Bassillac 19eme Salon de la BD vendredi 24 octobre 2008

En Dordogne, l'été indien c'est vraiment quelque chose !... la journée était splendide dimanche dernier, comme elle l'a été une bonne partie de cette semaine. J'avais décidé d'aller me prélasser à la terrasse du café de la Place, avec un grand-crème-croissant posé sur la table et le journal Sud-Ouest dans les mains. Bien sûr les informations n'étaient pas toujours réjouissantes, mais la chaleur des rayons du soleil rendaient la pilule plus facile à avaler.

Journée des Métiers d'Art

Journée des Métiers d'Art Périgueux 2008Je pensais visiter la Journée des Métiers d'Art dont les tentes se dressaient sur la place du Marché au Bois, mais je les ai trouvées vides... et pourtant l'affiche, encore collée à l'entrée disait bien que la journée se terminait le 19 octobre (nous étions le 19). La promotions de cette journée avait été bien menée : l'affiche nationale était attrayante (bravo à l'artiste), les sponsors nombreux, l'emplacement plutôt bien choisi... Je ne sais pas ce qui s'est passé. Les organisateurs auraient pu au moins laisser une affichette expliquant pourquoi l'évènement avait été écourté. [ En savoir + sur le site national des journées des métiers d'art ]

Frank K. W. Allen, Rétrospective

Frank K W Allen autoportraitAprès le café, je décidais d'aller voir s'il se passait quelque chose du coté du théâtre. Sur l'esplanade, une tente, vide elle aussi. J'entrais dans l'enceinte du théâtre ; un théâtre aussi laid à l'intérieur qu'à l'extérieur et qui a subi un incendie cette semaine (encore une armoire électrique comme au Monoprix) . Dans une des salles au sous-sol avait lieu une exposition du peintre Frank K. W. Allen (1941 - 2007). Je parlerai de cette visite dans un prochain billet.

Au cours de ma visite, je recevais un coup de fil de l'ami Francis me proposant de l'accompagner au salon de la BD à Bassillac.

19ème Salon de la Bande Dessinée à Bassillac

Le 19ème Salon de la bande dessinée de Bassillac19ème Salon de la BD à Bassillac 2008Salon de la BD à Bassillac près de Périgueux en 2008N'étant pas personnellement un amateur de bandes dessinées, je n'ai pu qu'apprécier l'ambiance bon enfant qui régnait dans le hall où étaient réunis les scénaristes, les dessinateurs et les visiteurs de tous âges. Parmi les professionnels de la BD, j'ai reconnu Pascal Rabaté, président de cette édition, que j'avais vu deux jours auparavant aux côtés de Benoît Delépine lors de la première de « Louise Michel ». [ voir ce billet ]

José Correa à Bassillac au 19ème Salon de la BD
José Correa à Bassillac au 19ème Salon de la BD
Un chat peint par José Correa pour le recueil de poèmes : Le Chat dans le texte
Ceci n'est pas ponpon - José Correa
Au détour d'une table, je rencontrais José Correa qui dédicaçait quelques uns des livres qu'il a illustrés. J'ai lu hier soir « Le Chat dans le texte » un recueil de poèmes sublimes, dont le chat enveloppé de mystère est le sujet. José Correa l'avait illustré et partiellement écrit après qu'il avait gardé durant les vacances, Mimi une siamoise de toute beauté qu'il s'était empressé de renommer, pour des raisons personnelles, Ponpon. Il s'est épris d'elle et durant un mois la croquée avec son crayon et ses brosses durant des heures jusqu'au jour où les voisins sont revenus et, par la loi de la propriété, Ponpon est redevenu Mimi... puis de nouveau Ponpon, car les chats se foutent des loi et des conventions, et elle s'était entichée de cette autre charmante maisonnée si près de son foyer principal.

José Corréra est le sujet d'un reportage au journal de 13h sur TF1 (2008)
Je m'arrêtais aussi à la table de Mariane Eskenazi (photo ci-dessous), une très jolie jeune parisienne d'à peine trente ans et vivant dans le 11ème, qui venait de publier « Le maillot rouge », son premier album... j'ai aimé le dessin net et joliment coloré, et l'histoire : le parcours initiatique d'une jeune fille qui découvre la passion et s'ouvre à la sexualité lors de vacances en bord de mer, plaira sans doute aux adolescentes et aux adolescents. [ En savoir + sur le blog de Mariane ]
[1] Pascal Rabate [2] Mariane Eskenazi à Bassilac
[1] Pascal Rabaté [2] Mariane Eskenazi

Esperanto - GROUPE ESPERANTISTE PERIGOURDIN
Le Groupe Espérantiste Périgourdin
Vers la fin de la visite je m'attardai au stand de l'espéranto afin de m'informer sur cette langue universelle. J'ai été séduit par la simplicité de cet instrument de communication. Logiquement structurée, l'espéranto est très facile à assimiler. Mais réussira-t-il un jour à détrôner l'anglais qui est aujourd'hui la langue du commerce et de la communication utilisée un peu partout dans le monde ? C'est à en douter.

Et voila... le soleil était bas sur l'horizon lorsque j'ai franchi ma porte. Belle journée, non ?Soleil couchant sur Périgueux le 23 octobre 2008
Je triche un peu en publiant un couché de soleil capturé le 23 octobre...

AMICALE LAIQUE DE BASSILLAC - SALON DE LA BANDE DESSINEE
Vice-Président chargé du salon de la BD : Matthieu DRUILLOLE
4 impasse Limogeanne
24000 Périgueux
Tel : 06.85.82.70.02
En savoir + sur le salon de la BD à Bassillac http://www.bd-bassillac.com/ ›

Groupe Espérantiste Périgourdin
17, lot. de l'Aérodrome
24330 Bassillac
Tel : 05 53 54 49 71
Portable : 06 88 74 94 78
En savoir + sur l'espéranto en Aquitaine http://esperanto-panorama.net/francio/akvitanio.htm ›

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Beauvert , le 25 octobre 2008 à 11:26  

Nous n'avons pas reçu d'infos ou de pub au sujet de ce salon pourtant intéressant !

ce devrait être le rôle des offices de tourisme de publier toutes les manifestations auprès des loueurs de gîtes ! nous sommes les promoteurs et moteurs pro du tourisme !

Je me suis renseigné au sujet des noix ! elles sont traitées comme les autres fruits (champignons, tavelure, bébêtes...) on doit donc trouver des noix bio...

et pour finir merci pour le com sur le blog de "nos" américains.
Chez moi les photos agrandies sont très correctes ! cela dépend peut être des photos ; certaines ayant davantage de pixels que d'autres ?

____________Merci pour le commentaire___________
[1] Vous n'êtes pas le premier, ni serez le dernier à vous plaindre du manque d'information de la part des organismes supposés nous informer comme l'Office du Tourisme... Les informations qu'il distribue en été par exemple sont loin d'être satisfaisantes. Mais cela peut être la faute des organisateurs de certains évènements qui font, eux aussi, un mauvais boulot de communication.
[2] Je pensais que les cerneaux étaient suffisamment protégés par la coquille et le brou (enveloppe verte)
[3]Je viens de regarder de nouveau les photos de vos amis américain (http://marcomagnifico.blogspot.com/). Non, ce n'est vraiment pas très piqué. C'est l'appareil photo ou bien c'est dû à une mauvaise utilisation du logiciel.

Commentaire de Anonymous beauvert , le 25 octobre 2008 à 15:28  

Périgueux recevra les 14/15/16 Novembre le salon du livre gourmand !
Cette année l'Alsace sera à l'honneur. La famille Schunck dédicacera son livre ' les repas sous l'occupation". leur précédent ouvrage sur l'exode des alsaciens en Dordogne (1940) m'a instruit et énormément ému.

http://www.livre-gourmand.fr/

Commentaire de Anonymous Rémi (Parigourdin) , le 25 octobre 2008 à 22:16  

Bonjour, Habitant à Paris depuis près de 3 ans, mais ayant résidé près de Périgueux pendant plus de 20 ans, je reviens encore régulièrement chez mes parents qui habitent Boulazac. Je m'y suis rendu la semaine dernière et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je suis sorti dans le centre ville vers 20h00 de ne voir personne : personne en voiture, dans les rues, les bars, les restaurants ou si peu. Que se passe-t-il ? La ville est-elle vraiment morte et dédiée uniquement à ceux qui veulent y passer une retraite paisible ? Qu'en pensez-vous ? Rémi (parigourdin).

___________Merci pour le commentaire__________
J'étais aussi de cet avis, jusqu'à cet été, durant lequel je ne savais plus où donner de la tête, tant ça bougeait dans la plupart des quartiers de la ville. Malheureusement, dû à un manque de cohésion entre les différentes associations, certains weekend étaient lents comme un dimanche de Toussaint alors que d'autres étaient totalement hectiques. Alors pour quelqu'un qui vit ici et qui a suivit les évènements d'assez près, je trouve que ça ne bouge pas mal, et j'ai été surpris de voir que cela a continué même après la période estivale. Seulement il faut être à l'affût de l'action car celle-ci n'est pas toujours visible.
Je trouve que Périgueux devient de plus en plus dynamique, grâce en grande partie à la nouvelle génération et à ceux qui ont immigré ici. Mais il ne faut tout de même pas un excès d'activité sauf en été pour préserver l'atmosphère sereine qui règne ici. W

Commentaire de Blogger barbecane , le 27 octobre 2008 à 14:38  

Bonjour

Je serai plus modéré sur l'activité régnante à Périgueux.
Effectivement en été, il se passe des choses.

L'animation que l'on perçoit est avant tout celle induite par l'action municipale, expos, concerts, visites, évènements, etc.

C'est une activité sous perfusion publique, car si vous l'ôtez, il n'y a plus rien. C'est ce qui est décrit par Rémi et que je constate aussi. En dehors des cadres institutionnels, l'impression de désert est patente. Sortez un mardi de novembre à 19h30 et vous verrez le désastre.

C'est tout le malaise de cette ville qui ne vit qu'en été, stimulée par les touristes et leurs devises, mais qui, en dehors d'un balisage évènementiel précis retombe illico dans sa léthargie.

C'est une ville que l'on choisit pour une retraite paisible, pas pour son essor économique et culturel. L'absence d'une réelle vie étudiante, des classes moyennes addictes à la zapette, des lobbys de retraités militant pour le silence, etc.

C'est le quotidien d'une petite ville rurale qui regarde vivre les métropoles et les capitales de Régions.

A Périgueux, on se repose, on contemple les vieilles pierres, on aime sa cathédrale et son petit commerce, et on fait la fête le 14 Juillet.

Commentaire de Anonymous LARTISTE , le 10 novembre 2008 à 13:42  

Je suis d'accord que Périgueux n'est pas particulièrement active, ses habitants manquent de curiosité culturelle, ce qui conduit à un cercle vicieux : j'ai dû fermer mon atelier d'artiste peintre après neuf ans d'existence par manque de visiteurs. Et toutes les galeries qui ont essayé d'exister à Périgueux ont fermé leurs portes les unes après les autres...
Pour permettre à ceux curieux de suivre l'activité de l'atelier, j'ai créé ma galerie virtuelle DECO-TABLO. Un lieu en moins, un site virtuel de plus ! Dommage, les deux auraient pu co-exister et contribuer à animer une ville qui s'endort.
______Merci pour le com______
Une pub déguisée, mais le commentaire n'est pas faux. W

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog