Sortir enfin de l'hivernation dimanche 14 mars 2010

Le carnaval de Périgueux est une grande tradition dont les organisateurs ont fait, selon moi, le mauvais choix de le programmer au sortir de l'hiver. Soleil ou pas soleil, il n'y a eu qu'en début d'après-midi, ces dernières années, que j'ai trouvé la longue visite sur les grands boulevards de Périgueux supportable. Heureusement c'est à ce moment là que les chars défilent.

L'hiver a été long et rigoureux. Je l'ai passé à travailler bien entendu mais aussi à soigner des bobos plus ou moins imaginaires et à me demander au passage où se dissolvait toutes ces tonnes de sel que l'on étalait sur nos routes enneigées. Les évènements récents en Vendée et en Charente-Maritime ont répondu à ma question : le sel est utile dans la cuisine, mais autrement c'est un poison pour les rivières, les cultures et ça pollue les nappes phréatiques.

L'hiver passé dans un cocon

Nombreuses sont les manifestations auxquelles on m'a convié cet hiver, mais où je n'ai pas eu l'entrain de m'y rendre. Non pas que les dédicaces ou les vernissages à L'app'Art, chez Marbot, au V.I.P., au château des Izards ou à l'Espace François Miterrand n'en valaient pas la peine ; que les concerts à l'Irish Corner, au Marco Polo, au Paradis ou au Sans Réserve ne méritaient pas qu'on s'y rende, mais rien, durant cet hiver n'aurait pu m'extirper après la tombée de la nuit de mon cocon douillet et protecteur. L'hiver, je le laisse aux autres, les homéothermes. Moi j'ai le sang froid, j'hiverne par nécessité biologique. Donnez-moi un peu de soleil et de la chaleur et plus rien ne peut me retenir chez moi. Peut-être aurais-je dû émigrer comme mon ami JJS aux îles du Pacifique, rester en Asie du Sud Est ou d'autres endroits où le manteau est une fripe superflue. Mais là, je me dis que les sons annonciateurs du printemps et les couleurs de l'automne me manqueraient sans doute après deux ou trois années seulement. En fait rien ne nous satisfait jamais totalement.

Tout cela pour dire, entre deux cuillerées d'une soupe un peu fade qui me tient chaud au corps en cette froide soirée de fin d'hiver, que je n'ai rien vu du carnaval du dimanche 7 mars. Vous qui y êtes allés, avez-vous aimé ? J'en suis certain. Surtout si vous aviez des enfants avec vous. Elles adorent cela, nos têtes blondes et brunes et ça fait vraiment plaisir de les voir éclater de rire en jetant les confettis à la figure des adultes sans se soucier de rien d'autre que de leur quatre heure. Pour eux le carnaval, c'est la fête... Comme prévu le soleil était glorieux et la bise un peu trop fraiche. Il a dû faire bien froid lorsqu'on a brûlé Pétassou... A-t-on organisé cette fois-ci un bal sur la place de la Clautre ? Celui qui avait été organisé l'an dernier, n'avait pas attiré un chat. Frileux, les chats, on le sait. C'était une idée un peu saugrenue que ce bal du 14 juillet transposé au début de mars. Pourtant, selon un ami qui vit près de la cathédrale Saint Front, l'orchestre avait joué devant une piste de danse vide jusque tard dans la soirée. Il faut savoir quand jeter l'éponge...

L'an passé, j'avais bravé le froid et ramené du carnaval de Périgueux, quelques clichés inédits (voir ci-dessous). J'espère que cela rappellera à ceux qui étaient présents de bons souvenirs.

Enfin c'est pas tout, tout ça. Ma soupe refroidit... mais où donc est passé le sel ?!

Photos du carnaval de Périgueux édition 2009


Le Boulevard Michel de Montaigne
Le Boulevard Michel de Montaigne avec le Palais de Justice à droite
Le carnaval de Périgueux - la fête foraine sur l'Allée de Tourny
Fête foraine sur l'allée Tourny
Rencontre secrète des Justiciers dans les rues malfamées de Périgotham City
Le carnaval de Périgueux 2009Le carnaval de Périgueux 2009 - on va brûler Pétassou
Les berges de l'Isle sous Saint-Front et l'hôtel Ibis. On s'apprête à mettre le feu à Pétassou
La place de la Clautre ou l'orchestre à droite joue tout seul


Voir les photos du carnaval de Périgueux édition 2008 ›

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Blogger Clare , le 15 mars 2010 à 09:20  

Le soleil arrive. 18°c à Jeudi, peut-être, Wooop wooop!

Commentaire de Anonymous jean-pierre , le 15 mars 2010 à 09:33  

William,

ce ne sont pas les organisteurs qui choississent la date mais plutôt le calendrier religieux...

Liés généralement à la fête chrétienne de Mardi gras, les carnavals sont un type de fête relativement répandu en Europe et en Amérique du Sud.

On fait dériver le mot carnaval de carne (pour caro, chair) et levare, enlever, parce que l'on mange beaucoup de chair pendant le Carnaval pour se dédommager de l'abstinence imposée pendant le Carême ; d'autres font venir ce mot de caro vale, c'est-à-dire, adieu la chair[1]. Mais ce sont là des étymologies assez fantaisistes. Les linguistes retiennent seulement l'origine italienne : carnevale, composé de carn (chair) et levare (lever, enlever, ôter)[2].

Ils consistent généralement en une période où les habitants de la ville sortent déguisés (voire masqués ou bien maquillés) et se retrouvent pour chanter et danser dans les rues, jeter des confettis, éventuellement autour d’une parade.

D'après le calendrier religieux, le carnaval débute à l'Épiphanie (le 6 janvier), date qui marque la fin des fêtes de Noël et s'arrête le mardi gras, veille du début de la période de carême.

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 15 mars 2010 à 12:49  

Je comprends mieux à présent votre absence remarquable de ces derniers jours.
Comme vous je préfère quand la nuit descends mon nid douillet aux morsures de l'hiver. A votre instar quand les premiers rayons de soleil réchauffent nos carcasse encore gourde, que les timides gazouillis enchantent nos coeurs, alors tel le sphinx je sors enfin de ma torpeur et renaît à la vie.
Serions-nous du même signe astrologique, poisson conjugué à celui du singe ?
S'agissant de la date du carnaval, merci à Jean-Pierre pour sa savante intervention.
Cher William revenez vite nous raconter à travers vos propos intimistes et charmants notre beau Périgord.
Très cordialement
Catherine

Commentaire de Blogger Jean-claude Bonnal , le 15 mars 2010 à 13:49  

Cet hiver a été très dur surtout pour les malades et ceux du 3ème âge; nous avons besoin de soleil et de chaleur...Jean-Claude Bonnal

Commentaire de Blogger Périblog , le 15 mars 2010 à 16:34  

Merci JP pour ces infos très instructives. Quel dommage tout de même que le carnaval ne se passe pas quelques semaines plus tard.

Merci Catherine, votre message m'a presque fait rougir... Pour info (mais je ne crois pas à ces choses bien entendu...), je suis né le 25 décembre : Capricorne (avec un fort ascendant Lion) et cochon selon l'horoscope chinois. Bref un signe bien différent du votre et pourtant pareillement affecté par la saison hivernale.

Merci Jean-Claude ; merci aussi Clare pour ce message cryptique (que ce passe t-il jeudi (à part la température printanière) ? W

Commentaire de Anonymous chantal , le 15 mars 2010 à 16:56  

Cher William, nous sommes du même signe (je suis du 24 décembre).
c'est vrai que cet hiver a été long et la douceur refaisant son apparition, l'hibernation va prendre peut être fin ...

Commentaire de Blogger verogovinique , le 15 mars 2010 à 18:20  

Et bien les princesses en doudounes gantées de mouffles,les batmans encapuchonnés,les sorciéres en pull Irlandais cela peut avoir son charme Mon cher Will.Allez sors de ta coquille et viens faire un tour dans la capitale il ya en ce moment de fort belles expos Munch ne te tentes pas? et puis il fait bon dans nos musées promis.
Véro poisson singe

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog