Le droit d'auteur, connais pas... jeudi 22 juillet 2010

En avril dernier je trouvais deux de mes photos publiées sur « le p'tit journal local » dans la rubrique « Rendez-vous ». Je n'avais pas été consulté et la mention Photo © periblog.fr ou un équivalent n'apparaissait nulle part, et cela m'avait un peu contrarié [ voir billet ici ].

Qu'on se le dise : quiconque peut reproduire mes photos, mais doit absolument m'en faire la demande au préalable et doit notamment apposer Photo © periblog.fr tout à côté. C'est la moindre des choses, n'est-ce pas ?

Ceci s'applique à tout le monde, même à l'office de tourisme de Périgueux que j'estime (ou du moins à l'entreprise chargée de sa communication) et qui, comme vous allez pouvoir le constater ci-dessous a siphonné du blogue trois photos dont je suis l'auteur et les a placées sur l'affiche que vous avez peut-être vue dans les rues de la ville ce mois-ci, ainsi qu'au dos de l'édition de juillet du magazine événementiel gratuit Sortie. Il ne suffisait pas de les photoshopper pour les rendre méconnaissables. Je ne suis pas La Chouette, mais je veille aussi.
Ces photos furent plubliées en 2008 pour illustrer un billet sur les marchés de nuit de Périgueux
[ voir le billet ici ]

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 22 juillet 2010 à 09:05  

houlala! quelle histoire!

Commentaire de Anonymous Maurice Melliet - Persona Grata , le 22 juillet 2010 à 10:00  

Je viens de lire le dernier article de William sur le "piratage" de photos sur le site de Périblog.

Je vais tenter d'expliquer ce phénomène ayant été moi-même piraté sur le site d'un quotidien local, il n'y a pas si longtemps avec une photo de Marcel Marceau.

Aujourd'hui, l'accessibilité à l'image est très facile avec internet. À l'époque de la photo argentique et du non internet, c'était quasiment impossible sauf être en possession d'un négatif, d'une diapo ou d'un tirage papier de l'auteur.

Autre phénomène devenu courant, les personnels chargés de communication dans certaines entreprises ou administrations comme les offices de tourisme et autres organismes ne sont pas des professionnels de la communication : graphistes, photographes, directeurs artistiques, rédacteurs... et j'en passe. Donc ces personnes ne connaissent pas les règles et les lois concernant la propriété artistique et les droits d'auteurs. Mais cela n'étant pas une excuse, il faudrait former ces gens à respecter l'action artistique des autres.

L'autre paramètre qui entre en jeu dans leur action de piratage est l'aspect financier. Pourquoi payer des droits alors que l'on peut se servir sur la toile impunément...

Je pense que nous professionnels, nous devons exiger réparation quand l'on se sert sans autorisation et sans l'accord financier de l'auteur.

J'ai aujourd'hui dans ma photothèque plus de 80 000 clichés accumulés depuis plus de 40 ans, c'est peu et beaucoup à la fois et je suis en colère quand un individu se permet de me pirater un seul de mes clichés, donc je comprends parfaitement William qui vit de ce métier et qui doit être payé quand on utilise une de ses photos.

Que les responsables de ces organismes fassent attention, cela pourrait leur coûter cher s'ils ne décident pas de former leur personnel à respecter la propriété artistique de chacun.

Il est pourtant simple de demander une autorisation, William et moi sommes des citoyens et pour notre ville, nous sommes prêts à aider à la promotion de Périgueux, qui à laquelle d'ailleurs nous participons bénévolement : le Blog de William est un outil formidable de promotion de la ville et gratuit pour les élus et leurs fonctionnaires du tourisme. Moi-même, j'ai toujours offert la gratuité de mes photos sur Périgueux, la Dordogne, le Carnaval et Mimos afin d'apporter ma contribution à la promotion.

Donc, Mesdames, messieurs de la promotion du tourisme, utilisez nos ressources mais faites le avec intelligence et honnêteté.
Maurice Melliet

Commentaire de Blogger jules , le 22 juillet 2010 à 11:48  

D'autant que les photos ont été certainement facturées à l'office de tourisme par l'entreprise qui a réalisé l'affiche

Commentaire de Anonymous Laurent Pareau - STUDIO REG'ART , le 22 juillet 2010 à 14:38  

C'est effectivement assez affligeant et consternant. D'un autre côté ce qui est scandaleux c'est qu'en temps qu'association chargée du tourisme (et donc a ressources relativement faibles, ces gens là savent très bien que vous n'intenterez rien contre eux, ceci pour plusieurs raisons, un) le temps que l'on va y perdre, deux) l'argent que va coûter une procédure, trois) qu'ils ne pourront qu'être condamnés à l'euro symbolique.

Dans votre cas c'est vraiment très gros, car vous reprendre les trois visuels de l'affiche cela ne manque pas de culot. Certes vous ne pourrez rien gagner en réparation, mais cela pourrait peut-être servir de leçon à l'avenir si vous demandiez le retrait pur et simple de ces affiches tant qu'elles ne stipulent pas le crédit photo. Il leur en coutera une deuxième impression, mais cela les fera certainement réfléchir à l'avenir, d'autant plus que je suis certain que vous leur auriez donné l'autorisation sans contrepartie conséquente si la question vous avez été posée.

Je compatis...

A bientôt.
Laurent Pareau

Commentaire de Anonymous JC Bonnal , le 22 juillet 2010 à 14:46  

William, pour information sur les droits iconographiques, en droit propre la photo est la propriété de celui qui réalise le cliché et ses ayants droit; ayant publié plus de 3000 photos et réglé des droits photos, je connais et comprend le problème! Concernant le non-respect des droits photos publiés par l'Office de Tourisme c'est à eux qu'il faut s'adresser directement. D'autre part concernant ton site professionnel tu as obligation de mentionner au bas de chacune de tes photos l'origine et si elles sont assujetties à des droits. Ton ami Maurice Melliet prétend "posséder" (alors qu'il n'est que détenteur) plus de 8000 photos publiques dont il n'est pas propriétaire de toutes! Fils d'interné-résistant du groupe "combat" j'ai obligation de transmettre les valeurs humaines et morales aux nouvelles générations. Ce n'est malheureusement par le cas pour Périblog qui véhicule des sujets à polémique ou "Cancans" sans aucun intérêt et qui n'aboutissent qu'à des polémiques entre lecteurs...

Nous sommes à nouveau dans une période de délation totale... Il me reste peu de temps à vivre, mais ce qui importe le plus pour moi c'est le positif des choses et des gens et de rendre hommage à ceux qui ont "fait" notre beau Périgord! Je ne conteste pas tes qualités ni tes connaissances, mais il te reste encore beaucoup de choses à apprendre!

Cordialement Jean-Claude Bonnal

Commentaire de Anonymous Maurice Melliet - Persona Grata , le 22 juillet 2010 à 20:36  

Je m'adresse à Monsieur Bonnal dont je lis souvent les commentaires sur Périblog et que je respecte même si, lui ne semble pas respecter les autres. Et comme je fuis la polémique, ce n'est pas 8000 mais plus de 80 000 et j'ai certainement publié au moins 7 à 8000 photos depuis ma première prise de vue au début des années 70. J'ai moi-même faillis avoir un procès en plagiant un artiste quand j'étais jeune dans le métier, donc je sais ce que cela coûte quand on pille la création artistique.

Des organismes officiels, des médias ayant pignon sur rue se permettent de "voler" le travail des autres. Le monde change, il n'y a pas plus de moral maintenant que par le passé, ni de respect et ceux qui font cela manquent de respect à eux-même et aux autres.

Monsieur Bonnal, je vous souhaite une bonne santé et soyez moins catégorique avec les autres qui ont le droit d'avoir des avis contraires aux vôtres : cela se nomme "la démocratie". La vie vaut la peine d'être vécue avec amour et respect.

Portez-vous bien ainsi que vos proches.

Maurice Melliet

Commentaire de Anonymous Mimik , le 26 juillet 2010 à 07:56  

Ce serait très intéressant de savoir ce qu'en pense ou en dit l'Office du Tourisme ... Parce que les querelles de commentateurs ne font pas avancer le problème. Moi aussi j'ai subi des "vols" de photos et textes et je sais que ça met la rage, mais je réitère ma question qu'en dit l'Office du Tourisme ?

Commentaire de Anonymous Philippe , le 31 juillet 2010 à 15:16  

Bonjour,

Je réitère le commentaire que j'avais laissé dans le précédent billet sur ce sujet : Certes, vous êtes propriétaire des clichès mais avez-vous en votre possession une autorisation des personnes photographiées pour pouvoir utiliser leur image ?

Concernant "l'affaire" de l'affiche, peut-être devriez-vous, cher William, prendre l'habitude de "copyrighter" les clichés que vous mettez en ligne même si la résolution de ces clichés pourtant très basse n'est guère utilisable pour du print...

Commentaire de Anonymous Philippe , le 31 juillet 2010 à 15:28  

Un simple commentaire sur une des photos retouchées sur l'affiche de l'Office de Tourisme : Je note que le terme "Couscous" a été supprimé.

Je ne sais pas ce qui a motivé cette censure, mais un esprit aussi tordu que le mien pourrait se laisser aller à se demander si cela est dû à des considérations gastronomiques ou à un racisme ordinaire, manifestations insupportables depuis l'installation à l'Elysée d'un homme de petite taille, haut perché sur ses talonnettes...

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog