Beaucoup trop de beurre dans les épinards vendredi 7 septembre 2007

Pour les meilleurs croissants de la ville (je dois avouer ne pas les avoir tous goûtés) je vous conseille de vous diriger vers l'extrémité de la rue Limogeanne, à l'entrée de la place du Coderc. Enfin, pas tout de suite, mais très bientôt. Je m'explique :

Boulangerie Patisserie Rue Limogeanen, Place du CodercCette boulangerie a une équipe de vendeuses qui savent par leur gentillesse, patience et sourire mettre le client de bonne humeur, et ceci, même lorsque sur le coup de midi, elles ont devant leur porte un défilé incessant de clients venus acheter leur casse-croûte. Le stress? Elle ne connaissent pas...

La raison pour laquelle je vous parle de cette pâtisserie/boulangerie, c'est parce que je boycotte leurs croissants...

Au cours de l'été, j'ai constaté en mangeant mon croissant, que sa texture était devenue molle et que la croûte s'émiettait. Je pensais que le boulanger titulaire était en vacance et que le remplaçant n'était pas encore bien rodé (mais il s'est avéré que c'était un problème de farine). Alors je me suis privé tout un mois durant de ce produit bien français que j'aime par dessus tout. Voila que j'apprends que le propriétaire a décidé de réutiliser la farine précédente et les croissants vont donc retrouver leur croustillant d'antan, à moins bien sur que celui-ci veuille maintenant faire des économies avec un beurre moins cher, c'est-à-dire de moins bonne qualité...

Le propriétaire avait fait coïncider le changement de farine avec une augmentation de 3 centimes (passant de 82 à 85 centimes ou 5,57 Francs). Nul doute que la nouvelle farine était moins chère et que cette décision avait été prise afin d'accroître la marge. Lorsque les croissants avaient augmenté, une vendeuse (une de celles qui travaillent dans l'autre boulangerie qui appartient au même propriétaire – là où le sourire y est plus figé, près de la petite poste) m'avait innocemment dit que c'était pour faciliter l'échange de monnaie entre le client et la caisse. J'ai alors répondu que 80 centimes auraient assurément rendue la chose encore plus facile... Essayez, vous verrez... J'ai entendu dire que le propriétaire envisagerait d'augmenter le croissant de 5 centimes de nouveau dans quelques mois (5 centimes d'Euro équivalent à environ 33 centimes de Francs). Ça va aider avec la monnaie puisque sur 1 Euro on nous en rendra bientôt plus... Je sens le mot 'boycott' étendre de nouveau son aile menaçante sur l'horizon.

Enfin les boulangers peuvent continuellement clamer que leur farine et leur beurre augmentent, je suis sûr qu'ils s'en mettent une belle motte dans leurs épinards en ce moment. Tout labeur mérite salaire, et c'est encore plus vrai lorsqu'il s'agit d'un métier aussi difficile que celui de boulanger, mais pourquoi devrions-nous payer quatre ou cinq fois plus pour un croissant qu'il y a de cela 5 ans? J'attends toujours qu'ils nous prouvent qu'un croissant acheté aujourd'hui n'est pas beaucoup plus cher qu'il l'était avant l'arrivée de l'Euro (tous les coûts des ingrédients, de la main d'oeuvre etc. pris en compte bien entendu).

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Blogger dodo , le 7 septembre 2007 à 10:34  

Bonjour, j'ai bcp aimé le commentaire que tu as fait sur un poème de mon blog. Je trouve que les photos sur ton blog sont très belles, est-ce que c'est toi qui les as prises? Je mettrai l'adresse de ton blog sur le mien... J'espère que tu viendras jeter un coup d'oeil à d'autres poèmes et textes que j'ai écrit depuis. Je te rappelle l'adresse de mon blog: www.dodo1705.blogspot.com. @+ j'espère.

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 8 octobre 2007 à 22:42  

Bonsoir et merci Dodo pour l'appréciation que tu fais de mon commentaire sur ton blog (même si en ce temps là je faisait dix fois plus de fautes qu'aujourd'hui).

Ce que tu écris dans ton blog me touche par la sincérité et la douleur qui s'en échappe. Tu n'es pas seule dans la blogosphère a souffrir de cette façon et toute cette douleur m'attriste parfois. Son plus grand mérite et de vous inspirer toi et les milliers d'autres qui sont dans ton cas à écrire des phrases qui activent les glandes lacrymales des gens sensibles.

J'ai ajouté ton lien en bas d'un article intitulé :
< Le 'If' de Kipling - une traduction à la hauteur de la version originale > Tu le trouvera dans mes achives du mois de juin 07. Kissous à toi, W

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog