Petit hommage au Poete Escaladeur lundi 28 avril 2008

Hervé Couasnon éparpille ses poèmes du haut de Saint-Front

Hervé Couasnon - Le Poète Escaladeur
J'ai rencontré Hervé le mois dernier au cours d'une rencontre des Hydropathes de Périgueux. Il venait nous faire part de ce qu'il comptait faire prochainement...
Qu'est-ce qui pousse Hervé Couasnon de Champcevinel à accomplir des actions médiatiques qui, de l'avis de certains commentateurs frisent le ridicule ?

Grimpe t-il au sommet des édifices publiques ou s'introduit-il à l'insu de tous dans les hémicycles du pouvoir pour l'amour d'une femme, celui de la poésie ou tout simplement pour qu'on le remarque ? En un mot, est-il en mal d'attention ?

Peu importe la raison, car en définitive il ne fait aucun mal ; au pire, il amuse ; et puis toujours ces gestes sont guidés par un désir d'éveiller l'esprit de son prochain aux maux dont souffrent les plus vulnérables d'entre les humains. Samedi il est monté à l'assaut de la cathédrale Saint-Front, pour soutenir le peuple tibétain. Ne sommes nous pas de tout cœur avec lui ?

Hervé Couasnon jetant ses poèmes du haut de St-Front
Hervé Couasnon jetant ses poèmes du haut de St-Front. Photo montage (droite) dans lequel j'ai inclus un portrait pris par ma copine Maryse quelques minutes avant qu'Hervé escalade l'édifice.
Photo montage dans lequel j'ai inclus un portrait pris par ma copine Maryse quelques minutes avant qu'Hervé escalade l'édifice.

Hervé est celui à Périgueux qu'on surnomme « le poète escaladeur ». Losqu'il conduit son Peribus il n'y a pas plus prudent et responsable que lui ; mais en dehors du travail, il est empreint, comme vous l'avez vu, de petites folies douces qui ne portent pas à conséquence et, si elles s'avèrent risquées, elles ne le sont que pour sa personne : une chute, un garde du corps mal luné...

Souhaitons que la chance ne le quitte pas, et qu'il ait encore beaucoup d'autres idées extravagantes pour nous aider à réfléchir tout en nous faisant sourire.

Hervé fait parler de lui dans la presse

© AFP http://news.bbc.co.uk/
Des pompiers tentent de persuader Hervé Couasnon de descendre du balcon de l'hôtel de ville de Rennes. Surnommé le Poète-Escaladeur, M. Couasnon est connu pour escalader les bâtiments publics et réciter de la poésie.
© AFP http://news.bbc.co.uk/


Merci à Maryse pour les photos d'Hervé en haut de la tour et pour son portrait avec les lunettes de soleil. Maryse avait un blog mais elle m'a averti qu'elle l'avait fermé.
© AFP http://www.actu.ma/ Un poète escaladeur réussit à s'introduire à l'Elysée
Un homme surnommé le "poète escaladeur" qui s'était illustré en 2002 pour avoir approché Jean-Pierre Raffarin lors d'un discours à l'Assemblée nationale, a réussi mercredi à déjouer la sécurité et à s'introduire dans le palais de l'Elysée. Peu après le conseil des ministres, Hervé Couasnon s'est présenté sur le perron du palais présidentiel pour demander à remettre personnellement au président Jacques Chirac le CD d'une chanson qu'il a enregistrée, a-t-il expliqué. Il s'est alors fait interpeller par les services de sécurité de la présidence qui ont procédé à la vérification de son identité.

Par ce geste délibérément inoffensif, le "poète escaladeur" a déclaré aux journalistes avoir voulu attirer l'attention sur le sort des sans-abris et pour promouvoir la paix dans le monde.
© AFP http://www.actu.ma/



envoyé par louis-ortega
Hervé interprète une chanson rythmée et plaisante dans une vidéo que voici dédiée à une certaine Gisèle (elle a été tournée à Périgueux et dans la campagne environnante ; malheureusement le son et la synchro sont pas terribles) :

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Echo de la foret , le 29 avril 2008 à 11:05  

On sent chez lui l'âme de l'enfant. C'est ça qui est beau aussi. Bonne journée

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 1 mai 2008 à 19:17  

c'est dynamisant et plein d'espoir pourquoi pas mais attention danger rien n'est facile et tout peut arriver courage et merci pour la video

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 19 mai 2008 à 10:25  

On en manque... de ce genre de personnage! dans ce monde de grisaille et de tristesse, amusons-nous un peu et délirons beaucoup! (tiens! ne serait-ce pas un leit-motiv politico-francais en ce moment?)

Pierre Cherbero pianote et chante au Cercle vendredi 25 avril 2008

Poster créé par Pablo (Corréa) pour Pierre Cherbero
Je voudrais vous faire part de la publication de photos que j'ai prises jeudi soir au Cercle (voir le billet intitulé « Inauguration du Cercle Périgueux jeudi 24 avril » ci-dessous).

J'en profite pour faire un peu de pub pour l'ami d'un ami...
Pablo vient de créer cette affiche pour son ami pianiste-interprète Pierre Cherbero venu de Bordeaux, qui se produira au bar-à-vin Le Cercle, rue Éguillerie à Périgueux aux dates suivantes :
  • 25 avril (hier, vendredi soir)
  • 23 mai
  • 13 juin

Les billets concernant Pierre Cherbero sur PERIBLOG ›
Les billets concernant Pablo sur PERIBLOG ›

Bon, je vais arrêter de parler du Cercle pour un moment, sinon on va finir par croire que j'y habite... à qui le tour ? Le Mellow, L'Ouvre Boite ?...

Et puis je voulais dire que l'autre évènement du jour hier, m'est complètement passé sous le nez : aux alentours de midi, une équipe de tournage à filmé une pub nationale sur la place du Coderc ; je n'étais pas là !... merci de m'envoyer des photos si vous en avez.

Bonne journée à toutes et à tous et profitez bien du soleil. W

Libellés : , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Inauguration du Cercle Périgueux jeudi 24 avril mardi 22 avril 2008

Mise à jour : Les choses vont et viennent... aux dernières nouvelles Benoît Ducasse n'était pas aux commandes du Cercle et, tenez-vous bien, Guillaume Graffeille, pour un temps au moins, tient la barre de cet hôtel, restaurant et bar-à-vin. Pour ceux à qui Guillaume manquait (cela fait beaucoup de monde), allez donc lui dire un petit bonjour.
Mise à jour : Voir les photos de l'inauguration en bas de ce billet ›

Le Cercle nouveau est arrivé !

Benoît Ducasse
Benoît Ducasse, gérant de l'hôtel l'Univers et restaurant-bar à vin Le Cercle à Périgueux

Un nouveau visage, un nouveau menu, des nouveaux vins...

Tous ceux qui ont fréquenté le restaurant-bar à vin Le Cercle l'an passé le savent : le gérant à changé de visage, et il a aussi poussé d'une bonne vingtaine de centimètres... le sourire culminant à 1m94 d'altitude, mais pas intimidant pour deux sous, Benoit Ducasse vous accueillera désormais dans la salle aux teintes sophistiquées : noires, rouges et or.

Benoît, 40 ans, est originaire de Niort. Il vient depuis peu de jeter l'ancre à Périgueux après avoir vécu dans différentes villes de France, dont Agen où il à exercé le métier d'agent commercial pendant près de douze ans.

Il est temps que vous fassiez sa connaissance

La terrasse du Cercle vue de devant, rue l'Éguillerie.Le Cercle - la terrasse côté rue Éguillerie derrière la Société Générale
Après quatre mois de rodage, Benoit à enfin décidé d'inaugurer le Cercle « nouveau »... vous êtes tous conviés à vous y rendre et sur présentation d'une de ses cartes d'invitation, vous aurez droit à un cocktail par personne pour chaque couple. Vous pourrez vous procurer les « flyers » au Cercle même ou chez certain commerçants du centre ville. Mais avec ou sans flyer, venez nombreux !

L'arrière salle du restaurant Le Cercle
La terrasse du Cercle vue de derrière. Benoit avec les deux chefs du restaurant : Pat et Raph (photo de droite)
Benoìt avec Pat et Raph les chefs du restaurant Le Cercle à Périgueux

Inauguration du Cercle - un petit poster que j'ai créé pour le site de Benoit Ducasse inspiré d'une étiquette de bouteille de Beaujolais Nouveau (Georges Duboeuf)

Un nom peut-il définir notre destiné ?

Est-ce parce que je m'appelle William que je suis allé « conquérir » l'Angleterre (en fait c'est elle qui m'a conquis), et est-ce parce qu'il se nomme Ducasse que Benoît dirige aujourd'hui un restaurant, ou est-ce parce que Nicolas qui expose ses photos au Cercle a pour patronyme Lux qu'il exerce le métier de photographe, ou est-ce encore parce qu'il se prénomme Pablo qu'un de mes amis est devenu un des peintres les plus talentueux de la région ? Un nom ou un prénom peut dans certains cas, avoir une influence non négligeable sur la destiné de celui ou celle qui le porte ; du moins, c'est mon avis.
Benoit Ducasse et William Lesourd discutant les details concernant le site Web de l'hotel restaurant www.hotelrestaurantlunivers.fr/
Me voici en train de discuter avec Benoît certaines spécificités concernant le site Web du Cercle et de l'Univers qui m'avait été commandé l'an dernier par Guillaume Graffeille, l'ancien gérant qui vit désormais au Koweit : www.hotelrestaurantlunivers.fr
Site Web que j'ai créé pour l'hôtel Restaurant L'Univers - Le Cercle

Début de soirée au Cerle - les photos

Benoît Ducasse accueille ses invités au Cercle
Benoît Ducasse accueille ses invités au Cercle. Champagne et hors-d'œuvres sont prêts.

Inauguration du Cercle, le bar, beau monde

Inauguration au Cercle à Périgueux - les people - 24 avril 2008
Inauguration au Cercle à Périgueux - les people - 24 avril 2008

Inauguration du Cercle, le bar, beau monde

Pause cigarette au Cercle

Libellés : , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 22 avril 2008 à 21:10  

Le cercle nouveau??? Ben nous on preferait l'ancien, ça c'est sur!!! Ce qu'il y a de nouveau...hum laissez moi reflechir.....un service et un accueil qui laisse a desirer et surtout une connaissance mediocre du vin dans un bar a vins...a part ca je vois rien d'autre...quel gachis

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 28 avril 2008 à 01:28  

J'ai publié le commentaire ci-dessus après quelques hésitations. J'en ai parlé à Benoît Ducasse, qui j'espère fournira une réponse appropriée.
Guillaume Graffeille qui dirigeait Le Cercle auparavant était très apprécié de ceux qui fréquentent habituellement les bars huppés de Périgueux, d'autant qu'avant son passage au Cercle, il avait travaillé plusieurs années dans d'autres brasseries de la ville.

Les réactions telles que celle-ci de la part d'ancien clients sont presque inévitable. Il est toujours difficile pour un nouveau gérant de conquérir la clientèle de celui qu'il remplace, surtout si le nouvel arrivant n'est pas un enfant de la région. Je ne connais pas le niveau des compétences de Benoît Ducasse ni celui de ses qualités d'hôtes, aussi je me garderai de vous dire que vous avez raison ou bien tord. S'il y a une part de vérité dans ce que vous dites, je pense que Benoît en tiendra compte et fera les efforts nécessaires pour que vous n'éprouviez plus, au cours d'une prochaine visite, le besoin de lui faire de tels reproches. Sinon, n'hésitez pas à lui dire ce que vous pensez de vive voix, il appréciera sans aucun doute l'honnêteté de vos sentiments. W

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 28 avril 2008 à 17:39  

C'est tellement gratuit de critiquer et de détruire les gens que l'on ne connait pas. Chacun a sa chance et on ne peut pas plaire à tout le monde. C'est quelqu'un de très courageux et bosseur. Le gâchis c'est de voir des commentaires tel que celui là qui repousseront encore plus les gens qui le liront et qui n'arrangera pas l'image du Cercle. Tous les goûts sont dans la nature... Je trouve ce bar très agréable et le service est au contraire très correcte et on n'a pas le sentiment de se faire arnaquer...

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 4 mai 2008 à 10:50  

J'aime beaucoup ton histoire de destiné avec les prénoms. Le mien était celui d'une sainte qui s'est fait bouffé par un lion dans une arène romaine...Aie, Aie, Aie, cela n'augure rien de bon pour mon avenir !!! Mais comme je n'y crois pas, tout va bien. A bientôt Biz TTNE

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 7 mai 2008 à 00:52  

Merci pour les commentaires.

Pour une période indéterminée, Guillaume Graffeille, l'ancien gérant qui est à Périgueux depuis une bonne semaine sera derrière le bar. Allez nombreux au Cercle lui souhaiter le bonjour.

J'aurai sans doute d'autres informations à vous communiquer dans les prochains jours. W

Laure Gatet Perigueux - un college mort vendredi 18 avril 2008

Laure Gatet - opération collège mort - les enseignants en grève en avril 2008La journée « collège mort » jeudi ne s'est pas passée dans les meilleures conditions, puisqu'un certain nombre de parents d'élèves et délégués de la FCPE, ont dû manifester leur mécontentement à la suppression de classes et de postes, en se tenant serrés les uns contre les autres durant des heures, sous une pluie battante, et cela au beau milieu du rond point Yves Guéna, le plus encombré de la ville ; et donc pas le plus sain pour les poumons.

À un jour près ils auraient eu un temps superbe, tough luck !

Pour les élèves qui à cause de cette grève, n'ont pas eu leur leçon d'anglais, en voici une petite : « tough luck » ou tout simplement « tough » signifie « pas de chance » dans ce contexte. On peu aussi dire « tough shit » ce qui en dépit d'une même signification, est moins poli et à proscrire lors de l'interview oral ou de l'examen écrit au baccalauréat. Tough dont la définition simple en français est dure, se prononce taf

Laure Gatet opération collège mort - place Yves Guéna à Périgueux - avril 2008
Laure Gatet opération collège mort - place Yves Guéna à Périgueux - avril 2008

Je ne pouvais pas m'empêcher, en voyant cet assemblement de gens, de penser au film « La marche de l'empereur » dans lequel des centaines de manchots attendent des jours et des nuits au beau milieu des glaces, le retour des mères qui sont allées chercher de la nourriture pour les petits encore dans l'œuf que, les pères en attendant l'éclosion, protègent du sol gelé entre leurs pattes. On se demande pourquoi les mères ne pondent pas leur œuf plus près de la source de nourriture (peur des prédateurs qui viendraient de l'océan?)... c'est à première vue, une absurde bataille que mènent ces magnifiques grands oiseaux contre les vents glaciaux de l'antarctique.

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 23 avril 2008 à 22:19  

il est évident qu'on ne peut laisser faire ces suppressions de poste mèdecine à deux vitesses école enseignement à deux vitesses également. Soyons sérieux il faut du temps au temps et les retraités ne sont pas une solution pour parer aux éventuels échecs les jeunes enseignants veulent travailler dans de bonnes conditions et n'ont dans des classes surchargées comme cela est le cas et sera pire pour l'année prochaine

Le Cathe fait son cine avril 2008 jeudi 17 avril 2008

Du cathé au ciné

Abbé Thomas Magimel, Directeur des Pèlerinages
abbé Thomas Magimel, Directeur des Pèlerinages, un des principaux acteurs de cette manifestation sympathique à laquelle ont participé près de 521 têtes blondes et les catéchistes et parents qui les accompagnaient
Ah, si j'avais eu un professeur de catéchisme comme l'abbé Thomas Magimel !
Ce n'est pas que mon curé mettait ses mains ailleurs que sur ma tête – pour la tapoter quand j'étais sage ou sur mon épaule pour me secouer quand je ne l'étais pas –, mais Thomas Magimel est un prêtre comme les gens de ma génération ont du mal à l'imaginer ; un prêtre, on le sent, qui vous ferait aimer le catéchisme... bien sûr, même avec un tel enseignant, je ne ferais pas plus appel à «notre père qui es aux cieux » qu'à présent, c'est-à-dire seulement lorsque l'existence me joue un tour pourri, mais Dieu que j'aurais ri en préparant ma communion... l'effet que crée la stature imposante du père Magimel – aidé par un léger embonpoint –, encore plus impressionnant, j'en suis sûr, aux yeux d'un enfant de trois ou quatre pieds de haut, est vite estompé par son humour et sa bonhomie. C'est lui qui un jour en traversant la place Francheville, s'est aperçu que les allées dessinaient le contour d'un poisson, un symbole majeur du christianisme primitif. Cette vision divine inspirée de Dieu, du fils ou du Saint Esprit lui a donné l'idée, avec l'appui de ses collègues et l'approbation des parents, de créer « Cathé fait son Ciné » : un rassemblement bi-annuel dont le premier a eu lieu en 2006, et où sont conviés les enfants apprenant leur catéchisme dans les paroisses de Périgueux et de l'agglomération.

Le film

Le thème de cette année était le 150ème anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirou, et le film s'intitulait, vous vous en doutiez, « Bernadette » : une production réalisée par Jean Delannoy en 1988 dans laquelle les rôles principaux sont joués par : Sydney Penny (connais pas), Jean-Marc Bory (connais pas) et Michèle Simonnet (connais pas). Ce n'était pas « Alvin et les Chipmunks », mais ça nourrit l'esprit et puis, c'est de circonstance.

L'association a fait appel à l'ami Dominique Louis, photographe professionnel spécialisé dans la photo aérienne grâce à un ballon captif.

Info supplémentaires : Le poisson est un symbole qu'utilisaient les premiers chrétiens afin de ne pas être reconnus. Aujourd'hui c'est un code plus lisible qui permet d'afficher ses convictions religieuses.
Pourquoi le poisson ? Il est possible que ce soit parce que les lettres du mot poisson (ICHTUS en grec ancien) forme l'acronyme de noms attribués à Jésus :
I = Jesus, Χ = Christ, Θ = de Dieu, Y = fils, Σ = sauveur
On peut résumer cette formule par « Jésus Christ le sauveur et le fils de Dieu »*.
Le mot, ou acronyme ICHTUS est parfois présent à l'intérieur du poisson. Ne pas confondre avec INRI qui est inscrit sur la croix et qui signifie « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs »...
*voir wikipedia pour plus de précisions ›

le 'es' de «notre père qui es aux cieux » s'écrit bien ainsi, c'est-à-dire sans 't' depuis les années 60.
Le cathé fait son ciné - Tous les mains en l'air !
Cliquez sur les deux photos ci-dessous pour les élargir.
Abbé Thomas Magimel et Monseigneur Michel Mouîsse, évêque de Périgueux et Sarlat sur la place Francheville
L'abbé Thomas Magimel et Monseigneur Michel Mouîsse, évêque de Périgueux et Sarlat sur la place Francheville
Le poisson, puissant symbole de l'Église Catholique vu des cieux, place Francheville
© Dominique Louis
Le poisson, puissant symbole de l'Église Catholique vue des cieux, place Francheville. Il faut, pour cette superbe photo, rendre grâce à Dominique Louis et son ballon captif.

Paroisse Sainte Thérèse Diocèse de Périgueux-Sarlat
Abbé Thomas Magimel Directeur des Pèlerinages

Presbytère Saint Georges
44, rue Béranger
24000 PÉRIGUEUX
Tel :05 53 53 25 75
Fax :05 53 07 16 79

Dominique Louis son ballon et quelques intéressés
AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Maître Capello , le 23 avril 2008 à 19:29  

Bonjour,
Je rebondis sur votre remarque "Notre père qui ES aux cieux" : l'orthographe n'est pas erronée, comme vous le soulignez à juste titre.
Par contre, il me semble que l'indication temporelle "depuis les années 60" n'a pas de sens. Pour moi, cette orthographe était et est toujours valable car la suite de la prière est "que TON nom soit sanctifié, que TON règne vienne, etc", ce qui indique ostensiblement que l'on s'adresse à Lui directement en le tutoyant (respectueusement bien sûr !), d'où le "ES" (=Notre père, toi qui es aux cieux).
Autre chose n'ayant rien à voir, mes "préférences diocésaines", si on peut les appeler comme cela, vont au Père Roberto qui est un modèle de sympathie, de disponibilité et de modernité, ce qui est assez rare pour le signaler !
Bonne continuation à ce blog et à son auteur

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 25 avril 2008 à 08:55  

Merci Maître...
disons que ES a été utilisé plus communément que EST depuis le milieu des années 60 (selon mes recherches). Excellente contribution de votre part en tout cas.
J'ai passé un moment avec l'abbé Roberto Ramos Pertuz à la terrasse du café Errel l'autre midi et il est, c'est vrai, un modèle de sympathie. C'est lui qui était à l'origine du populaire concours de crèches qui avait eu lieu à Périgueux durant les fêtes de fin d'année. Il m'a surpris en commandant un thé alors qu'il vient d'un pays, la Colombie, où le café est tant apprécié...
Pour ce qui est du « Cathé fait son Ciné », la journée appartenait un peu plus à l'abbé Magimel ; et je suis certain que l'abbé Roberto ne me contredira pas sur ce point.

ou trouver son inspiration dimanche 13 avril 2008

Vous n'êtes pas sans savoir que je programme des sites Web, dont je conçois aussi l'apparence visuelle (le design). Alors je suis assez sensible à la plastique des choses.

Partito Democratico et PG Tips, Société Générale et Café San MarcoCes derniers temps j'ai suivi les élections en Italie et je viens de voir une pub ventant l'arôme du café San Marco. Voici ce que ces deux marques m'ont rappelé :
Le café San Marco me rappelle(un peu) le sigle de la Société Générale et le sigle du Partito Democratico ressemble beaucoup à celui de PG Tips, un thé très en vogue dans la classe populaire britannique, représenté dans les pubs télévisées par des chimpanzés buvant le breuvage en famille...
Vous avez besoin d'un site Internet ? Si oui contactez moi qu'on en parle un peu ›

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Honte au gouvernement chinois - gloire aux manifestants lundi 7 avril 2008

Libérez le Tibet - Free TibetHonte à l'état français pour avoir sanctionné l'arrachage du drapeau tibétain des mains des manifestants pacifistes. Honte au gouvernement de la République Populaire de Chine qui censure les informations, qui assassine les bébés de sexe féminin, qui exécute en masse, qui déplace des populations entières pour les besoins de l'industrie, qui abuse une nation dont la fondation repose sur des principes de paix : le Tibet

Gloire enfin aux femmes et aux hommes de toutes nations qui, sur le sol de France aujourd'hui en plein Paris, ont su démontrer qu'ils étaient les descendants spirituels des fondateurs des droits de l'Homme.

Abus en chine - infanticide, exécution en masse, déplacement des populations, abus commis par la Chine sur le peuple tibétain
****** In English ******

Shame on the French government for condoning the removal of Tibetan flags from the hands of peaceful demonstrators. Shame on the government of the People Republic of China for censoring information, for murdering baby girls, for performing mass execution, for displacing population for the needs of industry, for abusing a nation whose foundation is based on peace principles: Tibet

Bravo finally to women and men of all nations whom on the soil of France today, in the heart of Paris, showed that they were the spiritual descendants of the human rights' founders.

N'oubliez pas non plus la Birmanie ! Do not forget Burma neither !

Libellés : , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Maurice Melliet , le 8 avril 2008 à 00:24  

S'il fallait montrer ses opinions sur la question du Tibet, le gouvernement français ne pouvait faire mieux et plus direct en sanctionnant les militants des droits de l'homme solidaires du peuple tibétain. La bastonnade me rappelle les morts de Charonne et bien d'autres "bavures" provoqués par le ministère de l'intérieur.
Les sportifs n'ont pas été pris en otage puisque la plupart sont aussi solidaires du peuple tibétain.
Le gouvernement à peur que les gros patrons perdent leurs contrats de vente de centrales nucléaires, de TGV et d'Airbus alors il bastonne des partisans du respect des droits de l'homme...
Il serait temps que notre président prenne officiellement position afin de savoir s'il est vraiment le défenseur des droits de l'homme !
On pourrait en douter par son silence et les bastonnades d'aujourd'hui.
Au nom de la démocratie ! Monsieur le Président parlez vrai, n'attendez pas que le monde entier vous prenne pour une girouette qui fonctionne selon le vent actionné par vos copains financiers.
Maurice Melliet

Carnaval de Perigueux 2008 - Les photos

Le temps cette semaine était difficilement prévisible. Il n'a pas fait aussi bon que nous l'aurions voulu, mais le petit vent froid était supportable, surtout quand le soleil pointait son nez. En tout cas vous étiez là en grand nombre et c'est ce qui comptait. Les efforts des organisateurs auront été récompensés par les sourires et les cris de joie des bambins.

Carnaval de Périgueux 2008 - La foule
Comme disait Maurice Melliet* (qui participait à l'organisation de cette fête) dans un précédent commentaire, les carnavals n'inspirent pas le même engouement dans cette région de France que dans le Nord où cela fait depuis des lustres parti des traditions régionales. Cependant, il semblerait que les gens d'ici y aient pris goût ; et ils n'ont pas tort. C'est une façon plaisante de rassembler la foule dans la rue, c'est-à-dire loin des consoles de jeux vidéos et des postes de télévision : le fléau de notre société – j'ai une meilleure opinion de l'Internet s'il est utilisé à bon escient...

Carnaval de Périgueux 2008 - Les photos
Le carnaval était bien, mais aurait pu être mieux (il faut bien que je fasse une petite critique) : les géants étaient impressionnants et certains costumes étaient assez réussis, mais on sent que les chars – sauf peut-être celui qui avait des roues en bois et qui ressemblait à une catapulte ou un voilier viking sur roue (quant à la bulle sur le devant ?) –, n'avaient pas nécessité beaucoup de travail... je comprends toutefois que nous ne sommes pas à Rio ou à Dunkerque où les gens là-bas passent des semaines, voire des mois à la préparation des chars et des costumes. J'aurais aussi préféré que le devant des camions ait été décoré, car on avait l'impression de voir arriver un « convoi exceptionnel ». Peut être faudrait-il déscerner un prix pour le meilleur char et pour le meilleur costume l'année prochaine, afin de susciter plus d'engagement et d'élan créatif chez les participants ?

*Maurice Melliet, pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est ce grand homme ci-dessous, tout habillé de blanc à la barbe fournie, arborant le drapeau du Tibet.
La bulle derrière lui fait partie d'un char, et non pas de sa coiffe.

Carnaval de Périgueux 2008 - Les photos avec Maurice Melliet



Je n'ai pas assisté au « jugement de Pétassou » et j'en suis bien désolé ; mais le petit vent avait nettement fraîchi et, je ne me suis pas senti le courage d'attendre jusqu'à 19h00 pour le voir partir en fumée. Si vous avez de bonnes photos à m'envoyer (que je posterai sur ce blog), n'hésitez pas à me contacter  ›

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Maryse , le 7 avril 2008 à 12:24  

Gandalf avec la bulle derrière, c'est trop marrant. D'accord avec toi, les chars, mais à part la Harley et le préhistorique, pas terribles.... j'ai adoré le groupe de percu, j'ai des photos d'eux si tu as besoin. Je suis rentrée avec la fin, donc pas allée sur les quais, malheureusement. Bonne journée William

W répond : oui, la Harley était sympa. Merci Maryse de me proposer des photos. Tu peux m'envoyer jusqu'a six de tes meilleures photos.
Deux ou trois photos du « jugement de Pétassou » seraient les bienvenues. Ne fait aucun travail dessus (tu peux les réduire un peu si elle sont trop larges (800x600)). Merci d'avance W

Commentaire de Anonymous Maurice Melliet , le 8 avril 2008 à 13:58  

Maryse, tu es bien difficile et sévère... Viens donc au comité carnaval et tu verra ce que cela représente de travail pour faire venir plusieurs milliers de personnes dans la rue un dimanche après-midi !
On est pas dans une région de culture carnavalesque comme à Dunkerque où aux Antilles, Même si en effet nos chars sont parfois un peu simple, c'est aussi par manque de moyens financiers et parce que les comités des fêtes n'en fabriquent plus, donc difficile d'en trouver des nouveaux.
En tous les cas, le budget musique est très important puisqu'il y avait 11 sources musicales sur le défilé avec 15 véhicules.
Voilà Maryse afin de remettre la pendule du carnaval à l'heure
Maurice

W répond : si on fait un appel l'an prochain, peut-être que d'autres bénévoles joindront le comité du carnaval (ou des fêtes) pour participer à la décoration des chars et à la création des costumes pour rendre ce carnaval encore plus attrayant. Beau travail au comité du carnaval ; l'ambiance et la musique était formidable. W

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 9 avril 2008 à 12:13  

bien les photos. j'étais là avec mon fils, on s'est bien amusé.

Commentaire de Anonymous Maryse , le 9 avril 2008 à 19:16  

Maurice, je ne me permettrais pas de critiquer l'organisation, je n'ai parlé là que des chars et d'un simple point de vue de badaud. J'ai aussi entendu aussi cette même remarque autour de moi. Coté musique rien à dire, en effet.

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 3 mars 2009 à 03:54  

alors votre carnaval est fade

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 7 février 2010 à 18:14  

Ce blog me permet de renouer contact avec ma ville natale, maintenant je suis un "filh de loira" périgourdin de Pau où il y aussi un caranaval qui à commencé hier www.carnavalbiarnes.fr et il n'est pas mal avec son Sent Pançard et ses batucadas, mais j'avoue que j'aimerais voir Pétassous brûler en mars prochain.
Ce qui est dommage c'est que le carnaval de Périgueux n'ait pas un site complet comme celui de Pau ou de Nice.
Et la force d'un carnaval c'est fabuleux , c'est à la fois d'être très local(le carnaval de Pau est un carnaval est béarnais , gascon, occitan et ouvert sur le monde avec des groupes venus de partout), pour ça je pense que Pétassou pourrait s'inspirer de Saint Pançard.
Après tout, ce sont des carnavals aquitains, les béarnais et les périgourdins devraient se rendre visite et échanger quelques tuyaux.

Nicolas Lux expose au Cercle a Perigueux jeudi 3 avril 2008

Quand j'avais seize ans, je me souviens, je disais à qui voulait m'entendre que j'étais mûr...
Nicolas Lux au café de la Place à Périgueux fin mars 2008
imbu de cette conviction, je pensais pouvoir prétendre à une vie d'aventurier : tailler avec un canif mes marques tout au long d'un parcourt sinueux et jonché de pierres traîtresses, mais vivre des instants fabuleux, de ceux qui restent imprégnés dans la mémoire ; la vie comme certain d'entre nous la rêve !

D'un saut, j'ai chaussé mes pataugas et mis mon canif dans la poche pour m'enfuir vers l'inconnu ; mais faire le grand pas et embarquer tel Lord Jim sur les mers chaudes, exige une belle dose de confiance en soi et une énorme détermination. Parce que j'étais vraisemblablement dépourvu de ses attributs, mes pas se sont arrêté là où les vagues de la Manche venaient se denteler et s'enfoncer dans le sable ; puis au bout de quelques nuits chaudes passées dans les granges de paille et froides dans les dunes de sable, je retournais, sale et piteux, me réfugier dans le cocon familial. Ma mère riait. Neuf ans plus tard, l'envie de partir me reprenait...

Nicolas Lux - photo - Robinet sur plage
© Nicolas Lux
Lorsque j'ai rencontré Nicolas Lux (ça ne s'invente pas), je suis tombé en arrêt devant ce qu'il avait déjà accompli et les projets qu'il se promettait de réaliser dans les années à venir. Son départ en solitaire, à l'âge de dix-sept ans pour se rendre dans la ville de Prague, avant que les cohortes de touristes n'encombrent le pont Charles, représente le pas que je n'ai personnellement pas osé franchir.

Le fait qu'il soit parti parce qu'il éprouvait une passion naissante pour tout ce qui se rapportait à l'Europe de l'est, ajoute encore plus de valeur à son aventure. Au siècle dernier, quand il restait encore des choses à découvrir, on pouvait voyager avec le seul but de les chercher, mais maintenant que sur notre terre, il n'y a pas ou peu de pierre qui n'ait été retournée, il vaut mieux partir avec des intentions bien définies en tête ? Nicolas l'a compris.

Dans sa tête bien faite, Nicolas Lux, le billet de train en poche, élabore, structure et forme ses projets d'écriture, de reportages photographique, de matériel éducatif, de spectacles de théâtre, j'en passe, mais se sont là les meilleurs... il est engagé socialement et son désir d'aider les jeunes à comprendre les institutions européennes me remplit d'admiration. C'est un sujet important, mais tellement sérieux... ce qui est le plus frappant chez lui, c'est sa maturité et l'étendue de ses engagements ; on le sent promis à un grand destin.

Auteur : William Lesourd


Nicolas Lux - photo - cochon dans terrain vague
© Nicolas Lux
Nicolas Lux - photo - le cycliste
© Nicolas Lux

Voir mes autres portraits publiés dans le Journal du Périgord

Nicolas Lux photographe-reporter indépendant
Tel. : +33 (0)6 08 52 12 87
e-mail : nico_lux@hotmail.com
Vous en saurez plus sur Nicolas Lux en vous rendant sur son site Web ›

Libellés : , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Ambiance musicale a Perigueux

Mes abonnés auront reçu une notification dimanche matin au sujet de ce billet, mais comme vous verrez celui-ci date de vendredi. Quelque chose n'a pas tourné rond avec mon blog...
Fernand Savonni musique et chanson réunionnaiseLe réunionnais Fernand Savonni se produit ce soir au bar à vin Le Cercle, 3 rue l'Éguillerie.

Hôtel restaurant l'Univers et bar à vin Le Cercle ›

Basé à Bordeaux, Fernand Savonni est un spécialiste de la Sega Maloya, une musique de là-bas (ça va bouger).

Pour parfaire cette ambiance tropicale, le gérant Benoit Ducasse préparera pour vous un « planteur » (punch) et tapas. Venez nombreux...

Hôtel restaurant l'Univers et bar à vin Le Cercle ›

Vincent McDoom sur la place du Coderc


Vincent McDoom à Périgueux
© Thierry Calmels
Ce vendredi soir vous aurez peut être vu Vincent McDoom jouer à l'Agora dans « l'Éléphant People », un opéra pop inspiré de la vie des bêtes de foire au 19ème siècle.

Je dois avouer mon ignorance ici, car Vincent McDoom m'est complètement inconnu. Pas étonnant car il s'agit semble t-il de quelqu'un qui doit sa célébrité à la télé réalité que, je n'ai jamais eu l'occasion de regarder. En tout cas, l'ami Thierry à capturé ce matin la photo de ce grand être aux membres fins, alors qu'il faisait son marché. La voici pour vous qui le connaissez peut-être.

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Accordéoniste et petite fille près de la Maladrerie mercredi 2 avril 2008

Deux canards sur les bords de l'IslesHier, au café Errel du Coderc, j'ai rencontré Maryse, une amie photographe et nous sommes tous deux partis prendre quelques photos sur les bords de l'Isle. Je n'étais jamais allé du coté de « La Maladrerie (deux r) », une maison aux cheminées bizarres, désormais privée et, qui servait autrefois de lieu d'accueil pour les malades, pèlerins et autres sans-abris (et non pas pour les lépreux comme un bon nombre de périgourdins le pensent).

Accordéoniste avec petite fille et chien près de la Maladerie à PérigueuxSur le chemin du retour nous sommes passés entre trois ou quatre maisonnettes. Une d'entre elle avait sa porte ouverte sur la cuisine, et à table était assis un accordéoniste jouant gaiement de son instrument. Maryse et moi avons écouté durant un court instant puis, alors qu'il s'était tu, je luis ai demandé s'il ne verrait aucun inconvénient à ce que je prenne une photo... j'ai attendu quelques instants afin que l'on m'oublie un peu, et voici le résulat (j'ajoute en bonus la photo d'un joli couple de canards...)La Maladrerie à Périgueux

Libellés : , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Maryse , le 2 avril 2008 à 22:44  

un instantané vraiment sympa , un reflet des bonheurs simples. Bien capté !

Commentaire de Anonymous Clare , le 5 avril 2008 à 00:11  

I adore La Maladrerie. My Flickr site with many photos of the Dordogne region is
http://www.flickr.com/photos/20406410@N00/

You might like to have a look.

William answers : Thanks Clare I have had a look (I had already seen them) ; they are good.

I wish I had a good picture of the Maladrerie (which belongs to British people I think), but one has to be on the other side of the river for that. I'll go back there. W

Merci Clare, J'ai vu vos photos (je l'ai avait déjà vue) ; elles sont jolies.

J'aurais voulu prendre une bonne photo de la Maladrerie, mais il faut pour cela être de l'autre coté de la rivière. J'y retournerai. W

Carnaval de Perigueux 2008 - Annonce

Le Carnaval de Périgueux c'est aujourd'hui dimanche !!!

Amenez les enfants et n'oubliez pas les masques...

Où étais-je lors du dernier Carnaval de Périgueux ? Je n'en ai aucune idée et j'ai beau chercher dans mes derniers 127 billets (qui sont aussi mes premiers), je n'ai rien trouvé qui en fasse la mention. Mais cette fois-ci je ne manquerai pas de me mêler à la foule qui, grâce au retour du soleil et des températures printanières prévu pour la semaine prochaine, sera considérable et joyeuse.
Mise à jour : selon les dernières prévisions météorologique le soleil brillera moyennement et il fera une quinzaine de degrés, ce qui est un peu frais.

25eme anniversaire du Carnaval de Périgueux

dimanche 6 avril 2008
Poster créé par Maurice Melliet à l'occasion des 25 ans du Carnaval de Périgueux Un des superbes posters produits par Maurice Melliet à l'occasion du Carnaval 2008

Le programme

le matin visite des quartiers : le Gour de l'Arche - le Toulon - Saint-Georges avec quelques chars et de la musique

vers midi : apéritif offert par le comité st georges

14 h 30 début du grand défilé carnavalesque avec 15 chars et 11 groupes de musique comme :
  • Collector de Bordeaux
  • Les Lituaniens avec les géants Méga Sonic
  • La Bande à Nous
  • La musique des pros de la SNCF
  • Les Zinzounayes
  • Le Grand Ordinaire
  • Les enfants du centre de loisirs d'Atur
  • La sono à Michael
  • Samba Garage(ancien tintamare)
  • et enfin du Country avec Périgueux Western Dance

Toute l'après-midi consacré à la musique, la danse et au défilé ; une tonne de confettis déversée sur la ville ; quelques centaines de kilos de bonbons offerts aux enfants et aussi aux grands enfants que sont les parents et les grands-parents par le char à bonbons.

Le soir vers 19 h le jugement de Pétassou 25 et la descente sur les quais avant l'enfer pour lui ! Il sera brûlé devant des milliers de carnavaleux dans une ambiance musicale. Ensuite la ville est ouverte à tous pour faire la fête, costumés où pas ! cela n'a plus d'importance, à vous de jouer !

Quatre oriflammes montrant les posters composés à l'occasion du Carnaval 2008Les quatres posters de Maurice ont été accroché sur la place de l'Hôtel de Ville

Exposition Photo de Maurice Melliet

Dans les rues pour les 25 ans du Carnaval
22 oriflammes accrochées place de la Mairie
et plus de 20 le long des boulevards
Une photo prise au cours du carnaval de Périgueux en 2007 et trois autres posters. Cliquez pour voir l'agrandissement des posters s'afficher ci-dessous.Une photo prise au cours du carnaval de Périgueux en 2007 et trois autres posters.

Cliquez sur la photo ci-dessus pour voir l'agrandissement des posters s'afficher dessous.


Voir les photos du Carnaval de Périgueux 2008 ›

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Owen , le 4 avril 2008 à 21:10  

Je n'ai jamais compris pourquoi déjà depuis plusieurs années le carnaval est célébré si tard alors qu'il est normalement juste avant le mercredi des Cendres, d'où son autre nom ("Mardi gras"). Même si les références religieuses des Cendres et du Carême parlent de moins en moins aux gens (moi y compris), ça me semble un peu aberrant de voir qu'aucune commune de Dordogne ne l'a fêté le même jour!

Commentaire de Anonymous meliet maurice , le 5 avril 2008 à 11:42  

POUR OWEN
cette année, le carnaval est retardé à cause des élections et d'un concours européen de coiffure qui en fait n'a pas eu lieu, cela a fait presque un mois de retard par rapport a ce qui était prévu.
Ensuite le fait de faire le carnaval le dimanche plutôt que le mardi gras vient d'un manque de monde à cause du mardi, jour de travail, les écoles et les entreprises ne donnant pas cette journée comme un jour férié.
Il faut dire (et tanpis pour les périgourdins) que le carnaval n'est pas vraiment la culture de la Dordogne, nous ne sommes pas à Dunkerque ou chaque habitant prend plusieurs jours et parfois c'est le patron qui offre la journée à ses employés...
Ici, malgré des tentatives du comité carnaval depuis 25 ans, cela n'a jamais été possible au même titre qu'un rapprochement entre la banlieue"rose & rouge" et la ville en "bleu". Impossible de faire la kjonction entre ces communes ! la politique passe avant le plaisir des électeurs-contribuables !
J'imaginais un jour voir la CAP gérée ce carnaval à la dimension d'une agglomération sans distinction de "race politique" mais je pense être un doux rêveur ! cela n'est pas possible, dommage !

Maurice Melliet

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog