Le soleil d’Austerlitz - Initial's DL lundi 16 janvier 2012

Le cancan du Coderc est une chronique hebdomadaire dont le sujet est Périgueux et ses people, rédigée par le journaliste Pascal Serre :

En ce samedi de janvier, dans l’aube grelottante, la bataille des quatre empereurs se prépare. Les troupes venues de Saint-Georges, du Toulon, de Saint-Martin et du centre ville sont à la manœuvre.



Éric CASABONNE annonce le cessez-le-feu et accueille le jury : Marie MOULÈNES, Christine FISCHER, Alexandre LÉON et Philippe MESURON 14/01/2012 © Pascal Serre
Nicolas PLATON, directeur de la communication au Conseil général a été prévoyant : casquette et cache-nez de rigueur pour le Ribéracois de l’étape 14/01/2012 © Pascal Serre

Il est sept heures trente quand les premiers grognards prennent position sur la place Saint-Louis vite baptisée plateau d’Austerlitz. Il y a là quelques sémillants maréchaux tels que Myriam Perrier venue de Saint-Georges, Jean-Marie Schmittlin du Toulon, Bleuette Dugauguez de Saint-Martin ou encore Alice Libaud du centre ville. Chacun a ses généraux. Une quinzaine au total. Leurs armes sont le foie gras frais et le magret. Il répondent à la belle initiative du journal La Dordogne Libre et de l’école de cuisine Initial’s chef.

Munis de trente euros ils s’élancent sur les marchés de Périgueux. Les bougres s’activent tant pour se réchauffer que pour respecter le délai accordé, soit une heure et trente minutes. Au bout de ce temps ils devront gagner le plateau d’Austerlitz où sont rassemblées quelques fines lames de la gourmandise périgorde. Celles-ci ont pour patronymes : Philippe Mesuron, candidat de Masterchef en 2010, Christine Fischer, directrice de Initial’s Chef qui fut candidate à Dîner presque parfait l'an dernier sur M6, Alexandre LÉON , animateur de l’association Foie gras du Périgord, Marie Moulènes, maire adjointe de Périgueux et Nicolas Platon, directeur de la communication au Conseil général.
 Malgré la froidure du moment, c’est un ballet incessant de personnalités aussi diverses que joyeuses qui viennent soutenir les troupes affairées à leur tâche.

Jean-François Cros et Nicolas Géraud assument avec constance l’intendance auprès de tous. On n’a pas oublié que la Grande Armée devait ses succès aussi à la qualité de ses subsistances. Leurs gobelets de soupe aux lentilles chaudes accompagnée d’huile de noix et d’un verre de vin sont de toniques munitions dont les passants tout étonnés par cette générosité s’emparent goulûment.

Jean-François CROS, président de l’association boutiques@perigueux ne ménage pas sa peine pour que commerce et convivialité riment avec bonheur
Nicolas GÉRAUD, trésorier de l’association boutiques@perigueux a quitté sa vaste librairies des boulevards pour aller à la rencontre des Périgourdins avec bonne humeur
14/01/2012 © [1] & [2] Pascal Serre

Ah que les commerçants de Périgueux sont sympas ! Les fumets et arômes subtils de cette amicale bataille réveillent les nez endoloris par le froid et chacun en profite pour commenter les derniers événements. Michel Serre, ancien président du quartier du Toulon partage avec Josiane Bartoli-Faucon, présidente du Clap quelques bons souvenirs. Joël Dechaise, grand syndicaliste devant l’éternel se préoccupe avec Jean-Marie Schmittlin du Toulon de l’avancée de leur plat entre deux commentaires sur l’actualité.

Le cache-col relevé on se frotte les mains, on tape les pieds sur le sol. Les couvre-chefs se font nombreux. Les onze coups laïcs de la cloche de la basilique rappelle à tout un chacun que toute bataille à une fin.

Le capitoul Michel Moyrand apparaît tandis que le bateleur Éric Casabonne annonce le prochain armistice. Les envoyés spéciaux de la presse locale et départementale sont aux aguets. La victoire est totale, éclatante et sans partage. Ici, il n’y a que des vainqueurs. Les quatre empereurs profitent désormais du premier rayon de soleil qui tente de réchauffer les corps engourdis. Le bivouac pacifique restera assez longtemps animé pour que la paix fut signée sur un accord sans fausse note : il faut continuer.

Auteur : Pascal SERRE

Les amazones du centre ville – Barbara BESSE, Alice LIBAUD et Hélène REYS ont su séduire le jury et se sont imposées 14/01/2012 © Pascal Serre

Les cuirassiers du Toulon - Francis AVIET, Jean-Marie SCHMITTLIN, Joël DECHAIZE 14/01/2012 © Pascal Serre

Les hussards de Saint-Martin - Marie VAN DE PUTTE, Bleuette DUGAUGUEZ et Marc VAN DE PUTTE 14/01/2012 © Pascal Serre

Les chevaux-légers de Saint-Georges - Myriam PERRIER, Jean-Louis DUROUEIX et Michel RIEU 14/01/2012 © Pascal Serre

Jean-Marie SCHMITTLIN ancien directeur des anciens combattants en Dordogne et Joël DECHAIZE, ancien dirigeant syndical font une pause en attendant de décrocher l’étoile 14/01/2012 © Pascal Serre

Josiane BARTOLI-FAUCON, présidente du Clap et Michel SERRE, ancien président du Comité de quartier du Toulon échangent leurs vœux 14/01/2012 © Pascal Serre

Une vidéo et d'autres photos sympas sur le site Foie Gras du Périgord →

Stella de la Rhune en parle aussi sur son blog : Stella de la Rhune raconte ses aventures de gourmande →

Le journaliste périgordin Pascal Serre est membre associé de :
  • Institut Montaigne (Paris)
  • Fondation Terra Nova (Paris)
  • Association des Journalistes du Patrimoine (Paris)

Libellés : , , , , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous jean-pierre , le 19 janvier 2012 à 10:24  

J'ai entendu dire que MNOP avait rencontré quelques difficultés avec la municipalité pour l'organisation et le financement du prochain Festival d'août 2012. Il est probable que MNOP ait vécu ...
Du temps de Darcos, l'état de la scène était peut-être pourrie ...mais celle-ci était animée...

Commentaire de Anonymous nilo gima , le 19 janvier 2012 à 21:21  

merci pour ces images de bonheur simple,de partage et de "froid" intense..un sarladais perigourdin du bout du monde.

Commentaire de Blogger Périblog , le 19 janvier 2012 à 21:25  

Nous en sommes bien heureux Nilo. Et ça me réchauffe personnellement de voir un ami facebookien laisser un commentaire sur un bon vieux blog, espérant toutefois que ce ne sera pas le dernier. W

Commentaire de Anonymous Christellle , le 20 janvier 2012 à 00:15  

Ah que ce cancan est plaisant. Pour une fois l'internet et belle écriture font un heureux ménage. Les bloggeurs écrivent si mal et pour ne rien dire. Merci aux auteurs.

Commentaire de Blogger Périblog , le 20 janvier 2012 à 00:20  

Merci, les "auteurs" vont être fiers. W

Commentaire de Blogger Périblog , le 20 janvier 2012 à 00:53  

@Jean-Pierre, je présume que le commentaire faisait référence à la chronique de Michel Labussière qui, le lundi 16 janvier 2012 disait ceci :
Laisse béton
Les travaux de la scène du parc Gamenson, que l'ancien maire Xavier Darcos avait toujours négligée malgré ses prétentions culturelles, ont démarré. Mais elle sera toujours, intempéries obligent, en béton. Ce qui avait fait dire au chanteur Claude Nougaro lors d'un concert qu'il était « bien difficile de brûler les planches à Périgueux »...

Commentaire de Anonymous stella de la rhune , le 20 janvier 2012 à 09:20  

bonjour,

eh oui c'est une belle aventure gourmande !

est ce qu'on sait ou saura bientot les dates des prochaines etapes ? histoire de suivre de près !

@+

Commentaire de Anonymous Michel Labussière, journaliste , le 21 janvier 2012 à 13:27  

Réponse de Michel Labussière au commentaire de Jean-Pierre plus haut :

Cher Jean-Pierre "x": nous n'avons pas dit que la scène Gamenson du temps de Darcos était pourrie, mais qu'elle était déjà en béton et le restera, parce que tout change et rien ne change, et que c'est la solution la plus durable pour le plein-air.

L'ironie de feu Nougaro reste donc d'actualité.

Quant à MNOP, cela fait plusieurs saisons qu'ils menacent d'arrêter, à moins que nous leurs offrions avec nos impôts le financement d'un permanent. Mais pourquoi eux, et pas Macadam, qui fait des concerts gratuits, lui, par exemple, ou le Carnaval, les musiciens Zinzonaîres ou encore la société des Beaux Arts du Périgord pour ses expos et ses animations? L'idée d'une association avec un directeur coordonnant le tout était une meilleure idée.

En fait, l'erreur politique de la nouvelle municipalité a consisté à placer à la tête de son "CLAP" le patron d'une des associations (Sinfonia), plutôt que d'aller le chercher à l'extérieur. Car depuis, tout le monde l'accuse, à tort ou à raison, de tirer la couverture vers le baroque. Lors de son embauche, le président de MNOP avait déjà exprimé sa colère dans la presse locale.

Les choses sont toujours complexes, les échos sont là pour des raccourcis rigolos, ce qui n'exclut pas qu'on connaisse, comme tu le vois, un peu les dossiers. qu'on connaît le sujet.

Amitiés, Michel "L"...

Commentaire de Blogger Périblog , le 22 janvier 2012 à 16:58  

Apparemment Jean-Pierre (lire plus haut) serait un peu dans l'erreur car le MNOP aura bien lieu. Sinon à Périgueux, du moins dans le Périgord.
Un communiqué de presse sera envoyé aux médias dans le courant de la semaine pour nous informer des changements à venir, W

Commentaire de Anonymous jean-pierre , le 22 janvier 2012 à 19:34  

Merci Michel "L" et William "L" pour vos réponses et complèment d'informations !
Je souhaitai juste faire parler du MNOP ; ça a marché !

Commentaire de Blogger Périblog , le 23 janvier 2012 à 00:31  

OK J-P, c'est un sujet qui m'importe aussi beaucoup, W

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 4 février 2012 à 19:14  

pas franchement une référence la responsable d'initial' chef
le passage au diner presque parfait un flop

Commentaire de Anonymous Dani , le 11 février 2012 à 07:16  

Un petit journal fort agréable !
les potins du coin ,les infos
la vie de notre ville avec un autre regard
Merci à toute l'équipe

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog