Fly me to the moon avec Roselyne Berguin mardi 7 septembre 2010

La place de la Vertu avec le bar à vin le Troquet de Bernard Vidal à droite et le bar la Vertu de Martine Montet à gauche qui se partagent la terrasse 04/09/2010 © periblog.fr
Des milliers de photos (non moins), auxquelles, se combinent un nombre croissant de vidéos, tout cela fait gonfler à craquer mon dossier intitulé « été 2010 ». Il me parait urgent d'opérer là-dessus sans plus tarder... À quoi sinon, servirait-il de faire le zouave avec mon petit Cyber-shot  chaque fois que l'envie me prend d'assister à un des événements musicaux et artistiques qui continuent, même en cette fin d'été, à truffer notre calendrier événementiel ?

Qui a baptisé Périgueux, « La belle endormie » ? Moi et d'autres, voici environ deux ans, désolés en ce temps-là, de vivre dans une ville engourdie... L'adage serait-il devenu une chose du passé ? Et si c'est le cas, grâce à quoi, grâce à qui ?

Nous avons eu droit toute cette année aux fruits des efforts nombreux et sincères, peut-être, mais visiblement désordonnés des élus de la ville, notamment ceux en charge de la culture et du tourisme. Aux efforts aussi des commerçants et tenanciers de bars comme ceux, de la Truffe (et de la Fée Maison), de la Vertu, du Irish Corner, du Café de la Place, du Sixième sens et sa fameuse truffe d'été, de la Guinguette Barnabé, ses piques-nique et ses concerts du dimanche sur les rives de l'Isle et même du Star Inn géré par nos amis britanniques (pardonnez-moi si j'en oublie quelques-uns). Aux efforts enfin des citoyens entreprenants ou fêtards comme le flamboyant et self-anobli Sir John Francis N'Tamé qui organise autant pour son plaisir que pour celui des autres, des fêtes folles, comme celle à laquelle j'ai pris part sur la place Francheville le 2 septembre. Je n'oublie pas bien entendu Jean-Charles Pouyot, l'homme tranquille dont le Périgord Découverte, la revue annuelle d'information touristique bilinque pour la Dordogne, complète intelligemment les efforts produits par les offices de tourisme régionaux. Et il y a Tobi Brown du bar des Toqués de Bière (fermé ? Ouvert ? On ne sait plus) qui a tant fait pour le jazz et le blues en hébergeant les « afters » à propos desquels j'ai entendu dire de toutes parts le plus grand bien.

Si on exclut les pourvoyeurs de culture et d'amusement public aguerris tel que les gens du MIMOS, du Jazzogène et du MNOP, son grand frère  d'un père cajun ou créole, d'Expoésie aussi ou encore de la Truffe de Périgueux et du Cadre d'Or... tout cela exhalait fraîcheur et amateurisme qui ne passaient pas toujours inaperçus à nos yeux critiques. Légères imperfections pour lesquelles on ne leur tiendra pas rigueur. On eut dit, cet été, que Périgueux était dopée... est-ce moi qui aurait chaussé des lunettes roses ou bien circule-t-il vraiment un sang neuf dans ses artères ?

Des actions moins méritantes comme celles qui défraient la chronique locale depuis quelques semaines, viennent affadir le tableau. L'apparent harcèlement, sous forme de visites intempestives de la police chez certains de ces héros de l'été me peine. Même si un nombre minuscule des mesures de rétorsion à leur encontre résultent de plaintes répétées et légitimes, appuyées par des pétitions (je ne retire pas aux gens qui vivent en centre-ville le droit de dormir à des heures raisonnables), d'autres, en particulier celles qui concernent le bar La Vertu sur la place homonyme, semblent ne pas être dues à autre chose qu'un acharnement de la part d'une ou plusieurs éminences grises vivant dans le voisinage. On n'accusera pas la Police Municipale qui comme la police Nationale ne fait que ce qu'on l'a instruite de faire. On n'impliquera pas non plus le maire de notre ville, d'un parti politique auquel n'adhère pas  Martine Montet, la propriétaire du charmant bistrot sus-nommé, car il ne s'abaisserait pas à de telles manigances. Michel Moyrand serait hostile, m'a suggéré Philippe Cornet, opposant UMP lors d'une rencontre sur la terrasse de la Truffe, aux commerçants « carrément méchants, jamais contents ». Si cela est vraisemblable en ce qui concerne d'autres actions, telles que les procès verbaux émis pour des terrasses jugées non conformes, je ne pense pas que la colère à peine contenue du maire soit à l'origine des malheurs de Martine.

Excédée par ce qu'elle prend à tort ou à raison (le saura-t-on jamais ?) pour des attaques personnelles, blessée dans son âme de femme intègre qui, tout au long de sa gérance, avait cru bien faire, en tout cas pas plus mal que d'autres tenanciers pécuniairement plus importants pour la ville et qui eux ne sont presque jamais inquiétés (et j'en témoigne), Martine Montet se prépare aujourd'hui à mettre la clef sous la porte.

Il nous reste à espérer que le prochain propriétaire des lieux, parce que prévenu de ce qui pourrait l'attendre s'il n'était pas plus rigoureux des horaires de début et de fin des concerts ainsi que du niveau de décibels émis par les hauts-parleurs, saura faire revivre la Vertu comme Martine a su le faire. À moins d'un miracle, sa petite tête blonde est sur le point de disparaitre de la place qui, les beaux soirs d'été, a vu palpiter plus d'un cœur sous ses jeunes tilleuls.
Auteur : William LESOURD
Roselyne Berguin & Co. (le groupe Noctambule en fait) chante sur La place de la Vertu
Les musiciens sont : pour Noctambule : Didier Berguin à la guitare électro-acoustique, Romain Berguin à la basse, Victor Berguin au cajón.
pour les invités : Daniel Roux et Christian Arnould à la flûte traversière, François Faconnier au cajón, Pascale Geneste et Alexina Lebon au chant 04/09/2010 © periblog.fr
Sans vouloir trop paraître irrespectueux Hélène, ce gâteau sous la pergola ne présageait rien de bon04/09/2010 © periblog.fr
Quand deux artistes se rencontrent, qu'est-ce qu'ils se racontent ? Annabel (qui m'accompagnait et qu'on peut voir saluer à la fin de la vidéo) et Pablo, tous deux artistes, l'une britannique et l'autre périgourdin 04/09/2010 © periblog.fr


Voici une vidéo illustrant ces soirées folles ou romantiques auxquelles je fais allusion. Ce n'est pas de la haute définition mais j'espère qu'elle vous plaira tout de même.

Quant au titre, il fait référence à la chanson que chantait Roselyne durant un moment d'anthologie que seuls mes yeux ont pu recorder car mon appareil photo qui fait aussi office de caméra, était hors d'action pour la dizaine de minutes que le moment avait duré quand une coupure de courant a eu lieu et que la police et les inspecteurs du travail avaient investi l'endroit. J'ai voulu marquer ceci en incluant un clip son de Ol' Blue Eyes à la toute fin de la vidéo. À ne pas manquer...


Les vidéos de William (pseudo Gaugu1n sur Dailymotion)

Libellés : , , , , , , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Un Périgourdin , le 8 septembre 2010 à 17:55  

Bjr,
Vous et quelques autres , vous devenez parfaitement ridicules avec vos propos de commisération à l'égard de la dame Montet . Bientôt si l'on vous suit ce sera une nouvelle Jeanne d'Arc périgourdine !
Elle s'est bien éclatée avec ses concerts à la c... en faisant c... tout le quartier , maintenant tournons la page et il y a suffisamment de lieux pour faire du boucan sans venir polluer le coeur de ville ! Salut !

Commentaire de Blogger piergusta , le 8 septembre 2010 à 18:42  

Bjr,il est facile d'être argnieux et grossier. Auriez vous le courage de lever votre anonyma?
Habiter en centre ville a,comme toute situation,des avantages et des inconveniants.
Voudriez vous que Perigueux ne soit qu'une ville grincheux,morte et ennuyeuse?

Commentaire de Anonymous Philippe , le 12 septembre 2010 à 15:16  

Bonjour,

Ben voilà, une fois de plus, cette anecdote (car cela reste une anecdote locale sans plus) montre que l'on ne peut pas faire n'importe quoi sous prétexte d'animation des quartiers. Comme je l'avais souligné dans un autre commentaire, j'entendais depuis chez moi, quartier St Georges, le concert du mois de juillet de ce café, ce qui démontrait un réel problème de nuisances sonores. Oui, j'écris nuisances sonores car au-delà d'un certain volume, la musique devient du bruit.
Je tiens également à signaler que d'autres bars se sont vus rappeler à l'ordre ces derniers mois pour cause de tapage nocturne. Il me semble que la plupart ont rectifiés le tir sans pour autant ni mettre la clé sous la porte, ni cesser d'organiser des concerts (cf: Les Toqués par exemple).
Il est certes vrai que certains veulent rendre le maire et la préfète responsables de la situation de la Vertu et faire de la gérante du bar une icône. Las, une fois de plus, l'opposition municipale va se ridiculiser mais puisqu'elle n'a pas grand chose a se mettre sous la dent, cela sera peut-être un moindre mal. Mieux vaut sans doute avoir l'air ridicule qu'être inexistant...

Commentaire de Anonymous roselyne berguin , le 15 septembre 2010 à 20:19  

cher william,

merci pour tes écrits, tes photos, c'est encore plus difficile après cette soirée car l'issue est fatale, mais nous gardons un souvenir des ces quelques années à la vertu, merveilleux et sans encombre, martine est une femme extaordinaire et une amie on aura fait le maximum...bises et à bientôt
roselyne

Commentaire de Anonymous Robin Morris , le 16 septembre 2010 à 17:08  

Hi WIlliam,

I am the Scottish man, that met you in a café a few weeks ago!

Just a quick email to thank you for your advice on places to go that you gave to my wife and myself - we went to Montignac and Sarlat as well as Saint-Jean-de-Cole, all of which you mentioned and were fabulous.

Hope all is well for you in Périgueux, we are certainly sad that our holiday is over - good luck with your websites!

Kind regards, R

Commentaire de Blogger Périblog , le 16 septembre 2010 à 17:23  

Oui Roselyne, nous avons fait ce que nous pouvions avec le peu d'influence que nous avons.

Je crois que Martine va tout tranquillement prendre sa retraite. C'est en tout cas ce que supposait sa fille Caroline. J'espère que les deux dernières années auront, dans l'ensemble, agréablement marqué son existence.
___________________________

Hi Robin,

This is very kind of you Robin for letting me know how your holidays went. And I am truly glad I contributed to it in a small way.

Looking forward to meeting you both some future Summer days in the Dordogne.

Kind regards, W

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 18 septembre 2010 à 15:55  

Bien dommage de considérer la musique comme du bruit... Peu de lieux, à Périgueux, pour accueillir les musiciens qui ont le désir de partager leur amour des notes en offrant leur émotion!
Sincèrement déçu par des oreilles peu enclines au sens musical!!!
Christian

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 27 septembre 2010 à 19:55  

je viens de tomber par hasard sur votre blog ! j'adore !

Commentaire de Blogger Périblog , le 27 septembre 2010 à 20:17  

Bonsoir Anonyme,
Je viens de tomber sur votre commentaire ! J'adore ! W

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog