Alain Bernard au fil de l'Isle - échos 18 novembre 2013 jeudi 21 novembre 2013

Au fil de l'Isle Chaque semaine retrouvez sur Périblog les échos, les chroniques ou d'autres textes rédigés par Alain Bernard

À cheval sur leurs principes

Manifestation contre l'Equitaxe comme partout en France, ce mardi après-midi aux allées Tourny, face aux grilles de la préfecture à Périgueux : environ 25 clubs hippiques et structures d’élevage, randonnée ou compétition ainsi que des représentants de la filière cheval ont manifesté en selle et de façon folklorique.

PériblogPetit clin d'oeil au « Marlboro Man » aperçu à la manif contre la TVA 18 novembre 2013 © Virginie Roussel

Ils se disaient fermement à cheval sur des principes que Catherine Delprat, présidente de la section Dordogne de la Fédération française équestre (3e au plan national en nombre de licenciés) résumait ainsi : « Nous ne sommes pas un sport de riches, nous ne demandons ni subventions, ni dérogations. Nous ne voulons pas être des assistés mais voulons que l’État nous rende ce que l’Europe nous avait donné : le taux réduit de TVA pour les activités équestres sportives ».

Ses amis soulignaient que « dans la loi de finances 2012, avec le décret du 12 novembre 2013, au motif fallacieux que la France risquait une condamnation au niveau européen, on assiste à une manipulation visant à augmenter le taux de TVA pour augmenter la pression fiscale ».

La TVA doit passer au 1er janvier de 7% à 20%. Cette hausse risque, selon l'avis de certains manifestants, à condamner de nombreux centres équestres – particulièrement ceux installés en milieu rural, comme ici en Périgord – à envoyer des chevaux à l'abattoir, à licencier des employés, à perdre des élèves dû à la hausse des licences, voire, pour quelques-uns, à mettre les clés sous la porte...

Un tel scénario, nous a t-on dit, compromettrait aussi, à plus ou moins long terme, le rang traditionnellement élevé de la France dans les compétitions équestres internationales.

Une délégation a été reçue à la préfecture. Au retour, elle a expliqué aux manifestants « avoir été écoutée mais s’être vu proposer des mesures compensatoires de dernière minute trop peu précises ». D'autres manifestations au plan national sont programmées et les cavaliers se rejoignent sur les réseaux sociaux pour manifester leur mécontentement et s'encourager à maintenir la pression.

article concernant ce sujet sur 20minutes.fr ] [ Croisade à cheval contre la hausse de la TVA et l'équitation en péril (sur Facebook) ]
Suite des échos sous les photos ↓

La vidéo de la manif. Prenez-en plein les yeux et plein les oreilles...


PériblogUn rassemblement peu banal devant les grilles de la préfecture 18 novembre 2013 © Virginie Roussel
PériblogLe défilé de manifestants contre la hausse prévue de la TVA dans la branche équine de 7 à 20% à compter du 1er janvier 2014 18 novembre 2013 © William Lesourd
PériblogLes manifestants en provenance de Coulounieix-Chamiers ont remonté le boulevard Montaigne et approchent à l'instant de la préfecture de la Dordogne, au bout de l'allée Tourny 18 novembre 2013 © William Lesourd
PériblogTVA à 20% : NON 18 novembre 2013 © Virginie Roussel
PériblogUn cow-boy dans la pure tradition 18 novembre 2013 © Virginie Roussel
PériblogLa TVA c'est trop fatal. Les djeuns licenciés aussi étaient là en force 18 novembre 2013 © William Lesourd
PériblogDeux petits quadrupèdes parmi les grands 18 novembre 2013 © Virginie Roussel
PériblogTouchez pas à mon dada. Non à la TVA ! 18 novembre 2013 © Virginie Roussel
PériblogUn cheval apeuré par toute l'effervescence autour de lui 18 novembre 2013 © William Lesourd
© William Lesourd — periblog.fr
wl
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © William Lesourd — periblog.fr
  • © Virginie Roussel — periblog.fr
  • © Virginie Roussel — periblog.fr
  • © Virginie Roussel — periblog.fr
  • © Virginie Roussel — periblog.fr
  • © Virginie Roussel — periblog.fr
  • © Virginie Roussel — periblog.fr
  • © Virginie Roussel — periblog.fr

la suite des échos ↓ ]

L'AGENDA
Vernissage  

Périgueux

(la Visitation)

 

Jeudi 21 :
18h30, vernissage de l’exposition « Artificialis » de Laurent Rabier

Plus d'infos ici →

Conférence  

Périgueux

(théâtre de l'Odyssée)

  Vendredi 22 :
à 14h30 dans la grande salle du Théâtre, une conférence du démographe-anthropologue Emmanuel Todd (entrée libre) suivie à 19 heures d’un débat à Maître Kanter
Plus d'infos ici →
Dédicace  

Périgueux

(librairie Marbot)

  Vendredi 22 :
de 15h à 18h, venez rencontrer Pape Diouf, ancien président de l'OM qui dédicacera son dernier livre
Gourmandise  

Coulounieix-Chamiers

(château des Izards)

  Samedi 23 et dimanche 24 :
7e journées du chocolat, de 10 à 18 heures (entrée gratuite)
Conférence  

La Tour Blanche

(salle polyvalente)
  Samedi 23 :
14h30, conférence autour d’Antoine de Tounens et l’Araucanie, avec l’historien Jean-François Gareyte
Rigolade  

Périgueux

(librairie Marbot)

  Samedi 23 :
tout l'après-midi, pour petits et grands, série de sketches drôlatiques
Collectionner  

Notre-Dame de Sanilhac

(salle des fêtes du bourg)

  Dimanche 24 :
de 9 heures à 18 heures, salon des collectionneurs (entrée gratuite)
Plus d'infos ici →
Métiers anciens et catherinettes  

Montignac

(dans le bourg)
  Dimanche 24 :
depuis plus de 50 ans maintenant, la Foire de la Sainte Catherine est organisée à Montignac. À l’origine, elle avait été mise en place pour célébrer les métiers anciens et les célèbres catherinettes.
Plus d'infos ici →
Solidarité  

Périgueux

(salle du Rio, 94 rue Biron, près de l'église du Toulon)
  Dimanche 24 :
de 10 heures à 18 heures, journée de l’Amicale des amis de Madagascar (animations nombreuses)
Conférence
archéologique
 

Périgueux

(musée Vesunna)

  Dimanche 24 :
15 heures, conférence archéologique sur les sépultures anciennes de Montagrier et Bourdeilles
Plus d'infos ici →
Concert humanitaire  

Coursac

(l'église)

  Dimanche 24 :
à 15h30 concert à but humanitaire de la chorale Poly Sons
Plus d'infos ici →

Le directeur de la Visitation s'en va

Ce jeudi soir, lors du vernissage de l'exposition de Laurent Rabier à la Visitation, près des Archives Départementales, le directeur depuis 13 ans de ce centre culturel, Dominique Saby, a indiqué qu'il partait au 1er janvier à Tulle pour y prendre la direction du Conservatoire.

en savoir plus sur le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Musique et de Danse de Tulle ]

Hommes à fusil: Paris, Périgueux, Angoulême

L'épilogue de l'équipée meutrière d'un tireur fou à Paris, où ses étapes tragiques au journal « Libération » et à la Défense ont semé la panique, s'est joué mercredi soir avec l'arrestation d'un suspect à Bois-Colombe. Cette équipée a traumatisée le pays, et singulièrement Périgueux, ville normalement tranquille, où la silhouette d'un homme armé vient de roder depuis mardi.

Curieusement, à Périgueux, c'est ce même mercredi, en début d'après-midi, qu'un SDF de 25 ans a été arrêté avenue Georges-Pompidou par une patrouille de police. Armé d'une réplique de fusil d'assaut M16, 22 long rifle sans mécanisme de mise à feu, il a suscité mardi une sacrée frayeur entre midi et deux, du côté de la préfecture et de Saint-Front. En garde à vue au commissariat de Périgueux, il devait être auditionné ce même mercredi.

S'il est effectivement le tireur fou de Périgueux, son interpellation pourrait heureusement mettre fin au scénario genre « Peur sur la ville », fameux film avec Jean-Paul Belmondo, qui s'est développé au chef-lieu de la Dordogne et qui a été attisé par l'exemple parisien.

Il y a 40 ans, à Angoulême, un autre tireur fou avait ouvert le feu sur les clients d'un grand magasin du centre-ville, alors qu'il avait pourtant été aperçu auparavant se promenant impunément avec l'arme du crime.

Un ballet de ballons en bleu et blanc

Ce mercredi 20 novembre, la mairie et des classes des écoles de Périgueux se sont unies pour fêter le 24e anniversaire de la Journée internationale des droits de l’Enfant.

À 10 h 15 précises, les écoliers périgourdins ont participé à un lâcher de ballons sur le parvis de l’Hôtel de Ville, en présence d’élus et de représentants de l’Unicef Dordogne. En amont, dans le cadre du temps scolaire ou d’ateliers périscolaires, des classes des écoles primaires La Cité, André Davesne, Clos-Chassaing, Lakanal et Maurice-Albe ont bénéficié de séances de sensibilisation sur les droits de l’enfant et la Convention Internationale en lien avec Unicef et Infodroits.

À l’issue de ces actions pédagogiques, les enfants ont produit un écrit (témoignage, poème, message…) sur une carte postale accrochée à chaque ballon lâché. Les personnes qui auront attrapé les ballons pourront conserver, en souvenir, les cartes.

PériblogDes enfants plutôt émus avant le lâcher 2013 © Alain Bernard
PériblogQuelques secondes après le lâcher de ballons, la façade de la mairie 2013 © Alain Bernard

De Londres à Sarlat, comme au cinéma

En marge du 22e Festival du film de Sarlat la semaine passée, Thierry Bordes, coresponsable avec Rafaël Maestro de Ciné-Passion (agence départementale du cinéma) parlait d’une expérience originale outre-Manche.

Il rentrait de Londres où il avait proposé avec Film-France, le Conseil général de la Dordogne, les promoteurs de « Jappeloup » et le producteur franco-britannique David Hurst, un rendez-vous à une cinquantaine de producteurs anglais. Cela à l’occasion d’un festival cinématographique à l’Institut français de Londres avec justement « Jappeloup » en vedette.

Côté coulisses, il avait amené avec lui, pour offrir, 50 exemplaires du Slip français (de Saint-Antoine-Cumond) et autant de couteaux de Nontron !

PériblogThierry Bordes à l’entrée du festival de Sarlat 2013 © Alain Bernard

Feu la maison brûlée

Décidément la maison dite « brûlée » face au pont des Barris n’en finit pas de dérouler son chantier, à la façon d’un jeu de cubes.

C’est ainsi que l’on vient de voir démonter une partie de la façade donnant sur le Greffe, dévoilant l’intérieur entièrement vidé de la construction.

Il était prévu que cet édifice cachant la cathédrale, ainsi provisoirement éventré, serait reconstruit avant la fin de l’année. On se demande si la cheminée pour le père Noël sera prête…

PériblogUne leçon vivante d’architecture… 2013 © JDC
PériblogDes lignes architecturales comme les aime la photographe Fanny Dumain (voir plus bas) 2013 © JDC
Périblog 2013 © JDC
PériblogEt pour rappel la maison avant qu'elle ne brûle 2000 © Maurice Lewton

Le maire est aussi un auteur reconnu

Mardi à Castel-Peyssard , le jury du Grand prix 2013 de littérature – à remettre le 8 décembre à Archignac lors d’Archi-Livres 15 – a élu son lauréat : Jean-Pierre Prout, auteur de « Le violon sur la neige » (éditions Arka), cultivant l’enfance, l’amour des mots et de la musique, dans une recherche de valeurs menée sur fond historique.

Déjà auteur de trois ouvrages, Jean-Pierre Prout est également le maire de Saint-Louis-en-l’Isle.

PériblogLe jury avec de g. à d. Michel Chadeuil, Jean-Michel Linfort, Annie Delpérier, Paul Placet, Claude Lacombe, Michel Testut (président), Michel Lionnet (représentant André Added), Alain Bernard 2013 © Valérie Desfrançois

La Terre entière passe rue Bodin

Après une saison chargée, Marie-France et Serge Griffon vont mettre quelques semaines la clef sous la porte du « Jardin d’Inès » qui, avec ses trois chambres d’hôtes, a été en ville à Périgueux le pionnier de pareil établissement d’accueil.

Mentionnés dans le Guide vert Michelin, ils ont hébergé, au 17 de la rue Bodin, des Californiens, des Lituaniens, beaucoup d’Allemands, des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle mais aussi des généalogistes en cours de recherches. Voire des historiens en quête de vitraux de Jean Besseyrias, maître verrier de la fin du 19e siècle, qui posséda un atelier rue Victor-Hugo. Toute information à son sujet serait la bienvenue (tél. 06 17 46 41 86)

PériblogMarie-France et Serge Griffon dans leur demeure 1910 de la rue Bodin 2013 © Alain Bernard

La photo et l’architecture

Mérite le détour : jusqu’au 30 novembre, rue Arago, à la galerie associative L’App’art, une photographe périgourdine Fanny Dumain expose une variation souvent étonnante sur les lignes architecturales vues de l’objectif de son appareil.

Les constructions modernes y tiennent une part prépondérante, mais pas uniquement. Tout ce qui constitue notre environnement architectural semble assez riche pour que Fanny s’en inspire sans modération.

PériblogFanny Dumain, une amoureuse des perspectives et autres lignes de fuite 2013 © Alain Bernard

L’annuaire papier ou le hasard calculé

La numérisation de l’annuaire téléphonique a sonné le glas du répertoire papier des noms et adresses.

Samedi à la Maison de la presse de Périgueux, la dédicace, par l’auteure périgourdine Martine Sombrun-Tesnière de « Au hasard de l’annuaire » (éd. Les deux encres, 109 pages, 11, 50 euros), a officialisé la sortie de ce livre si nostalgique de feu l’annuaire.

L’auteure, à l’aise en écrivant des nouvelles, montre comment ce monument traditionnel et si lourd en papier permet allègrement de sauter, en aveugle, d’une histoire à une autre. L’aventure au coin de la page ?

PériblogMartine Sombrun-Tesnière (à g.) et son illustratrice Sylvie Marty 2013 © Alain Bernard

La Chine s’éveille avec Christine

Christine Créhalet est une aquarelliste de Panazol (Haute-Vienne) qui a bénéficié d’une bourse du comité Talleyrand-Périgord (Excideuil) pour se rendre en Chine du centre-sud.

Elle en a ramené de fort belles peintures autour de la vie là-bas mais aussi des pittoresques paysages calcaires ourlant cette région intérieure.

Elle les expose à l’ÉvénemenCiel, 16 rue du Plantier, jusqu’à ce samedi 23 novembre où, à 16 heures, sera aussi donnée une conférence « La Chine au quotidien » par Michel Lionnet, Périgordin familier de l’Empire du Milieu.

PériblogChristine Créhalet (à g.) et Michel Lionnet en joie 2013 © Alain Bernard

La Tombelle, le retour

Surprise mardi soir au Centre de la communication : le trio Wanderer, qui inaugurait le cycle annuel des Grands interprètes, a interprété, à côté de Liszt et Saint-Saëns, du Fernand de la Tombelle. Ce compositeur parisien d’il y a un siècle, vint s’installer en Dordogne, au château de Fayrac, où il mourut.

Auteur de musique classique et religieuse, son portrait est conservé à la sacristie de la cathédrale Saint-Front.

Prochain concert, même lieu, 20 h 30 : le 5 décembre, récital Schubert par Denis Pascal.

PériblogVincent Coq, pianiste du trio (qu’ont précédé, en prologue, Jérémy Duran et Patrick Hilliard) 2013 © Alain Bernard

 

Auteur Alain Bernard – Photoreportage (manif équine) Virginie Roussel & William Lesourd
pas d'utilisation du texte et des photos sans l'accord exprès des auteurs et de Périblog

Et ensuite après ces échos...


Le Tambour du Coderc

PériblogLa troupe Talabast a étonné 2013 © Alain Bernard

Nous reviendrons sur le premier marché primé place Saint-Louis avec ses démonstrations, ses petits plats, ses décorations et aussi ses changements : la troupe de Laurent Labadie a remplacé, le temps d’un samedi, Los Croquants d’Escornabiou



Libellés : , , , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Bruno , le 22 novembre 2013 à 18:05  

pour quoi pas d'échos sur la manifestation organisée par la FFMC contre le mobilier urbain agressif du 16/11/2013?

Commentaire de Blogger Périblog , le 22 novembre 2013 à 19:15  

Je ne connais pas. Pourquoi ? Vous vous êtes fait mordre par un panneau d'affichage ? -WL

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog