Benoit Delepine au Cap cinema de Perigueux samedi 18 octobre 2008

Vendredi 17 octobre par exemple, Dominique Louis m'informait que l'on pouvait retirer des billets gratuits pour une première qui allait avoir lieu le soir même au Cap Cinéma. Les évènements gratuits ne courant pas les rues, je suis allé en chercher un pour moi et trois autres pour des amis à qui je venais de téléphoner. À l'heure de la première nous n'étions pas moins de huit personnes à nous retrouver dans le foyer du cinéma...
Benoît Delépine à Périgueux et foule attendant d'entrer en salle
[1] Benoît Delépine en conversation devant le Cap Cinéma de Périgueux (on aperçoit Pascal Rabaté, auteur d'Ibicus, et d'un album de bandes dessinées inspiré du film [2] spectateurs avant
d'entrer en salle
Qui parmi vous sont grolandais ?...
[1] Benoît Delépine devant le Cap Cinéma de Périgueux [2] Qui parmi vous sont grolandais ?...
C'est la Dordogne Libre notre journal régional (le journal auquel, avec parfois le Sud Ouest, je me réfère quand je veux savoir ce qui se passe dans la région) qui avait organisé cette première du film de Benoît Delépine intitulé « Louise Michel ». Monsieur Delépine que certains d'entre vous connaissent aussi sous le nom de Michael Kaël, le Grand Reporter du journal satirique Groland qui, sur Canal+, met à jour le ridicule sous-cutané des sujets d'actualités. Je viens de regarder pour la première fois des épisodes de cette série sur internet. J'adore les noms donnés aux journalistes... mes préférés sont, pour l'instant : Solutrichine Turlute ou bien Sandra Dra, plus simple mais qui, selon la gravité du sujet traité, a une résonance comique indéniable.

Louise Michel, le film

Les employées d'une usine se retrouvent un matin devant un atelier dépouillé durant la nuit de toutes les machines de production car leur patron a décidé de délocaliser en Europe de l'Est. Elles décident d'utiliser l'argent de leur indemnité pour louer un tueur et faire la peau du patron...

Je devrais toujours m'efforcer d'écrire mes billets, deux ou trois jours au plus, après l'évènement, lorsque ma mémoire est encore fraîche... mais cela n'est pas toujours possible. Pour en revenir au film et à ce dont je me souviens : j'ai aimé. Dans le registre comédie noire, on a fait pire... mais on est assez loin tout de même de retrouver ici la finesse dans le script et dans l'interprétation qui existe dans les films des frêres Cohen et notamment « Fargo » un film que je vous recommande de voir et qui relate la cavale de deux tueurs ineptes, de leur commanditaire et d'une femme policier.

Fargo un film des frères CohenC'est arrivé près de chez vous, un film de Benoît PoelvoordeL'humour n'est pas sans me rappeler celui que l'on trouve dans le film qui a fait connaître Benoît Poelvoorde : « C'est arrivé près de chez vous ». Benoît Poelvoorde fait d'ailleurs dans « Louise Michel » une brève apparition dans la peau d'un individu psychotique qui aurait, selon moi, trop regardé l'irregardable sur internet. Les images folles qu'ont peut trouver sur la toile, auraient créé chez lui des phobies extrêmes, et l'aurait aidé à développer une théorie très personnelle du complot des deux tours du 11 septembre. Cette théorie n'est guère moins crédible que celle, un jour épousée par Marion Cotillard. Il n'est pas du tout question d'internet dans ce film, mais de quelle autre manière le caractère joué par Poelevoorde pourrait-il acquérir de telles idées ?...

Yolande Moreau, actriceYolande Moreau, disgracieuse à souhait, et que je me souviens avoir vue dans « Germinal » et « Le fabuleux destin d'Amélie Poulain » porte le film sur ses massives épaules. Mais est-ce suffisant ? Le film, en dépit de deux ou trois gemmes d'hilarité, manque un peu de souffle à divers moments du scénario.

Benoît Delépine disait que ceux qui connaissent Groland, percevront dans ce film un humour semblable. Je ne connais pas la série aussi intimement que vous, donc je ne me permettrais pas d'en juger.

Deux dessins de Pascal Rabaté inspiré du film Louise Michel
Voici deux dessins réalisés par Pascal Rabaté, inspiré du film de Delépine
Recommanderai-je ce film malgré tout ? Sans doute... En dépit des quelques défauts que j'ai cité ci-dessus, l'histoire n'est pas banale, le film ne manque pas d'humour (noir) et surtout il traite de sujets d'actualité : les relocalisations et les paradis fiscaux.Benoît Delépine dans la salle de cinéma présentant son film
Benoît Delépine durant la présentation du film. Connaissez-vous les deux autres personnes sur cette photo ?
« Louise Michel » sortira dans les salles de cinéma le 24 décembre. En avons-nous eu de la chance !?...


Benoît Delépine interviewé par canalmoins.net

Voici l'interview que la DL a fait de Benoît Delépine :

« Tous les Grolandais comprendront ce film »

Propos recueillis par Nicolas Guiraud de La Dordogne Libre.

C ’EST L’HISTOIRE d’un patron qui décide, une nuit, de vider son entreprise pour la délocaliser en Chine. Le lendemain, les ouvrières se réunissent et mettent l’argent de leurs indemnités dans un projet commun : faire buter ce patron voyou par un professionnel. Mais encore faut-il mettre la main sur ce tueur, et retrouver le vrai patron de l’usine, qui appartient à une multinationale ? Lire la suite de l'interview ›
(1) Louise Michel, 20€, chez Danger Public. Sortie le 16 octobre 2008.

Louise Michel, l'anarchiste


Louise Michel anarchisteLouise Michel, née le 29 mai 1830 à Vroncourt-la-Côte et morte le 9 janvier 1905 à Marseille, alias Enjolras, est une militante anarchiste et l’une des figures majeures de la Commune de Paris. Première à arborer le drapeau noir, elle popularise celui-ci au sein du mouvement anarchiste. Source Wikipedia

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous beauvert , le 18 octobre 2008 à 09:23  

Et point de drapeaux noirs ????
Décidément, tout se perd !!!!

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog