Des bulles plein la tête lundi 26 juillet 2010

C'est la culture qui gagne

Martin Montet et Roselyne Berguin viennent de sortir de la mairie
Martine Montet (debout avec lunettes), Roselyne Berguin (levant le pouce) et quelques supporters (dont Delphine Perrière à gauche, Pablo, José Correa, Caroline Deville et Nina Colin au premier plan à droite ) viennent de sortir de la mairie, satisfaits de la décision prise par la mairie de permettre de nouveau au bar La Vertu d'organiser des spectacles le soir sur la place du même nom© periblog.fr

Mise à jour 27 juillet
Hier vers 15h00 hier, de la mairie, sont ressortis le sourire aux lèvres Martine Montet, Roselyne Berguin ainsi que quelques-uns de celles et ceux qui avaient pu faire le déplacement pour apporter leur soutien au bar La Vertu. Leur interlocutrice les avait écouté et avait fini par trancher en la faveur de la propriétaire du convivial estaminet. Ainsi les restrictions les plus injustes prisent à son encontre concernant les spectacles donnés sur la place ont été levées. Lire le texte ci-dessous ou cliquez sur les liens pour en savoir plus sur cette histoire.


Voici qu'un peu léger du cerveau à deux heures du matin, après avoir craqué (seul, comme c'est triste) la bouteille de Champagne Premier cru qu'une de mes sœurs m'a apporté la semaine dernière, à l'occasion d'un séjour dans notre belle ville qu'elle n'a malheureusement pas cessé de dénigrer si injustement, je lis et relis le dernier billet de Pascal Serre qui avait durant un temps un peu long déserté les rivages dentelés de Périblog... J'y vois cette phrase concernant de près la police municipale et tous ceux qui aiment l'atmosphère si unique qu'offre notre ville en été : « ... moins risqué que d'autres missions par ailleurs rares dans une ville qui ne se fait des frayeurs qu'à partir de 20 heures lorsque quelques jeunes amateurs de musique font plus de bruit qu'un cyclomoteur de passage. »

Mise à jour 26 juillet : cette phrase puisée de la chronique de Pascal n'a pas grand chose à voir avec mon billet, je m'en rends compte seulement maintenant que j'ai cuvé mon champagne, mais on y parle aussi de bruit et des représentants de la loi et j'en recommande la lecture.

Pascal Serre parle donc dans sa chronique de notre Police Municipale ; celle qu'on aime tant parce que ses membres prennent le pot avec nous ainsi que le temps d'écouter nos griefs sans faire flasher les badges et les flingues. Ils sont plus près de nous que la Police Nationale que nous respectons aussi bien entendu, mais qui, pour d'obscures raisons, nous intimide plus. On les aime et on leur fait confiance et même Martine Montet qui tient le Bar la Vertu, les adore. Mais voici que depuis une semaine ou deux, elle les voit entrer dans son troquet en début de soirée avec l'ordre venant d'en haut de rétablir le silence sur la place. Nous sommes, je le rappelle au beau milieu de l'été, alors que les touristes sont là (pas encore en grand nombre il est vrai, mais tout de même). Place la Vertu
Spectacle de danse organisé par Caroline Deville sur la place la Vertu le 3 juillet 2010© periblog.fr

Cet après-midi à 14h00, à l'initiative de Roselyne Berguin, chanteuse, les artistes et amoureux de la musique sont tous invités à venir soutenir Martine sur la place de la mairie. Elle rencontrera une adjointe au maire et tentera d'entendre et comprendre les raisons pour lesquelles elle doit interdire les concerts qu'elle offre régulièrement, et qui aident entre autres les nombreux intermittents du spectacle régionaux à se produire pour leur bien et celui du fisc.
Performance artistique donnée par Pablo et concert avec Lucia Stanizzo (juin et juillet 2010)
© periblog.fr

Pour plus d'informations concernant ce rassemblement calme et respectueux, veuillez vous rendre sur l'espace Facebook de la place La Vertu. Et moi, si mon travail me le permet et quand les bulles de Champagne se seront définitivement dispersées, je ferai tout mon possible pour vous y rejoindre.

Où est la place de la Vertu ? Ici


Voir La place de La Vertu à Périgueux 24 sur Google Map

Si vous n'êtes pas encore inscrit pour recevoir automatiquement le bulletin de Périblog...

Recevez le bulletin qui vous informe par email des mises à jour sur Périblog.

C'est simple, rapide et garanti sans spam



Libellés : , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Franck Lapeyronnie , le 26 juillet 2010 à 18:45  

Trop tard pour participer au rassemblement. Alors à travers ton blog, William, j'apporte mon soutient à Martine ainsi qu'à tous ceux qui sont prêt à créer de la vie, du spectacle dans cette ville tout au long de l'année et en particulier l'été pour les résidents et les estivants. Je me faisait justement la remarque ce lundi midi en traversant la ville: où sont les touristes ? Il y en avait cependant quelque uns sur la Place St Silain. Mais pas de quoi bousculer les commerçants. Est-ce seulement une ville touristique ?

Commentaire de Anonymous Maurice Melliet - Persona Grata , le 26 juillet 2010 à 22:35  

J'avais déjà soutenu Bernadette du Fébus lors d'un problème avec une riveraine proche du bâton de justice... Et voilà qu'aujourd'hui cela recommence ! Silence ! on dort ! Périgueux dortoir pour retraités... Périgueux la belle endormie... Notre ville se sclérose et devient une ville dortoir.

Que fait la police ? Elle devrait seulement assurer le maintien de l'ordre et offrir des boules Quiès aux riverains acariâtres. Le reste du temps elle pourrait se contenter de regarder avec bienveillance ces périgourdins qui ont fait le choix de vivre, eux !

J'ai 65 ans, un vieux pour les jeunes, alors qu'eux, pour moi, sont des gamins. Je suis pourtant solidaire avec cet établissement une nouvelle fois, d'autant que Martine est au moins aussi sympa que Bernadette. pour moi le Fébus que Martine a rebaptisé "le bar la Vertu", est un lieu incontournable pour les "électeurs-contribuables" de Périgueux qui veulent passer une soirée plaisante l'été à la terrasse. J'ai presque envie de dire " Bande de vieux ! allez donc dans les autres villes et vous verrez des gens de votre âge qui sortent le soir et se mélangent avec les jeunes. C'est dans sa tête que l'on est jeune ou bien vieux... Bougez-vous un peu, sortez de chez vous avant que ce soit la camarde qui s'en charge ! "

Maurice Melliet

Commentaire de Anonymous José Corréa , le 27 juillet 2010 à 07:19  

Monsieur le Maire,
Il m'arrive de passer au "Bar la Vertu", boire un verre, manger un morceau. J'ai assisté à plusieurs spectacles sur cette belle place. C'est un de mes plaisirs estivals.

Et j'apprends que la municipalité lui fait des misères -- sans entrer dans les détails, ses soirées spectacles seraient "trop bruyantes".

Je fréquente aussi les autres bars et place de Périgueux et je n'ai pas constaté que leurs spectacles étaient "moins bruyants".

Je ne comprends pas... Quelque chose m'échappe.

Je suis sûr que c'est un malentendu et que tout va s'arranger.

Veuillez croire, monsieur le Maire, à mes meilleurs sentiments.

José Corréa
PS : Cher Michel, je ne peux pas croire que tu ne vas pas trouver une solution équitable pour tous. Bien à toi, José

_______________________
Lettre de pétition présentée à la mairie le 26 juillet 2010

Commentaire de Anonymous Séverine Caupain Rouillard , le 27 juillet 2010 à 07:26  

Je ne pourrais être présente.

Néanmoins je soutiens Martine, ses employés et le droit à la culture en centre ville.

C'est difficile d'entendre l'interdiction de manifestations musicales alors que les gens demandent à ce qu'il y en est !

Si le voisinage désire le silence, pourquoi habiter en centre ville synonyme d'habitation, de vie, communication ?

Les manifestations qui ont lieu place de La Vertu font sortir les gens de chez eux, se rencontrer, découvrir des artistes d'ici et d'ailleurs.

Ses soirées permettent de faire vivre ce vieux Périgueux. Soutenez-les !

Séverine Caupain Rouillard

_______________________
Lettre de pétition présentée à la mairie le 26 juillet 2010

Commentaire de Anonymous Cie La Passerelle - danse contemporaine , le 27 juillet 2010 à 07:47  

Pourquoi cet acharnement ?

Ayant appris par la presse les problèmes que rencontre le bar restaurant "La Vertu", nous vous faisons part de notre incompréhension.

Nous sommes une jeune compagnie de danse contemporaine "Ciel La Passerelle" ayant travaillé en partenariat avec l'agence culturelle, l'occe, théatroloupio et pour 2011 Id chanvre.

Depuis deux ans, nous avons l'honneur de nous produire sur la place de la Vertu pour partager notre passion : la création en danse contemporaine. Grâce à Martine Montet, qui a été la première à Périgueux à nous programmer.

La France est soit-disant terre de culture et de création, si nous fermons les portes à la liberté d'expression, il est de notre devoir de réagir et de vous demander de soutenir Martine Montet, pour son investissement auprès des artistes et ce qu'elle donne à voir à vos concitoyens !

Si les problèmes sont sonores, nous nous permettons de penser qu'il y a un amalgame entre, d'une part, les clients du restaurant et les artistes (musiciens, poètes, chanteurs, performeurs, artistes peintres, mimes, danseurs...) et d'autre part, les rassemblements de jeunes un peu plus loin sur la place (qui ne sont pas clients de "la Vertu".)

Nous vous prions de regarder à deux fois. Ne faites pas l'erreur de priver des artistes, des citoyens et des travailleurs (tel que l'équipe de "la Vertu") de partager, d'échanger et pour ces derniers de vivre !

Nous vous remercions par avance de l'intérêt RÉFLÉCHI que vous porterez à ce courrier, en espérant une RÉFLEXION positive de votre part.

Artistiquement
Compagnie La Passerelle
77 rue Lagrange Chancel
24000 Périgueux

_______________________
Lettre de pétition présentée à la mairie le 26 juillet 2010

Commentaire de Anonymous Saturne , le 28 juillet 2010 à 17:30  

Acariâtre moi ? Pas du tout ! Quand le vacarme des soirées en Centre Ville ne m’amuse plus, je fais comme tout le monde : je rentre chez moi, à Chamiers ou rue Paul Mazy ou sur les hauteurs trélissacoises de l’avenue Pompidou, et je m’endors, tranquille, fenêtre ouverte, bercé par le bruissement parfumé de la nuit estivale.
Il y aurait un problème ?
« CHER MICHEL », pas d’inquiétude, cette crise fut magistralement gérée .

Commentaire de Anonymous Philippe , le 30 juillet 2010 à 20:35  

Bonjour,

Simplement en passant, comme ça, combien parmi les 6 commentateurs habitent Place de la Vertu ou au-dessus d'un bar qui organise des concerts ? Pardon ? Comment ? Aucun ? Ahhhhh d'accord, je comprends mieux ..... :-)

Moi c'que j'en dis... J'ai habité quelques mois dans un appartement à Strasbourg dont toutes les fenêtres donnaient sur une jolie petite place très charmante et où, dès que les beaux jours arrivaient, était organisé de petits concerts. Au début, je trouvais cela génial, je m'installais sur mon balcon et assistait aux joutes musicales. Mais le temps passant, cela a commencé à ne plus m'enthousiasmer, surtout lorsque cela durait jusqu'à très tard, surtout lorsque j'avais eu une journée difficile et que je devais travailler le lendemain... Bref, une fois que l'hiver fût venu, je me suis littéralement enfuit de cette charmante placette et l'été suivant, je faisais partie des spectateurs en ayant une pensée tout de même pour les habitants de cette place.

Bref tout cela pour dire que les concerts d'été c'est super, mais qu'il ne faut pas oublier que les habitants du quartier n'arrêtent pas de vivre l'été, que certains se lèvent tôt le matin (suivant ainsi les préceptes sarkosystes), que des enfants en bas-âge dorment, etc, etc...

Le gros problème est que souvent, dans l'enthousiasme du concert, on oublie tout cela et on fait durer le plaisir bien au-delà d'une heure décente et sans penser à baisser un peu la sono au fur et mesure que la nuit s'avance. Après, il est clair que certains pètent les plombs et vont se plaindre à la Mairie. Estimons-nous heureux, dans certains quartier de cités de banlieue, cela se finit à coup de fusil de chasse....

Commentaire de Anonymous Pascal SERRE , le 31 juillet 2010 à 07:22  

Bien cher William,
Te voici de nouveau coeur d'une actualité qui donne à PERIBLOG encore plus d'intérêts et de saveurs. Sujet, style, photo et ligne éditoriale bien établis. Il faut persévérer...
Bon WE

Commentaire de Blogger Jean-François Cros , le 31 juillet 2010 à 14:21  

Patron d'établissement de nuit, il va de soi que j'apporte mon soutien à ma collègue de la Place de la Vertu.
Pour répondre à certains qui expliquent justement qu'ils ont une vie même en été, je leur répond simplement qu'habiter en centre ville, sur un espace de loisirs et de tourisme, comporte des avantages clairs comme la proximité des services mais aussi des désavantages aussi vieux que l'existence de nos cités avec l'animation et le bruit inhérent à cela. Quand on loue ou on achète un bien au coeur d'une ville qui se dit touristique, il faut obligatoirement prendre en compte ces nuisances sous peine de vivre parfois plus difficilement que prévu. A moins de faire comme certains néo-ruraux qui baillonnent les coqs et coupent les cloches des églises ou des vaches...
De plus, je tiens à rappeler ici le rôle majeur que ce type de bar, donnant concerts et spectacles, contribue largement à faire vivre une grande partie des musiciens de notre pays. Imaginez simplement que cet phobie du bruit et de la vie provoque l'interdiction pure et simple de toutes ces animations ? ce serait la fin de la majorité des intermittents du spectacle et la création d'un désert culturel où seule la star'ac permettrait à des jeunes de percer. Pincez-moi vite ! Je cauchemarde...

Commentaire de Anonymous Philippe , le 1 août 2010 à 14:27  

Bonjour,

Je vais en rajouter une couche pour préciser mon propos:

J'habite dans le quartier St Georges et j'ai profité, chez moi, de la performance musicale de cette soirée...
Oui, vous avez bien lu, j'entendais depuis chez moi la musique qui venait de la place de la Vertu situé en centre ville à plus d'un kilomètre à vol d'oiseau. Cela ne m'a pas trop dérangé car le bruit était quand même étouffé mais tout de même clairement audible alors qu'à contrario, lorsqu'une soirée de même type est organisée dans les jardins à côté de la Cathédrale, pourtant plus proche de chez moi, la musique est quasi inaudible. J'ose à peine imaginer ce que cela devait être pour les riverains de la place de la Vertu et dans le reste du quartier.

Je n'ai absolument rien contre les animations en centre-ville, au contraire. Par contre, il ne faut pas non plus faire n'importe quoi. Si chaque habitant est conscient qu'habiter dans un centre ville historique est risqué en matière de nuisances sonores, il sait que la politesse, la civilité ou simplement le bon sens permettent d'y vivre agréablement.

Franchement, qu'est-ce qui empêche les organisateurs de ce genre d'évènement de faire en sorte que les sonos soient baissées au fur et à mesure de l'avancée dans la nuit ? Pourquoi, lorsque l'on organise un spectacle dans une place comme celle de la Vertu où les sons réverbèrent sur les murs devenus caisse de résonance, s'obstiner à amplifier le son ?

Une fois encore, même si je regrette les plaintes qui sont remontées jusqu'à la Mairie, je comprends parfaitement l'agacement des riverains d'autant que, sauf erreur de ma part, il s'agissait d'une première dans ce quartier.

Il est pourtant si facile d'animer un quartier jusqu'au bout de la nuit sans créer de problème. De nombreux exemples existent à Périgueux et un peu partout en Dordogne...

J'imagine que c'est ce qu'a expliqué la Mairie aux propriétaires de la Vertu... A eux désormais d'organiser d'autres soirées festives en tenant compte de leurs erreurs pour que leur voisinage n'est plus de motif de plainte.

Ceci dit, moi c'que j'en dis....

Commentaire de Blogger Périblog , le 1 août 2010 à 14:33  

"...Ceci dit, moi c'que j'en dis..."

C'est très bien dit et je suis certain que tout le monde, même Martine sera de votre avis. W

Commentaire de Anonymous Hélène ROBERT , le 5 août 2010 à 07:52  

Etant absente je n'ai pas pu venir soutenir Martine, mais je suis de tout coeur avec elle.
J'habite sur le Coderc et j'avoue que certains concerts ont la sono vraiment trop forte: portes et fenêtres fermées, boules quies, et tout tremble dans la maison et j'ai l'impression de les avoir chez moi.
Ceux qui règlent les sonos ont tendance à devenir "sourds" et ne tiennent pas compte de la résonance sur les petites places.
J'essaye de le dire gentiment aux groupes et aux organisateurs, mais cela ne me viendrait pas à l'idée de porter plainte car cela fait partie de la vie de la ville, surtout en été!
Petite réflexion en passant au sujet de la police municipale citée plus haut:
Suite à la grève de ces derniers j'avais posté un commentaire sur le site de la DL.
Je suis partie en vacances un jeudi matin à 7h. J'ai récupéré ma voiture au parking Montaigne et me suis garée le long de la halle avec mes warnings le temps de traverser la place pour prendre mes valises qui étaient lourdes et n'ont pas de roulettes, après avoir demandé à une amie tenant son banc de légumes de dire que j'arrivais de suite en cas de passage de la police.
En arrivant je vois deux municipaux, le carnet à la main en train d'attendre.
Dès qu'ils m'ont vue celui qui tenait le carnet a commencé à écrire en disant "dommage que vous ne soyez pas arrivée 5mn plus tôt", mon amie ayant transmis le message.
Mon explication n'a suscité comme seul commentaire "avec ce que vous avez écrit...", faisant remarquer que cette réflexion laissait penser à une vengeance son collègue ajoute "quelle réflexion?", chapeau pour la mauvaise foi!
Ce comportement ne fait que confirmer ce que j'avais écrit dans la DL, mais je croyais que lorsqu'on porte un uniforme sur lequel est inscrit "POLICE" on devait faire preuve d'intégrité, c'est visiblement un mot qui ne fait pas partie du vocabulaire de la milice privée du maire...

Commentaire de Anonymous Philippe , le 6 août 2010 à 11:46  

Bonjour,

Attention Hélène, en plus d'une "police privé", notre maire dispose de Services Secrets qui surveillent 24H/24 celles et ceux qui osent publier des commentaires critiques sur sa gestion. Je serais vous je vérifierais qu'il n'y a pas de micro caché dans votre appartement et je changerais d'identité pour essayer de semer les barbouzes municipaux....
:-) :-)

Nota : en tout état de cause, warning ou pas, un stationnement interdit reste un stationnement interdit et il est normal qu'il soit verbalisé à moins que vous ne vouliez instaurer un système de passe-droit à votre égard exclusif....

Commentaire de Anonymous Hélène ROBERT , le 6 août 2010 à 13:39  

A l'attention de Philippe: c'est incroyable la façon dont vous détournez et interprétez les propos!
Je ne conteste ni le PV, ni l'infraction, j'ai pris un risque, je l'ai assumé et payé mon PV,mais je conteste simplement le comportement des municipaux qui en ont fait une affaire personnelle. Et devant témoins...
Il ne s'agit pas de mon infraction mais de leur "intégrité"!

Commentaire de Anonymous Philippe , le 6 août 2010 à 16:34  

Bonjour,

Chère Héléne, un peu d'humour que diable !

Relisons votre anecdote. Vous laissez entendre que des policiers municipaux ont fait preuve d'un zèle excessif parce que vous auriez publier un commentaire sur le site de la DL critiquant la grève des policiers municipaux. Donc, des policiers municipaux ayant eu vent de votre prose Déhèlesque ou surveillant de près (tout dépend de son degré de paranoïa...) tous les commentaires laissés sur la DL à la suite de l'article concernant leur grève, ont repéré votre nom.

Après avoir lancé une recherche dans le fichier des immatriculations, il ont noté scrupuleusement celui de votre véhicule. Et là, tels des chasseurs préparant une battue, ils ont communiqué ce numéro ainsi que votre identité à tous les policiers du service afin de ne pas vous faire de cadeau, que voulez-vous, le policier est susceptible de nos jours.

Fatalitas, le jour de votre départ en vacances, deux barbouzes municipaux trouvent votre véhicule en stationnement interdit. Ils jubilent et se mettent sans doute à danser afin de remercier St Pandore.

Croyez-vous qu'ils verbalisent le véhicule et poursuivent leur chemin vers d'autres proies comme le voudrait la logique ? Que nenni, avec un cynisme effroyable et un sadisme comparable à celui d'un serial-killer, ils vous attendent à côté du véhicule de longues minutes dans le seul but de vous faire "bisque bisque rage, on vous aligne en souvenir de votre commentaire sur le site de la DL".

Le policier municipal à Périgueux est vraiment tordu. Ouppss, quelle folie d'écrire cela, je suis sûr que Periblog est aussi sous la surveillance de la maison poulaga et qu'un commando du GIPP (Groupement d'Intervention de la Police de Périgueux) va surement débarquer chez moi d'un instant à l'autre, ma voiture est garée devant le garage de mon voisin en vacance....

Damned, je suis fait... :-) :-)

Commentaire de Anonymous Hélène ROBERT , le 6 août 2010 à 17:47  

Le hasard veut que je sois connue à Périgueux, pour la qualité de mon pain et pour ma grande gueule...
Les municipaux me connaissent pour la plupart comme bon nombre d'habitants de cette ville.
Inutile de parler de paranoïa ou d'espions, c'est bêtement la "rançon de la gloire"!!! Et ça c'est de l'humour...

Commentaire de Anonymous Philippe , le 7 août 2010 à 13:32  

euhhh, qu'est-ce qui est de l'humour pour vous ?
Le fait que vous pensiez être une "célébrité locale" ou votre histoire acadabrantesque qui, en ce qui me concerne, me paraît peu crédible ? :-) :-)

Si vous voulez, je peux reformuler votre anecdote en la rendant plus crédible :

Vous garez votre véhicule en stationnement interdit. Vous demandez à votre amie de dire aux éventuels pandores que vous arrivez de suite. Les pandores arrivent quelques minutes plus tard, votre amie leur demande une tolérance de quelques minutes, ce qu'ils acceptent. Ils continuent le tour de la Place puis reviennent quelques minutes plus. Estimant que le délai de tolérance était dépassé, ils sortent le carnet à souche. Sur ce, vous arrivez enfin. Vous vous faites connaitre comme étant la propriétaire du véhicule. Ne faisant que leur travail et estimant qu'il ont fait preuve de suffisant de patience, l'un d'entre eux vous dit :"dommage que vous ne soyez pas arrivée 5mn plus tôt".
Comme vous l'écrivez vous-même, vous êtes une grande gueule et de toute évidence, vous avez des préjugés sur la police municipale de Périgueux. Vous commencez donc à vous énerver et dans le flot de propos que vous déversez sur ces deux fonctionnaires territoriaux qui ne font qu'appliquer la loi, vous parlez du commentaire que vous avez laissez sur le site de la DL en disant quelque chose du genre :"j'ai eu raison d'écrire que vous étiez totalement inefficace et qu'il fallait vous remplacer par de vrais policiers".
Les policiers gardent leur calme et continuent à remplir le papillon à 75 euros. Puis, l'un d'entre eux détache la partie qui vous revient et histoire de bien faire comprendre qu'il aurait pu faire preuve de mansuétude si vous ne l'aviez pas ramené avec votre point de vue sur leur façon de faire leur travail, il vous dit :"avec ce que vous avez écrit..." et ajoute "je n'aime pas trop vos réflexions". Son collègue qui ne s'intéressait guère à cet énième épisode de l'automobiliste qui conteste le PV, il voit cela tous les jours, et qui contrôlais discrètement ce qui se passait autour de la place, se tourne, n'ayant pas suivi la conversation en disant "quelle réflexion ? ". Son collègue lui répond : "rien je t'expliquerais" et les deux agents poursuivent leur chasse aux contrevenants vous laissant seule avec votre petit papier sur lequel vous devrez coller le timbre fiscal idoine.

Je ne sais pas pourquoi, mais cette version de l'histoire me paraît bizarrement beaucoup plus crédible et cohérente ... Il n'est certes plus question d'une police qui pratiquerait la vendetta auprès des célébrités locales ou d'une "police privée" du maire (il serait bon expliciter cette accusation), mais la vie n'est pas un roman d'aventure....

PS : c'était donc vous qui vendiez en bas de St Front un pain médévial certes excellent mais hors de prix ?

Commentaire de Blogger Périblog , le 8 août 2010 à 07:28  

Attention s.v.p. Philippe aux commentaires excessivement provocateurs, dont le contenu peut blesser le récipient dans sa chair. W

Commentaire de Anonymous Hélène ROBERT , le 8 août 2010 à 07:43  

Merci William, mais laisse tomber...
Il est clair que ce monsieur fait de la provocation et je compte bien dorénavant l'ignorer lui et ses propos fantaisistes et limite discriminatoires!

Commentaire de Anonymous Philippe , le 8 août 2010 à 09:17  

Bonjour,

Ben si on peut plus rigoler.... Mais bon, il est vrai que je titillais exprès le récipient dans sa chair :-) :-)

Il ne faut pas m'en vouloir, j'adore les gens sans humour qui réagissent au quart de tour et, en cette période estivale, l'absence de débat ouvert sur ce blog m'amène a jouer avec les rares internautes présents.

J'le f'rais plus, désolé

Commentaire de Anonymous Philippe , le 8 août 2010 à 12:05  

Pour revenir à l'article et ses commentaires, j'aimerais que Mme Robert ait l'obligeance de nous faire partager les informations ou les faits qui lui permettent d'utiliser l'expression "Milice privée du Maire" lorsqu'elle parle de la Police Municipale de Périgueux.

Cette accusation est très grave et très lourde de sens car l'utilisation à des fins personnels de fonctionnaires municipaux est punit par la loi, les époux Balkany en savent quelque chose et l'emploi du mot "milice" n'est jamais anodin.

Pourriez-vous donc, chère Hélène Robert, explicitez ici ce qui vous pousse à porter de si graves accusations envers notre police municipale ?

D'avance merci.

Commentaire de Anonymous Saturne , le 8 août 2010 à 22:02  

Génial, Hélène est revenue !
Enfin des commentaires marrants !
A condition évidemment d'aimer l'humour au sixième degré. Car la mauvaise foi est aussi une forme d'humour, non ? A condition toutefois qu'il s'agisse d'un jeu. Hélas , si Hélène croit VRAIMENT à ce qu'elle écrit, il n'y a plus de quoi rigoler : par exemple "milice privée du Maire", elle sort d'où cette idée ? Elle évoque quoi ? Je pose moi aussi la question : si les mots ont un sens, qu'est ce qui permet à Hélène de porter cette accusation ? Rappelons d'ailleurs que la Police Municipale de Périgueux a été mise en place par une municipalité "amie" de notre célèbre (et chère !) boulangère.Qu'en pensait-elle à l'époque ?
Bon, j'en rajoute pas trop, sans quoi mon commentaire va déclencher un avertissement du modérateur. A propos, cher William, c'est quoi cette histoire de "Chair" et de "Récipient" ? J'ai cherché dans les dicos, sur le net... Rien trouvé... Je suis naïf, je sais.
Bonsoir à tous.

Commentaire de Blogger Périblog , le 9 août 2010 à 06:11  

Au sujet de la phrase : "...commentaires excessivement provocateurs, dont le contenu peut blesser le récipient dans sa chair."

Mon cher Saturne,

Vous avez parfaitement raison de vous étonner de cette formule... 21 années de mon existence, passées à ne parler que la langue de Shakespeare ont visiblement laissé des traces... et lorsque je parle avec enthousiasme ou que je me précipite, comme je l'ai fait l'autre jour sur mon clavier, je suis prône à de semblables déraillements linguistiques. J'apprécie que l'on me dise parfois que cela fait partie de mon charme (m'étonnant au passage qu'on puisse me trouver charmant), mais j'en ressens néanmoins une petite gêne intérieure. À bien parler deux langues, je ne suis expert dans aucune d'elle !

Pourquoi j'ai fait cette erreur :

"recipient" en anglais signifie "récipient" ainsi que "récipiendaire", alors que dans notre langue un récipient n'est rien d'autre qu'un réceptacle, un objet creux généralement destiné à contenir un liquide (comme l'eau ou le gaz), ou encore du solide (comme les cendres d'un défunt). J'aurais dû donc utiliser le mot "récipiendaire" qui, outre "La personne que l'on vient d'admettre, que l'on reçoit avec un certain cérémonial dans une société ou un corps ; personne qui reçoit un diplôme, une médaille, un titre honorifique", veut aussi dire "la personne (la ou le destinataire) qui reçoit un courriel (et par analogie, un message ou un commentaire)".

Bref, j'aurais dû dire : "...commentaires excessivement provocateurs, dont le contenu peut blesser le récipiendaire dans sa chair."

Formule peu commune, je l'admets, mais sortie de moi, elle n'étonnera personne...
___________________________________

Merci à toutes et à tous pour les commentaires, que je trouve dans bien des cas plus passionnants à lire que les billets qu'ils commentent... mais, à celles et ceux que cela concerne, évitez s.v.p. les attaques personnelles qui détruisent au lieu d'instruire et de bâtir, surtout si la personne qui est l'objet de l'agression a le courage d'écrire sous son vrai nom alors que son détracteur le fait sous le couvert de l'anonymat.

Bonne semaine à toutes et à tous, W

Commentaire de Anonymous Hélène ROBERT , le 9 août 2010 à 11:58  

Je pense que tout le monde avait rectifié par "récipiendaire"...et non pas récipient d'air!
Bon, si récipient signifie objet creux je me vexe, mais je l'avais compris plutôt dans le sens de l'expression: c'est dans les vieilles casseroles qu'on fait les meilleures soupes!
En ce qui concerne le terme "milice privée du maire", je me réfère à un terme générique utilisé à Nice dans les années 80 et largement repris un peu partout en France pour désigner la municipale par opposition à la nationale.

Commentaire de Anonymous Philippe , le 9 août 2010 à 17:45  

Bonjour,

J'avoue avoir du mal à suivre...

Lorsque je fais une série de disgressions dont l'humour n'a pas échappé à au moins un lecteur de ce blog et qui dans le fond restait bon enfant, j'ai droit à:
"excessivement provocateurs", "le contenu peut blesser le récipiendaire dans sa chair", "attaques personnelles", "agression".

Lorsque notre "célébrité locale" désigne la police municipale de Périgueux comme "milice privée du Maire", expression extrêmement diffamatoire autant pour le service lui-même que pour le maire actuel, pour le coup assimilé au criminel notoire et ex-maire de Nice, Jacques Medecin, rien, nada, nothing, pas un mot, pas un rappel à l'ordre de la part de "Periblog".

Que faut-il y voir ou comprendre ?

Nota : "je me réfère à un terme générique utilisé à Nice dans les années 80 et largement repris un peu partout en France pour désigner la municipale par opposition à la nationale"
Je demande des sources fiables et vérifiables car je doutes fortement que l'utilisation d'une expression aussi nauséabonde et diffamatoire soit repris "un peu partout en France" uniquement pour différencier la Nationale de la Municipale...

Commentaire de Anonymous Hélène ROBERT , le 9 août 2010 à 20:31  

Jacques Médecin criminel notoire...heuuuu comme vous y allez!
Un maire réélu cinq fois, et aimé de nombreux niçois qui le regrettent encore.
Et de nos jours, parmi les politiciens, de droite ou de gauche, il y a sûrement mieux comme "criminels".
En attendant il avait fait de Nice une ville dynamique et mondialement connue.
J'ai vécu 20 ans à Nice, et j'ai été témoin de certains agissements de la police municipale, et il n'ont pas de quoi en être fiers...
Et c'est vrai que je ne les aime pas.
A Périgueux aussi il y a des passe-droits pour leurs copains, et c'est ce que je leur reproche.
Je suis en infraction, j'assume, je paye, et j'aimerais que ce soit le même traitement pour tous!
Point final.

Commentaire de Anonymous Marcel Pajot , le 10 août 2010 à 01:32  

Chicago, à une certaine époque, fut aussi "une ville dynamique et mondialement connue" !

Philippe, Saturne, c'est peine perdue...

Laissons passer et essayons de ne pas trop en rire.

Commentaire de Anonymous Hélène ROBERT , le 10 août 2010 à 08:31  

Etant retraitée et n'ayant rien de mieux à faire que d'emmerder le monde, je m'en donne à coeur joie tout en emballant mes cartons en vue de mon déménagement.
Ce matin j'ai fait de la provoc, il s'agit de la municipale, et le résultat est sur mon blog http://petrindhelene.canalblog.com/
Oui j'aime la provocation, la polémique, les discussions passionnées, mais ce n'est qu'un jeu où chacun a le droit d'avoir ses opinions et de les exprimer sans pour autant se faire traiter de con...
Vous allez me manquer, Saturne, Philippe et les autres!

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog