait, aux interludes, de trois chapeaux : le sien, celui de Bryan son père (à la guitare), et enfin celui de Fred son frère (à la trompette).
    PériblogJacob, le crâne bien protégé des intempéries 2013 © Alain Bernard
  5. Un Indien de l’Inde peut-il être motivé par le marché de Périgueux  ?
    La réponse est « oui » pour le chef Sheikh qui, après Le Maharadja, a ouvert Le Koh-i-nor (du nom du fameux diamant de 105,6 carats qui fait aujourd'hui partie des joyaux de la Couronne britannique), rue des Farges. Il explique en effet préparer nombre de plats végétariens et il court au marché, avec sa femme et sa fille, chercher courgettes, choux-fleurs, haricots et épinards…
    PériblogLe chef Sheikh aux cuisines, son Taj Mahal à lui… 2013 © Alain Bernard
  6. Jean-Sébastien Bach est-il soluble dans le tourin  ?
    Réponse  : Mercredi matin, au marché, une musicienne néerlandaise, Caroline Van de Watering, installée à Périgueux, jouait du Bach avec passion en compagnie de deux amies hollandaises de passage, Maartje (alto) et Magrita (violoncelle). Leur trio nommé Direct était attendu hier soir au château de Sauveboeuf à Aubas.
    PériblogLe trio hollandais Direct amène Bach au marché. 2013 © Alain Bernard
  7. Quel rapport peut-il exister entre les orgues et le marché  ?
    Réponse : Tous les samedis, entre 11h15 et 12h15, en la cathédrale Saint-Front, ont lieu les « concerts du marché » avec le titulaire Christian Mouyen — Il vient d’évoquer à la Société historique et archéologique du Périgord les orgues de Périgueux accompagné de ses élèves. Celui de ce samedi précède le concert baroque de Léon Berben dimanche à 16 h 30 à Saint-Étienne-de-la-Cité.
    PériblogEmeric de la Clergerie, disciple de Christian Mouyen, l’un des vingt élèves-organistes de Périgueux 2013 © Alain Bernard

Auteur Alain Bernard


Libellés : , , , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Blogger Périblog , le 22 août 2013 à 22:43  

T-shirt et idéologie

Nous avons reçu, émanant d'un ami de l'intéressé, ce commentaire d'un écho du Tambour du Coderc du 10 août 2013, qui évoquait un touriste allemand porteur d'un t-shirt avec le sigle CCCP (Union soviétique en russe).

Au Coderc, où il déjeunait avec sa femme, il nous avait expliqué être pédagogue à Cologne et s'être documenté sur un éventuel achat immobilier en Dordogne.

> >Bonjour, mon ami Wolfgang Reinicke vient de m'appeler pour que je lui traduise précisément vos commentaires à son sujet. Il semblerait qu'il y ait un malentendu : Wolfgang et Christine sont tous deux communistes et fiers de l'être. Quant à leur projet éventuel d'achat dans la région, Christine se demande si des communistes doivent vivre à Périgueux sous une tente pour être cohérent ? Car il lui semblait qu'en France nombre de communistes vivent bien sous un toit !

Voici la réponse de Périblog :

Je suis désolé que Wolfgang Reinicke prenne au pied de la lettre mon propos qui se voulait plus humoristique que politique. Les communistes du monde entier ont évidemment le droit d'habiter où bon leur semble et d'acheter même des châteaux s'ils le peuvent, la question n'est pas là. Mais en se promenant avec un t-shirt aux couleurs de l'URSS (t-shirt porté aussi par bien des non-communistes !), Wolfgang prenait le risque de s'exposer à quelques railleries. Il n'a pas saisi le sens de l'humour du Tambour du Coderc, dommage. Comme on dit en allemand : "Schade"... A.B.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog