St Patrick's Day au Irish Corner de Périgueux lundi 23 mars 2009

L'Irish Corner, mardi 17 mars, était en fête. Ce pub irlandais, qui n'a vraiment pour représenter les deux Irlandes que quelques artifices et autres shamrocks placardés ici et là sur les murs ou posés sur les étagères, exhale peu de l'âme profonde du Comté de Galway ou celui de Monaghan.
[ Notez : passez votre pointeur sur les mots soulignés pour faire apparaître des informations les concernants ]
ShamrockPour y entrer il faut traverser la terrasse où des gens « in their prime » fument comme si leur vie en dépendait (alors que c'est tout le contraire)... Je n'y mets que très rarement les pieds ne supportant qu'avec peine la musique assourdissante qui empêche la claire propagation des mots. Seules les plus éclatantes de mes onomatopées arrivent à se faire entendre. C'est un lieu où la profondeur de langage n'a pas lieu d'être. On vient ici pour se montrer, jauger et draguer, pas pour échanger des confidences entre amis comme j'aime le faire ; ou alors cet échange se fait sans finesse et vous pourriez dans ce cas être amenés plus tard à regretter de les avoir faites. Bref pas mon jardin d'éden. Mais il en faut pour tous les goûts.

C. est une fille des plus sérieuses et si elle m'a convié à la joindre en ce lieu avec son amie, dont le nom composé m'échappe à moitié, c'est parce que l'Irish Corner célébrait ce soir-là le saint patron de l'Irlande et qu'un orchestre (le Devil's Dream) s'y produisait...

J'espérais, en arrivant sur la place Francheville, mettre en avant mes connaissances d'anglais.
Fat chance ! D'anglais je n'ai discerné que les paroles de la chanteuse du groupe qui jouait à une dizaine de pas de nous. Un bon groupe d'ailleurs que j'aurais sans doute eu le plaisir d'écouter si tout dans cet endroit, des verres aux chandeliers ne semblaient pas amplifier les sons jusqu'aux limites du supportable. Malheureusement, la plupart des cafés à thème se sentent le plus souvent obligés de multiplier les décibels pour communiquer une sensation d'énergie et attirer l'insouciante jeunesse... cette jeunesse qui évidemment, comme prise au piège dans ces endroits dans le vent, dépensera sans regarder, son maigre pécule.

Je comprends que l'orchestre ait été bruyant, mais la platine prenait le relais avec autant de force, sitôt que le groupe allait en pause ; si bien que nos pauvres tympans et nos cordes vocales distendues ne bénéficiaient d'aucun répit.

Vous l'aurez compris, j'ai l'Irish Corner dans le nez... cela remonte au premier mois après son inauguration. J'avais consommé 25 cl de Guinness pour guère moins de 6€... J'étais arrivé depuis peu d'Angleterre où une pint (56,5cl) valait environ £2.20 ou 2.7€ à peu près aux taux d'alors. Je m'étais senti lésé et j'éprouve encore aujourd'hui un ressentiment tenace envers ce genre de débit de boisson et plus particulièrement celui-ci. « We are in Périgueux for fuck sake, not on the bleeding place of the Opéra! », pensais-je. En ce temps-là, les pensées me venaient encore souvent dans la langue de Samuel Beckett (quand il ne parlait pas la nôtre)...

Il est juste de préciser que les prix ont bien baissé depuis. Un verre de 25cl de Leffe Brune ou Blonde coûte 3.30€ si je me souviens bien. Je n'ai pas osé commander la Guinness ; je n'ai pas vu le prix et ce n'était pas moi qui payais.

Le Star Inn, un autre pub irlandais situé derrière le musée du Périgord, le long de la rue Saint Front est bien plus calme et réservé. J'y ai eu en deux ou trois occasions des conversations tranquilles et stimulantes. Seulement, il n'y avait rien d'affiché sur la porte du pub et rien sur le site web indiquant que Bev et Mike les propriétaires, prévoyaient une quelconque célébration le soir du 17 mars. Il semblait que seul l'Irish Corner avait prévu de célébrer la St Patrick avec une certaine pompe. Des chapeaux de leprechaun étaient distribués aux clients et les serveurs eux-mêmes les portaient ainsi que des t-shirts noirs arborant la marque Guinness. Ce soir-là aucune tour n'était tombée, mais nous étions tous Irlandais...

Amusant, n'est-ce pas, de voir combien les Français trouvent du plaisir à célébrer des dates et des traditions qui ne sont pas les leurs. Peut-être n'est-ce pas une si mauvaise chose... bien que j'aie le sentiment que de le faire sans la présence de membres des communautés auxquelles appartiennent ces traditions, risque de nous faire perdre nos repères et notre propre identité. Bref, célébrons la Saint Patrick's Day, pourquoi pas, mais faisons-le de préférence avec des Irlandais expatriés qui en comprennent le sens et en ont l'âme ancrée dans leurs entrailles. « Food for thought ».



Un peu de rien sur un peu de toutVisitez un peu de rien... sur un peu de tout... le blog de Jean-François Cros patron du Irish Corner à Périgueux

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Karine , le 24 mars 2009 à 12:34  

merci pour l'info, voilà un endroit où je n'irai pas ! Vive les vrais pubs, bistrots et autres lieux d'échange, où l'on peut se parler et s'entendre !

Commentaire de Blogger jfcros , le 24 mars 2009 à 23:18  

Bonjour... Je suis juste le patron de l'Irish Corner... Je comprends la critique même si pour le cas d'espèce, jamais vous n'avez eu la démarche de me parler de votre problème "d'audition"... Croyez que votre avis m'importe mais je dois avouer être un démocrate et me ranger derrière la majorité, celle qui souhaite avoir un peu de "son". Si vous étiez vraiment objectif dans votre critique très très exagérée, vous diriez que ce son qui vous gène n'est dans l'établissement que deux jours par semaine, le vendredi et le samedi juste de 22.30 à 1 heure du matin ! Pour le son de l'orchestre, sachez que ce son les musiciens qui choisissent le volume en fonction de leur musique. Vous devriez dire aussi que rares sont les établissements comme l'Irish qui diffuse autant de concerts live et gratuit, permettant à de nombreux musiciens de vivre de leur passion.
Enfin, il ne faut pas mentir au sujet de la Guinness, elle n'a jamais été à 6 euros les 25cl mais 6 euros la pinte de 50cl. Et que si elle est si chère en France, c'est que nos amis irlandais en font la bière la plus chère a acheter pour nous...
Revisitez de temps en temps Temple Street à Dublin et vous y redécouvrirez des pubs plus chers et plus bruyants que l'Irish. Quand on veut tuer son chien, on l'accuse d'avoir la rage...

Commentaire de Anonymous Josie , le 25 mars 2009 à 14:39  

Bonjour William ! je viens de lire ton article sur cette soirée à l'Irish Corner, mais vois-tu et, si je puis me permettre, je trouve relativement sympa ces soirées contrairement à toi . Les gens la choisissent pour faire la fête , s'amuser , vivre les instants et la musique proposés ! Par contre pour avoir une soirée calme pour confidences, un salon de thé est plutôt conseillé ou un bar aux lumières tamisées! -:))
Lorsque mon fils était encore étudiant à l'université, il y organisait des soirées étudiants et ils étaient très bien accueillis. En fait ce que je veux dire " mon opinion sur le sujet " pour des moments tranquilles, il ne faut pas choisir un endroit où règne, rigolades et " festivités d'un soir " ! Tu as le droit de ne pas aimer ceci étant dit et c'est ton point de vue!
Amicalement !

Commentaire de Anonymous Janus SC , le 26 mars 2009 à 13:56  

Il est clair que je n'y mettrais pas les pieds. Et vous avez entierement raison concernant la facheuse habitude d'oublier nos fêtes et se rappeler celles des autres. Comme si on en avait une forme de honte... Dommage.

Commentaire de Blogger jfcros , le 27 mars 2009 à 17:15  

Il est amusant de voir la propension de certains à critiquer sans savoir... Je m'adresse à Janus (le gardien de la Porte...) Où est la facheuse habitude d'oublier nos fêtes quand notre agenda comprend "religieusement" la Fête de la Musique, le Carnaval, le 14 juillet, le 1er de l'An... ? On pourrait même citer Halloween qui est une très ancienne fête celte et gauloise dont la tradition plonge encore dans l'Antiquité de notre pays (cf la Fête des Sorcières de Prats de Mollo)... Sachez juste que nous manquons même de dates à fêter et que toutes les excuses "commerciales" ou non sont bonnes pour nous amuser. Le Nouvel An chinois, le 4 juillet, Saint Nicolas et bien d'autres sont à notre calendrier, juste parce que nous respectons toutes les communautés et qu'il est bien mieux de s'amuser que de se faire la guerre !

Commentaire de Anonymous jean-pierre , le 28 mars 2009 à 11:02  

Sans la liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteur....


Il est de notre liberté d’écrire ce que nous ressentons sur nos blogs. D’autant plus que les lecteurs y ont ( enfin je le crois et l’espère) le droit de réponse !

Il est vrai que la musique est souvent beaucoup trop forte ( le bruit et la vulgarité sont bien pratiques quand on n’a pas de talent ou d’arguments !).

Je n’ai jamais apprécié les fêtes « fabriquées ou importées ». Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet. La musique qui marche au pas, ça ne regarde pas ! ( merci Brassens !)

Commentaire de Blogger Periblog , le 28 mars 2009 à 23:15  

Pris par le temps je n'ai pas encore pu répondre à certains des commentaires. Je le ferai prochainement.

En tout cas, merci à toutes et à tous pour vos contributions. W

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 31 mars 2009 à 13:43  

Les serveurs ne sont pas toujours aimable (c'est pas un métier facile non plus) la musique est souvent très forte en soirée...
Pour donner mon avis, c'est un bar pour "faire" la fête et pour les jeunes...il y a d'autres lieu bien plus intimistes.
Pour le propriétaire c'est simplement du marketing... amuser les autres c'est un métier et ils sont là pour faire de l'argent ! Soyons claire ! On a pas encore vu un patron de Bar faire du mécénat...ni de la culture..
A votre santé.

Commentaire de Anonymous Janus SC , le 31 mars 2009 à 14:05  

Oui, gardien de la porte comme tu dis, mais aussi celui qui regarde le passe et le futur... Juste le détail qui tue.
Mon cher JFCROSS, juste pour ton souvenir, avant qu'on importe, je dis bien importe halloween des US, elle n'était plus fêtée chez nous. Aux oubliettes la fête gauloise ! Et Papa Noel ? Memoire courte, dis donc ! Ca ne ressemble pas trop aux couleurs de Coca Cola tout cela ?
Mais chacun ses fêtes ! Que nous allons nous amuser en compagnie de nos cousins irlandais, pourquoi pas ? Mais respectons les notres.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog