Michel Grégoire emporté par la maladie mardi 25 février 2014

Michel Grégoire élitiste mais copain de tous

Michel Grégoire n’est plus. Aucun jeu de mots (dont il était un champion) dans cette formule, mais l’expression d’une réalité cruelle.

PériblogMichel Grégoire. Son trou dans l'eau ne se refermera pas © José Correa

La maladie a eu le dernier mot et on ne reverra plus jamais, à Périgueux, sa solide silhouette coiffée d'un Stetson. La plus petite ruelle pavée qu'il arborait en père peinard ; la plus curieuse réunion ou le plus rutilant spectacle ne résonneront plus de son verbe flamboyant et de ses cascades de subjonctifs illustrant la justesse supposée de son point de vue.

Érudit au point d’en étonner Xavier Darcos, son ancien prof de lettres, débatteur des places et des salons, agaçant pour les uns, captivant pour les autres, ce quinquagénaire spirituel, venu de Lorraine, était un lecteur marathonien et un mélomane invétéré, chanteur, guitariste et ami intime de Frédéric Lodéon, présentateur, depuis 1992, de l'émission Carrefour de Lodéon sur France Inter, pour laquelle radio il avait lui-même travaillé.

Cet électron libre était encore d’une génération d’avant le pixel et l'octet, c'est à dire de celle de l’impulsion électromagnétique, où la glotte gardait, pour s’exprimer, plus de pertinence que la folle souplesse de l’index sur le clavier d'un ordinateur.

À ce titre, il avait, de 1992 à 2003, été un des ténors de France-Inter, « causant dans le poste » pendant des heures et des heures, improvisant avec brio… ce qui l’avait rendu d’autant plus amer lorsqu’il avait dû, pour des raisons sur lesquelles on ne s'étendra pas, rendre le micro.

PériblogVoici Michel au micro durant l'inauguration de la plaque en la mémoire de Jean Boussuges, dit « le poète du Coderc » [ voir sur Périblog, le billet au sujet de l'inauguration ] 24 février 2013 © Alain Bernard
PériblogEntre Maurice Melliet et Alain Pouquet 25 février 2013 © William Lesourd
PériblogMichel avait un faible tout particulier pour les vers de Brassens (voir la vidéo ci-dessous d'un récital qu'il avait donné à Trélissac en 2012) 2012 © William Lesourd

Michel Gregoire chante Brassens au Jardin Pêcheur à Trélissac le 4 août 2012

04 août 2012 © William Lesourd

Au pied de la lettre

PériblogPérigord, 100 lieux pour les curieux aux éditions « Christine Bonneton »
voir sur Périblog la revue de Pascal Serre concernant cet ouvrage ]
2013 © Repro Périblog

Fin gourmet et cuisinier, il avait largement soutenu le Salon international du livre gourmand. Il avait également attaché son nom à un festival périgourdin : Au pied de la lettre, manifestation autour de l’art épistolaire qui avait bien montré comment celui-ci n’avait pas, et de loin, disparu avec la marquise de Sévigné. Ce festival épistolaire fut d’ailleurs, un temps, le pendant de celui de Grignan (Drôme), chez la marquise…

Lui-même avait signé des ouvrages dont le plus récent est : « Périgord, cent lieux pour les curieux » avec le photographe Philippe Cadot.

Cette connaissance intime du Périgord, il l'avait notamment acquise en tant que rédacteur du magazine d'information touristique Périgord Découverte voir ici ] et, en recherchant des articles quand il contribuait au Journal du Périgord.

On gardera de Michel Grégoire le souvenir d’un homme exigeant envers les autres et lui-même, parfois élitiste, parallèlement à celui d’un bon copain, toujours là pour donner un coup de main, suppléer à l’absence d’un animateur ou simplement mettre son grain de sel pour pimenter une rencontre…

Auteur Alain Bernard
Pas d'utilisation du texte et des photos sans l'accord exprès des auteurs et de Périblog

Hommage radiophonique de Frédéric Lodéon à son ami Michel Grégoire

en savoir plus sur Frédéric Lodéon ]

Hommage de Serge Le Vaillant (il fut animateur sur France Inter de « Sous les étoiles exactement »)

Michel Grégoire a passé la canne à pêche à droite. 54 balais… C'est un peu trop tôt, non?

Si la mort veut d'autres portes où frapper, je peux lui filer des adresses. Michel et moi avions démarré ensemble sur Inter dans les années 80. Je pense qu'il a été celui qui a foutu le plus son boxon dans les couloirs et les bureaux dans toute l'histoire de cette radio.

Il ne manquait pas plus de fantaisie à l'antenne. Certaines nuits, nous avons été très proches. J'ai plus de cent anecdotes dans ma musette, à son propos, qui pourraient vous faire marrer sans insulter sa mémoire. Malencontreusement, je n'ai pas les ventricules à rire.

Salut mon pote… Je ne pensais pas faire ta « viande froide » comme disent les journalistes. Triste mercredi!

en savoir plus sur Serge Le Vaillant ] [ Serge Le Vaillant sur Facebook ]

Les obsèques :

La cérémonie a eu lieu mercredi 26 février au crematorium de Notre-Dame-de-Sanilhac (Ets VIRGO, Puicheny à Notre-Dame-de-Sanilhac).

Obsèques de Michel Grégoire à Notre-Dame-de-Sanilhac 26 février 2014 © William Lesourd

Appel aux dons :

Les amis de Michel prennent l’initiative de demander un soutien financier pour ses enfants. Michel était sans revenus et les frais médicaux et d’inhumation resteront à la charge de la famille.

Le plus vite sera le mieux car c’est maintenant qu’ils ont besoin de nous. Ils appellent ceux qui le peuvent à adresser leur don par courrier à la boutique de Rosa Merenda : Association « C’est moi qui l’ai fait » 47 rue Victor Hugo, 24000 Périgueux (chèque à l’ordre de Charlie Grégoire) Vous pouvez diffuser ce message à vos connaissances.

Les amis de Michel

En 2008, Michel avait interviewé Xavier Darcos dans le cadre des Municipales


Libellés : , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Michel Ducrot , le 25 février 2014 à 01:02  

Je suis très triste en apprenant cette nouvelle. J'ai connu Michel à Périgueux. Puis je l'ai revu à Paris. J'ai le souvenir d'une nuit inoubliable au cours de laquelle il m'a invité à assister à son émission sur France Inter. Son invité, ce soir là, c'était Romain Bouteille, un autre iconoclaste.
J'aurais aimé revoir Michel à Périgueux, il ne m'en a pas laissé le temps.
Michel était également un excellent musicien (il chantait Brassens comme personne). A-t-il laissé des traces sonores de ce talent ? Si c'est le cas, ce serait sympa de les partager sur ce site.
Salut Michel, tu t'es carapaté bien trop tôt.

Commentaire de Blogger Périblog , le 25 février 2014 à 01:39  

Bonjour Michel

Merci pour intéressant témoignage.
Concernant ses tours de chant, j'avais filmé une de ses prestations dans une guinguette au bord de Lisle. Mais il ne m'a pas été possible ce soir de localiser les clips. Je ré-essayerai ce mardi -WL

Commentaire de Anonymous Eric Toulis , le 9 mai 2014 à 12:23  

Je n'ai appris qu'hier soir et de manière brutale la disparition de mon pote Michel Grégoire... Une grosse claque dans la gueule
On ne s'était plus revu depuis des années mais je vois que je le portais dans mon coeur ce copain d' abord là

Des steaks de rire comme on s'était pris il y a qq années de ça à France Inter ça ne s'oublie pas, comme on oublie pas les histoires d'amour un peu...
Je venais sur F-Inter faire de la promo pour mes agissements de chanteur, d'artiste. C'est ainsi qu'on s'était connu, et plus lâché pendant quelques années. On avait co-présenté des soirées ensemble etc. J avais bcp appris dans cette discipline avec ce méga grand pro de la parole

J'aurai, pour toute la vie, la fierté d'avoir été un de ses plus gros fournisseurs de "blagues" qu'il balançait avec brio à l'antenne sur Inter.. Du temps où les trublions drôles et cultivés avaient encore qq. actions dans à la "Maison Blanche" er ronde (no comment)

En plus on était un peu sosie de loin parait-il, c'était assez troublant pour nos proches

J'ai pleuré hier soir, et encore ce matin... Voilà c'est tout

Eric Toulis (Les Escrocs)
www.toulis.com

Commentaire de Anonymous Françoise L , le 4 septembre 2014 à 23:43  

Au revoir Michel,
ami d'enfance, complice des premiers accords sur ma guitare, des entrelas de duos vocaux,
poète et déjà révolté des choses rouillées,
amoureux de La Maison Bleue
qui réunit les coeurs,
phylosophe des micros et des nuits …
Merci de ces partages étoilés ….
sans restriction ….
Bon voyage musical !!!

Françoise L

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog