Castelnaud et Domme pour un spectacle mardi 4 novembre 2008

Le château de Castelnaud

Le château de Castelnaud en Périgord Noir, DordogneVoici un peu plus d'une semaine, un ami me proposait de l'accompagner à Domme, un des plus beaux villages de France, proche de Sarlat dans le Périgord Noir. Il voulait se rendre là-bas, à environ 1h15 de Périgueux, pour assister à un spectacle où fusionneraient musique jouée sur des instruments traditionnels, récits véridiques et poésies persanes.

Mais nous étions en début d'après-midi et la représentation n'était programmée que pour 17h30. Que faire entre temps ? Il faisait beau et bon et nous décidâmes tout naturellement d'aller à Domme tranquillement, en passant par des endroits scéniques tel que le Château de Castlenaud, que j'ai souvent eu l'occasion d'apercevoir à distance, aux cours de mes passages dans le joli village de La Roque-Gageac, lui aussi, classé un des plus beaux villages de France.

Le château de Castelnaud en Périgord Noir, DordogneLe Château de Castelnaud est un impressionnant château fort datant du XIIIe siècle. Après la Révolution il est tombé en désuétude et c'est seulement après avoir été déclaré « Monument Historique » en 1966 qu'il a été restauré. Il accueille depuis les années 80, « le Musée de la Guerre au Moyen Âge ». Mais nous n'avions pas suffisamment de temps pour visiter le château et nous nous sommes donc bornés à arpenter les rues du village sous la masse imposante du donjon.



La mairie de Castelnaud et l'église
[1] La mairie de Castelnaud [2] le village et l'église en contrebas
Couleurs d'automne à Castelnaud et Monsieur qui creuse pour trouver son bonheur
[1] Couleurs d'automne à Castelnaud [2] Un habitant de Castelnaud qui disait avoir trouvé une nouvelle jeunesse après avoir entrepris de creuser cette tranchée

Domme dans le Périgord Noir

Puis, tout en continuant de rouler doucement afin que nous puissions admirer les paysages grandioses du Périgord Noir, nous sommes arrivés à Domme, une bastide médiévale, elle-aussi du XIIIe siècle, réputée pour la vue exceptionnelle qu'elle offre depuis le « belvédère de la Barre », sur la vallée de la Dordogne (la bastide est célèbre aussi pour les graffitis laissés par les templiers ; mais cela est une autre histoire ; celle avec un grand 'H').

Pour que vous preniez la mesure de la majesté de cette région, j'ai ramené ces quelques photos dont une (ci-dessous) qui est la composition de quatre photos mises bout à bout pour composer un panorama sur lequel vous pouvez zoomer.
Ci-dessus une jolie vue panoramique de la vallée de la Dordogne, prise du haut (150m) du promontoire de Domme


Visitez cette page sur cartespostalesanciennesperigord.over-blog.com montrant la barre de 1900 à 1910 et en 1913 lors de la visite du Président Poincaré en Périgord.
Do
Sur les coups de 17h20, nous sommes entré dans la jolie petite salle de Rode (dont je ne connais pas l'origine du nom) et nous nous sommes assis au tout premier rang.

Haleh Gheytanchi Tabrizi et Maurice Moncozet à Domme

Haley Gheytanchi Tabrizi et Maurice Moncozet« Le Chant de l'Exil », le spectacle que nous étions venu voir ce soir là, était sponsorisé, entre autres, par le «Conseil Général de la Dordogne » et l'« Agence Culturelle Dordogne Périgord ». L'histoire est celle d'une jeune femme d'origine iranienne qui a quitté son pays, alors qu'elle n'avait que quinze ans, pour venir vivre en France. Dans ses bagages se trouvait un recueil de poèmes persans qui ne l'a jamais quittée et qui est resté le lien virtuel entre le pays qui l'a accueilli et celui qui l'a vu naître et bercé son enfance. Elle aime ces deux nations avec la même intensité et elle le dit, ainsi que ses peines, d'une voix pleine de grâce et de subtilité qui a subjugué tout l'auditoire.

Maurice Moncozet qui l'accompagnait avec des instruments divers et variés, récitait lui aussi des poèmes, parfois en français, parfois en occitan... que le directeur de notre bibliothèque à Périgueux, Jean-Louis Glénisson, grand défenseur de la culture occitane, qui était à Domme lui-aussi, m'a dit avoir reconnu.

Haley Geytanchi Tabrizi et Maurice MoncozetJ'ai été profondément ému, comme je l'ai laissé entendre, par la voix de Haleh Gheytanchi Tabrizi. L'acoustique de la salle et le réglage de l'équipement sonore était si parfait que la moindre syllabe chuchotée arrivait jusqu'à nos tympan sans la moindre perte d'intensité et de clarté.

Lorsqu'elle commençait à parler c'était ainsi : léger, tendre, reposant. Au début nous ne saisissions pas le sens des mots – ils étaient dits dans sa langue, mais les choses se sont précisées, et bien avant la fin, nous avions tout compris de ce qu'elle et les ombres cherchaient à nous dire... un récit qui n'était pas sans rappeler celui narré dans « Persépolis », une série autobiographique sous forme de bandes dessinées (dont a été tiré un excellent film animé) de Marjane Satrapi. Le crescendo des paroles et de la mélodie m'a rappelé le Boléro de Ravel, cette musique de ballet qui commence comme une brise d'été et fini dans le fracas. 52 minutes de pures émotions.

Haley Gheytanchi Tabrizi sur une scène à Domme en DordogneBravo aussi à ceux qui se sont occupés du son et des effets dramatiques de lumière. Ils ont apporté beaucoup à la performance.Domme by nigth
[1][2] Toujours à Domme, mais sur le chemin du retour

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous beauvert , le 4 novembre 2008 à 09:32  

Il est un chemin qui monte au chateau depuis les quelques places de parking en face du pont. La vue est magnifique tout au long de la promenade !
La collection d'armes moyen ageuses vaut la peine d'y consacrer quelques instants !

Commentaire de Anonymous DD , le 4 novembre 2008 à 21:07  

merci de ta visite chez moi
oui, de bons souvenirs, Domme est un joli village, ses environs aussi !
bonne soirée

Commentaire de Anonymous HG Tabrizi , le 9 novembre 2008 à 04:07  

Je vous remercie, vivement de votre retour. ça me touche beaucoup.
C'est le plaisir de partager ma langue et ma culture qui me met en mouvement et le regard, l'écoute du public est essentiel.
C'est très encouragent pour nous.
je vous en remercie.
Vous en parlez très bien, c'est juste. Et les photos sont très belles. Vraiment.Même si normalement les photos avec ou sans flash sont interdites.
juste une précision : Je n'ai pas fui mon pays mais partie.

Merci encore à vous et à votre enthousiasme, nous avons besoin du Public comme vous.

Bien à vous
HG Tabrizi

_________Merci pour le com_________
Je regrette seulement qu'il n'y ai pas eu plus de commentaires que cela, et rien au sujet de votre performance, ce qui est vraiment surprenant et désolant...

J'ai corrigé la petite erreur concernant la raison de votre départ d'Iran.

En ce qui concerne les photos, on ne nous a rien dit à ce sujet... et nous ne nous sommes pas caché. Naturellement, vous êtes autorisée à les utiliser pour votre dossier de presse (elles existent à de plus hautes résolutions si vous le désirez) ou un éventuel espace internet si vous en faisiez faire un dans le futur. Merci seulement de mentionner ceci :
© www.periblog.fr
C'est un très beau spectacle qu'il faut absolument perpétuer pour le plaisir de tous.
W

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog