Nicolas Sarkozy visite Perigueux avec Xavier Darcos samedi 16 février 2008

Vous y étiez peut-être ?... en tout cas il n'y avait plus grand monde dans les rues de Périgueux lorsque Nicolas Sarkozy et son escorte sont arrivés sur l'esplanade du théâtre (le NTP), par une fin de matinée magnifique.

Manifestation prés du Palais de Justice de Périgueux le 15 février 2008
Je ne sais pas si le Président est passé devant le palais de justice de Périgueux, où se tenait une manifestation en se rendant à Champcevinel. Il a déjeuné au restaurant « La table du Pouyaud », un des hauts lieux de la gastronomie périgourdine. Voir dans mes archives de novembre, un billet sur Hubert Tarbouriech, Chef/propriétaire du restaurant.

Les manifestations lors de la visite de Nicolas Sarkozy à Périgueux le 15 février 2008
Quelques militants près du théâtre avec pancartes sur lesquelles sont faites mentions de l'augmentation de salaire de N. Sarkozy, Xavier Darcos et 1200 enseignants et une sur le Contrat d'avenir.

Je m'étais positionné à califourchon sur le mur surplombant la sortie du parking, d'où j'ai d'ailleurs failli tomber, retenu de justesse par Alain dont je venais de faire connaissance. Alain est sur le point de lancer sa nouvelle entreprise et semblait être dans le camp des sympathisants de Sarkozy ou du moins en dehors du camp de ses opposants. Il était là pour le voir, ça suffirait, trop réservé comme la majorité des retardataires pour s'approcher, forcer le mur humain dressé devant lui et tendre la main.
Le Président Sarkozy et toute sa suite arrive sur l'esplanade du théâtre à Périgueux
Il arrive !... une foule enthousiaste l'accueil... Ceux à qui le Président a serré la paluche disent qu'ils ne se laveront plus les mains...

Près de moi, une petite femme venait d'apprendre chez son coiffeur (avenue Darth Vader sur la planète Mars) que le Président allait être en ville, et elle avait accouru illico presto. J'ai plaisanté en lui disant qu'elle aurait dû attendre que la coiffeuse ai fini sa coupe... – Christine au café Errel m'a dit en riant qu'il n'était pas étonnant que je sois toujours célibataire deux ans après mon arrivée à Périgueux –. Enseignante de son état, la petite dame était contre Sarkozy, mais menue, et douce elle était tout aussi réservée qu'Alain. Je soupçonnait bien en dépit de ses courtes phrases modérément militantes qu'elle brûlait de voir le Président ; une satisfaction que sa petite taille et sa réserve lui ont malheureusement refusé.
Surveillance policière sur les toits du théâtre de PérigueuxUne présence policière relativement discrète sur le toit du théâtre
Un argument renversant, une femme tombe à plat ventre
Cette pauvre femme a dû trouver les déclarations de Nicolas Sarkozy, surtout celle sur la Shoah particulièrement renversantes... J'allais publier un billet ce matin (vendredi) qui allait en partie dans le sens de ce qu'a dit Simone Veil. J'en parlerai brièvement dans ce billet ou dans un autre.

Nicolas Sarkozy rend viste à Périgueux le 15 février 2008Lorsque l'escorte s'est arrêtée sur l'esplanade et que le Président Sarkozy accompagné de Xavier Darcos et du Préfet de la Dordogne Jean-Francois Tallec (sur la photo ci-contre) s'est jeté dans la baignoire pour un bain de foule, la plupart des gens acclamaient.


Nicolas Sarkozy bain de foule à Périgueux le 15 février 2008C'est pendant son discours sur l'école et la réforme de l'enseignement primaire, à l'intérieur du théâtre, que quelques trois cent activistes jusqu'alors gardés à distance par un commissaire divisionnaire hyperactif, m'a-t-on dit, ont réussi à se frayer un passage au travers des cordons de policiers, et à se joindre à la multitude.



Contrat d'Avenir, un dessin de Nancy, un professeur périgourdin en colère
Une des pancartes sur le Contrat d'Avenir que m'a envoyée Nancy, une assistante de direction d'un directeur d'école en colère qui etait là (voir ses deux contributions dans les cadres bleus au bas de ce billet signés
« Contrat d'avenir sans avenir » et « Nancy »)
Tandis que les invités et les journalistes sortaient du théâtre, les manifestants se sont animés. Les quolibets, entremêlés de quelques injures se mirent à claquer l'air avec fracas : les mains se levaient en porte-voie, les visages s'animaient, les yeux s'enflammaient. Lorsque Xavier Darcos et Nicolas Sarkozy sont sortis, la tempête atteignait son paroxysme... puis l'armada est partie pour Champcevinel, un havre de paix.

Devrais-je dire dans quel camp je me place ? J'aimerais que mes avis restent indépendants et impartiaux et pourtant – pour une rare fois, je vous le promets –, j'admets avoir la tête à droite et le cœur à gauche et que les deux oscillent d'un côté ou de l'autre selon la personne qui dirige. Plus Sarkozyste que socialiste en ce moment, peut être parce que j'admire (et envie) l'énergie et le courage inépuisables de notre nouveau Président et que je crois en sa volonté sincère, que certains qualifieront de féroce, de nous réveiller et faire de nous un grand peuple se sentant mieux dans sa peau, dans une France qui compte de nouveau sur la scène mondiale. En aura-t-il la capacité ?... on verra bien, il est encore trop tôt pour le dire.

Je voterai Xavier Darcos au lieu de Michel Moyrand (PS, que je ne connais pas est qui est sûrement très bien) parce qu'il ne serait guère judicieux de passer sur l'opportunité d'avoir un maire-ministre de valeur pour la ville de Périgueux. Un maire qui plus est, est entré dans les petits papiers du Président et qui est semble-t-il très attaché à cette ville et à ses habitants.

Maintenant que j'ai révélé ce petit secret, permettez-moi de mettre au clair que je ne suis pas engagé politiquement. Que j'écrive un billet sur Xavier Darcos ou la Médiathèque de Trélissac l'emphase se portera toujours sur l'émotion que le sujet m'inspire. Ce qui crée des émotions chez moi c'est la joie et la peine, le succès et l'échec, la tendresse et la violence, l'entraide et l'égoïsme, la reconnaissance et l'injustice et bien plus encore ; c'est peut être aussi Xavier Darcos ou Michel Moyrand et les membres de leurs listes en tant qu'individus, mais pas l'UMP ou le Parti Socialiste et les idéologies que ces partis véhiculent...

J'ajouterai que vous êtes tous les bienvenus ici, quelque soit votre race, âge, genre ou opinion politique et religieuse.

L'homme qui serra presque quatre fois la main du Président

A voir : Jonathan Labbé de Canalmoins.net à encore fait fort !...

Gentil rappel : Merci de respecter les droits d'auteur pour tous les médias présents dans ce blog. Veuillez me contacter si vous désirez utiliser une de mes photos à des fins commerciales ou autres. Sauf cas particuliers la condition d'utilisation sera de mettre un lien visible vers mon blog sur la page ou figure la photo. Des agrandissements sont parfois disponibles, il suffit de demander. W

Libellés : , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Josie , le 16 février 2008 à 22:30  

Je viens d'écouter et regarder ta vidéo William, ben Sarko a été plutôt sifflé à ce que je vois !
Bonne soirée !

Commentaire de Anonymous Blog des consultants aquitains , le 18 février 2008 à 13:32  

Bravo William pour ce reportage : toujours cette excellente qualité des photos (quel est ton appareil ?).

Mes parents m'avaient dit que Périgueux était assiégé par la police ! Visiblement, une ambiance un peu potache, si j'en crois ta vidéo (là, par contre, la qualité…).

As-tu un don d'ubiquité ? Pour shooter à la fois de près et filmer de loin ? Patrick.

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 18 février 2008 à 14:26  

Merci Patrick
J'utilise un compacte Sony Cybershot 7,2 Méga Pixels avec un objectif Carl Zeiss. Il est un peu vieux maintenant et n'a pas de stabilisateur d'image, mais il fait l'affaire.

Ubiquité, non, moi j'appelle ça zoomer ;-) Ma carte mémoire a peu de capacité (256Mo) et je ne pouvais pas tout filmer car elle se remplissait trop vite, donc je me mettais en mode photo ou vidéo alternativement d'où l'effet haché du clip. De toute façon je préfère la photo à la vidéo, même si je commence à trouver dans la vidéo un certain intérêt. W

Commentaire de Anonymous Contrat d'avenir sans avenir , le 19 février 2008 à 00:02  

Bonjour, Je suis la jeune femme avec le panneau Contrat d'Avenir. Nous sommes 30 000 contrat d'avenir qui n'ont que le nom car notre avenir s'annonce morose car nos contrats se terminent le 30 juin. Avec rien derrière pas de formations, pas de contrats fixes, ... Je suis EVS dans une école primaire, c'est à dire que je suis assistante de direction d'un directeur d'école. J'étais donc doublement concernée par cette venue car Sarko plus Darcos le nec plus ultra! Je tenais à être présente pour sensibiliser les gens et les médias sur nos contrats bateaux. J'étais à la Cité lors de l'arrivée de sarko et le commissaire divisionnaire FRICONNET m'a interpellé car je troublais l'ordre public avec ma pancarte. Où est la démocratie en France!! Ils ont relevé mon identité ainsi que celle de mon mari et on m'a dit d'arrêter. Ce que j'ai refusé de faire car j'exerce mon droit républicain. Ils ont essayé de m'intimider mais cela n'a pas marché et j'ai suivi fidèlement Sarko en espérant bien le gêner. Et cela a marché, par 3 fois le commissaire m'a reprise. Quel honneur une femme seule et on se sent fort. Mais sur la place du théatre le commissaire me gardait à l'oeil mais il ne risquait pas de faire de vagues, là il y avait du monde anti Sarko.

Commentaire de Anonymous IMAC94700FR , le 20 février 2008 à 14:20  

Sarkozy 1er a ce qu'il mérite.
Le peuple est déçu et les 4 ans qu'il te reste vont être dur mon gars!!!!
Noter au passage les "enculé!" et autres "au chômage!".
S'il se fait siffler à Périgueux, on peut se demander ce qui va se passer lors de la remonté des champs Elysée le 14 juillet 2008.

Commentaire de Blogger Nino , le 21 février 2008 à 00:29  

« L’opportunité d’avoir un maire-ministre… »
L’opportunisme comme moteur de la citoyenneté et de l’engagement dans la société ! Superbe ! Quel programme pour « nous réveiller et faire de nous un grand peuple se sentant mieux dans sa peau » !

Amicalement

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 21 février 2008 à 04:31  

Merci Nino
Nous ne pouvons pas ignorer que d'avoir à Périgueux un maire-ministre (et pas le pire des maires, ni le pire des ministres, loin de là) est une opportunité (ou une chance si vous préférez) qui ne se présente pas tous les jours, et il serait à mon avis dommage pour la ville de ne pas en tirer profit en lui refusant la mairie aux municipales.

Maintenant, faire de l'opportunisme un moteur de citoyenneté, certainement pas. L'opportunisme dans le contexte que vous dites, m'exècre tout autant que l'élitisme ou le piston. W

Commentaire de Anonymous Nancy , le 22 février 2008 à 06:38  

Bonjour William,
Voici le coté de la pancarte qu'ils n'ont pas aimée (le drapeau français avec Marianne squelettique) cela veut tout dire. Je te mets le dessin en pièce jointe. Juste un truc concernant mon autre commentaire plus haut, le Commissaire Friconnet en dernier lieu m'a offert de passer au Commissariat car il aurait du boulot à me proposer, j'invite donc tous les EVS à y aller de ma part et je compte bien sûr répondre à son invitation même si je ne sais pas où je vais finir ma journée, peut-être un petit stage en prison, histoire de refréner mes ardeurs!
Je respecte les gens qui ont décidé de voter Sarko, c'est la liberté, je ne les juge pas donc je veux juste être respectée aussi pour mes idées sur lesquelles je me bats, le respect avant tout de la vie, de l'individu. Et je pense que les priorités de l'État devrait d'être de baisser les charges patronales, les charges des artisans, le taux de TVA, les marges de l'état sur le pétrole et autres.... C'est ainsi que l'on arrivera à relancer une économie en baisse vertigineuse et à créer des emplois. Pas en se baladant aux frais de la princesse avec des peoples, et parlant de choses que l'on ne connaît pas. Quand est-ce qu'un référundum sera demandé aux français du choix de politique nous concernant. Ce n'est pas en demandant aux profs de charger un enfant de cm2 du nom d'un enfant juif que l'on fera avancer les choses. Le travail de mémoire s'effectue déjà à l'école et il serait temps que l'on avance. Sarko a des idées rétrogrades et j'ai l'impression que l'on va de plus en plus vers une dictature.
Voilà mes idées.
Bon courage et à bientôt sur ton blog, Nancy
(voir le précédent commentaire de Nancy intitulé « Contrat d'avenir sans avenir » W)

Commentaire de Anonymous boguy , le 2 mars 2008 à 08:44  

Je n'aime pas du tout ce personnage mais je reconnais que ton reportage est de très bonne qualité et donne bien l'ambiance de ce genre de manifestation.
Je découvre ce blog et je reviendrai. Bon dimanche.

Commentaire de Anonymous un poudrie , le 13 septembre 2010 à 10:49  

culture et censure
un groupe de salarié de Bergerac NC groupe SNPE dont l'actionnaire est l'état, a voulu aux Eyzies remercié pacifiquement notre président pour les 110 licenciements, suite à la loi de la programmation militaire. Dés notre arrivée nous avons été mis à l'écart manu-militari par les gardes mobiles avec l'impossibilité de déployer nos banderoles, la distribution de tractes. Nous sommes rester parqué 3h30 dans une ruelle. Pas de pollution visuelle ni sonore pour le couple sarko, bien qu'ils se permettent de venir pollué les grottes de Lascaux. je tien à remercier la préfette de la Dordogne et son sbire qui nous a expliquer rapidement (car il ne pouvais pas rester avec des pouilleux), que l'on ne pouvais pas mélanger tout le monde, et qu'il nous rendait notre liberté (bafouée par ces représentant) après avoir été retenu sans motif valable et légal. merci de nous avoir refuser notre droit d'expression, censuré, dans cette république de liberté et surtout d'avoir été considéré comme de la MER.. je ne vois pas comment sarko peut gérer notre patrimoine historique et culturel, quand il n'est pas capable de gérer son patrimoine industriel. rien que le cout de son déplacement aurait suffi à faire les investissements nécessaires à la pérennisation de cette entreprise qui se redressait malgré la conjoncture de crise.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog