Alain Bernard au fil de l'Isle - chroniques 06 AOÛT 2012 mardi 7 août 2012

Au fil de l'Isle Chaque semaine retrouvez sur Périblog les chroniques ou d'autres textes rédigés par Alain Bernard

Un dessin et une photo

Connaissez-vous le photographisme ? C'est l'accompagnement d'une photo par un dessin... et cela traverse l'Atlantique. La preuve, c'est l'expo au Mont-Royal, à côté de Montréal, au Québec, à laquelle participe avec conviction un artiste de Périgueux, Bernard Maricau, qui habite rue de la Miséricorde à Périgueux.

J'ai appris ce matin, avec tristesse, la disparition de Bernard Maricau, un peintre périgordin au talent reconnu, même...

Publié par William Lesourd sur vendredi 28 juillet 2017

Une oeuvre de Bernard Maricau | droits réservésIl habille les photos de Francine Lapointe qui concernent ni plus ni moins que

«  le sens de la vie et de la mort  », comme il dit à propos de leur oeuvre commune appelée Vertiges,
«  Francine aurait pu écrire en strophes, moi ce qui me passionne , c'est notre complicité entre regard de photographe et imaginaire de peintre...  »

Bernard Maricau sur internet →



De Périgueux à Bangui

À Bangui, capitale de la République centrafricaine, avec tous leurs amis de Périgueux de l'association Pauline femme centrafricaine, Georges et Marie-Noëlle Mouillac (lui ancien prof et chanteur connu sous le pseudo de Kadamé), présidents fondateurs de cette association, viennent d'entamer un nouveau projet, qui devrait se conclure avant la fin de l'année.

Ce projet prend corps en face du Centre Pauline (du nom de la mère centrafricaine de Georges) qu'ils ont construit dans un quartier populaire de Bangui avec le soutien de l'État, du Conseil général de la Dordogne, du collectif des Amis de Pauline, des municipalités de Périgueux, Boulazac et Neuvic, du groupe Bongrain, etc...

Cette nouvelle entreprise, en complémentarité avec les ressources culturelles et socio-éducatives qu'offre la Maison de la Femme au sein du Centre Pauline, vise à susciter des richesses alimentaires, gérées par un collectif local de femmes, mis en place depuis cinq ans déjà. Il verra l'implantation d'un élevage de volailles et de chèvres, et il avoisinera un petit champ de cultures vivrières. La «  Petite Ferme de Pauline  » sera en outre dotée d'un puits ouvert à tous.

Vous pouvez suivre les péripéties de l'action de Pauline FCA en vous rendant sur le blog qui y lui est consacré. Une quarantaine de pages vous narreront ce parcours parti de Périgueux.

Marcel Pajot avec Jean-Michel Linfort à droiteLa Petite ferme de Pauline à Bangui, République centrafricaine © Pauline Femme Centrafricaine

La gloire de Walker

La Dordogne, depuis William Boyd et Louis Sanders, n'est plus en complète pamoison devant ses génies littéraires britanniques. Il reste que samedi, à la librairie Marbot à Périgueux, Martin Walker, cet ancien journaliste d'outre-Manche auteur du best-seller européen «  Meurtre en Périgord  » , créait l'événement.

Martin Walker, Le Bugues | © archives A.-M. S

Journaliste, éditorialiste et chercheur à Washington, Martin Walker écrit aussi des romans policiers directement inspirés par sa vie au Bugue et très appréciés déjà à l'étranger (Journal Sud Ouest) © archives A.-M. S.   
Une équipe de la télévision autrichienne, lourdement équipée, réalisait en effet un portrait de ce Buguois d'adoption pour une série internationale sur l'exil des grandes plumes. Il est édité aux éditions Le Masque-Lattès et après le Bugue, il fera à Edimbourg quelques infidélités au Périgord.

Puisqu'on en est à évoquer les sujets de Sa Gracieuse Majesté, notons qu'au Manoir de Bellerive, au Buisson-de-Cadouin, des Anglais sont venus prendre pension le temps des Jeux Olympiques qui, dans leur pays, semblent les fatiguer !

Auteur : Alain Bernard

Et tout de suite après ces échos...


Mimos en chair et en os (extrait)

Tout sans doute a-t-il été dit sur les quartiers de Périgueux qu'on redécouvre non sans une légère condescendance parfois : fêtes à Saint-Georges, intrusion de Carnaval au Gour-de-l'Arche, etc. Or, samedi soir, place de Verdun, c'est tout Mimos qui déroulait sa magie avec l'orchestration d'un comité de quartier de Toulon ravi, offrant des brochettes de fruits exotiques. [ voir la suite de ce billet ici ]

MIMOS 2012 - la Compagnie Transe ExpressC'est La compagnie Transe Express, venue de la Drôme, qui donnait lundi soir le coup d'envoi du MIMOS 2012 avec son spectacle « Les Maudits sonnants » 04 août 2012 © William Lesourd  

Giraud entre Périgueux et les épouvantails de Meyrals (extrait)

Près d'une centaine d'épouvantails, une banda et des troupes de théâtre: le 27 juillet, Meyrals renouait, sous le soleil et dans la bonne humeur avec sa fête annuelle. Invité d'honneur (après d'autres acteurs périgordins comme Jean-François Garreaud), Roland Giraud retrouvait pour sa part son passé : c'est dans ce village voisin des Eyzies qu'il a tourné en 1988, avec entre autres Jean Carmet et Odette Laure, «  Périgord Noir  » produit par Joëlle Bellon, mis en scène par Nicolas Ribowski avec musique de Pierre Vassiliu.
[ voir la suite de ce billet ici ]

Roland Giraud, Florian et Alain Bernard journalisteRoland Giraud, acteur accorde une interview à notre localier Alain Bernard (Florian au centre, fils d'Alain) 04 août 2012 © William Lesourd  

Libellés : , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 7 août 2012 à 15:13  

Sacré Alain Bernard! Il fait feu de tout bois et il réussit une fois encore à caser son fils, caser est un bien grand mot, manque le talent!

Commentaire de Blogger Périblog , le 7 août 2012 à 15:29  

Voila un jugement de valeur concernant Florian, cher Anonyme, dont on se serait bien passé. Alain aurait eu tort, c'est mon avis, de ne pas profiter de l'occasion pour lui remettre le CV de son fils (acteur amateur) à l'issue de l'interview
Le but n'était pas de "caser" Florian comme vous le dites, mais bien d'interviewer Roland Giraud.
- WL

Commentaire de Anonymous Marcel PAJOT , le 9 août 2012 à 03:33  

Bonjour,
"Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur."
C'est ce qui est rappelé au terme de chaque article (dûment signé) publié dans ce blog.
Je suis d'accord sur ce contrat mais je me demande ce que vaut l'engagement d'un courageux anonyme.
J'ignore quel est le talent plus ou moins grand de Florian Bernard mais ce dont je suis certain, c'est que le commentaire publié le 7 août à 15h13 est consternant de médiocrité.
Je pourrais comprendre que William accepte de publier des commentaires parfois malveillants - c'est déjà le cas avec LA PETIT'SEMAINE - mais à condition qu'ils soient revendiqués par leur auteur.
Il me semble, sur ce cas particulier, que William a commis une faute en laissant passer sur son blog un commentaire anonyme malsain et inutilement blessant.
Un relent de lettre anonyme… C'est pitoyable.

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 15 août 2012 à 12:46  

Marcel Pajot, grand ami de Alain Bernard, quand l'halali est sonné, vient en renfort critiquant l'anonymat de l'opinion. Pourquoi tant qu'on y est ne pas lever l'anonymat sur le vote?!!! Au moins Lesourd reste démocrate en publiant toutes les opinions, même anonymes!
Du coup, pour la peine, je reste anonyme!

Commentaire de Blogger Périblog , le 15 août 2012 à 13:04  

Anonyme, Monsieur Lesourd je vous prie -WL

Commentaire de Anonymous Bernard Florian , le 16 août 2012 à 19:31  

je réagis par rapport au message du 07 Août, à 15:13. Cher "Anonyme", je trouve tout simplement que ce message "gratuit" n'a aucun sens et fait surtout preuve de lâcheté.
Le but était bien d'interviewer M.Giraud.
je ne vous permets pas ce genre de commentaire.
A bon entendeur
Florian Bernard

Commentaire de Anonymous MONMARSON Jean-Pierre , le 17 août 2012 à 11:52  

Florian, le fils d'Alain Bernard que je connaît très bien,est avant tout un ami comme l'est son cher papa Alain. Florian est un excellent comédien, même si pour certains il semble être qu'un débutant, en tout cas pas pour moi,en ce qui me concerne, je l'est vu à l'oeuvre dans un film de Mr LABROUE Alors qui que vous soyez monsieur anonyme respectons la vie privée de chacun,s'il vous plait! d'avance je vous en remercie.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog