Visite au Sanilh'Art 2009 dimanche 11 octobre 2009

Sans calepin ni même cartes de visites, je me suis rendu en compagnie d'une amie à la foire de l'art de Notre Dame de Sanilhac (Sanilh'Art 2009), dimanche 4 octobre. Nous voulions profiter de ce jour magnifique ; l'un d'une série de journées estivales, si longue que même l'encart météorologique de la Dordogne Libre le plus fantasque n'aurait pu la présager.

Les visiteurs étaient venus en nombre pour regarder et pour certains admirer et acheter quelques unes des œuvres et nous dûmes nous garer presque en dehors du bourg.Sanilh'Art entre l'église et la salle du hautJ'ai fait la connaissance d'un jeune artiste, Frédéric Soula qui a un talent prometteur, mais dont les sculptures bénéficieraient d'être burinées à une plus grande échelle. Ses collages, eux-aussi pas assez ambitieux rappelaient beaucoup ceux que réalise Helen Hill, un peintre britannique qui exposait à l'entrée de l'église. J'ai aussi rencontré mon ami Christian Panissaud qui montrait des aquarelles brossées sur un nouveau support préparé par ses soins. J'avoue préférer de beaucoup ses anciennes aquarelles : celles qui représentaient de vieilles épiceries de village avec des véhicules d'un temps pas si lointain, mais néanmoins révolu. Elles me touchaient... Ca, c'était dans la première salle du haut.

Puis au fond, dans la seconde salle, se tenaient René Ventenat et son épouse. Les sculptures de M. Ventenat me plaisent, même si elles n'ont pas nécessité le travail minutieux des œuvres de Marco di Métal et d'un autre qui exposaient dehors des êtres fabuleux, faits de pièces mécaniques et de métaux doux finement amalgamés.

L'exposition s'étendait sur trois salles, dont l'église. Cette dernière, de toute évidence, abritait des œuvres dont la facture était dans l'ensemble plus habile que celle du travail exposé dans les deux salles du haut ; ce n'est pas pour dire cependant, qu'elles m'aient élevé l'esprit. Je ne puis expliquer pourquoi je n'étais pas aussi réceptif qu'à l'ordinaire aux efforts des peintres qui se trouvaient là. Peut-être n'avais-je pas envie de pardonner une fois de plus à certains d'entre eux de soumettre à mon œil blasé les croûtes vues en d'autres occasions ou bien dans lesquelles je ne percevais aucun progrès ou le moindre signe d'évolution positive et prometteuse.

Nous ne manquons pas de peintres du dimanche en Périgord, mais force est de constater que la qualité est très rarement au rendez-vous. Sans doute les bons peintres n'exposent-ils que dans leur atelier ou dans les galeries des grandes métropoles et s'interdisent ce genre de manifestation. C'est bien dommage pour nous les critiques du dimanche. Les expos auxquelles je me rends dans la région trop souvent me laissent froid et cela fait bien longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de dire :
« Voici une œuvre exceptionnelle ! »Collages et sculptures par Frédéric Soula
Frédéric Soula sculpteur et plasticien à Mensignac
Sanilh'Art dans la salle du hautSanilh'Art dans la salle du haut avec Nathalie au premier plan
Au fond, le rideau de scène (« 45 m² comme un Véronèse », dit l'organisateur Georges Brun). Les bâches qu'ont peintes une dizaine d'adolescents l'été dernier, sous la férule de Philippe Demeiller, aidé pour cet atelier par Sylvie Weber [extrait d'un article d'Alain Bernard dans le journal Sud Ouest]
René Ventenat et son épouse
Tatayet sur les genoux de Michel Dejeneffe ventriloque, non... René Ventenat sculpteur sur les genoux de son épouse
Bérénice Küchler peintre à Périgueux en Dordogne
Une jolie peinture de Bérénice Küchler au sujet de qui je n'ai presque rien trouvé sur internet...
Cliquez sur la bannière ci-dessous pour voir d'autres photos s'afficher sur cette page.
Et maintenant un petit moment de détente avec Tatayet et son maître que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.

Libellés : , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Laurence , le 15 octobre 2009 à 07:20  

Quel magnifique reportage, original et soigné. L

Commentaire de Anonymous boguy , le 15 octobre 2009 à 11:15  

De belles trouvailles, j'aime beaucoup la peinture de Bérénice.

Commentaire de Blogger rOger , le 15 octobre 2009 à 19:05  

Triste réalité,
Tatayet est une marionnette manipulé par un ventriloque !!

Quel naïf j'étais ...

Commentaire de Anonymous Sergi Faugiera , le 16 octobre 2009 à 00:50  

Bonser Lo René de lo long de l'aiga,
Tes sculptures sont magnifiques et c'est peu dire.
Chercher ne signifie rien en sculpture. ce qui compte, c'est trouver. Cette déviation de Pablo Picasso te sied merveilleusement.
Amistats de La Martinha.
Sergi Faugiera

Commentaire de Anonymous josie , le 16 octobre 2009 à 10:09  

Mince, je l'ai raté ! Dommage, j'aime assez cette manifestation des arts. L'année prochaine maintenant .
J'aime beaucoup ce que fait Marco Di métal. J'avais mis des photos de ses oeuvres sur mon blog .
Bonne journée William et merci pour ton petit mot sur mes souvenirs d'enfance si chers à mon coeur !

Commentaire de Blogger verogovinique , le 16 octobre 2009 à 18:30  

C'est toujours une expérience agréable la découverte de ces expos on y admire de nombreux talents,de nouvelles façons d'exprimer des sensibilités et des émotions,on évolue au coeur des couleurs et des formes,passant d'un univers à un autre.Merci will pour cette jolie balade
véro

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 21 octobre 2009 à 18:04  

Pur moment de bonheur avec Tatayet et son maître ; cela fait du bien de rajeunir par le rire !

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog