Projet Leclerc du Clos-Chassaing mardi 28 octobre 2008

[ Note (02-11-08) : si ce sujet vous intéresse, veuillez lire aussi les commentaires. W ]

Maurice Melliet - durant un vide-grenier en 2007Maurice Melliet citoyen du monde, m'a fait part de son mécontentement en ce qui concerne le projet de remplacer le petit Leclerc du Clos-Chassaing par un stade ou par une maison de retraite (c'est-à-dire que celle-ci se dresserait tout près des murs de la prison que l'on voit à droite sur cette photo). Il semblerait que notre maire, Michel Moyrand ait donné son aval à ce projet et qu'il pencherait pour la maison de retraite...

Ce serait, à mon avis, désastreux pour le centre ville si ce commerce de proximité, que vous et moi utilisons régulièrement pour faire nos courses, disparaissait.

Il n'est pas coutumier d'entendre Maurice prendre le parti d'un fleuron du capitalisme français tel que Leclerc, mais dans ce cas précis, il sait, pour être lui-même du quartier, que les gens d'ici souffriront de ne plus pouvoir faire leurs achats à des prix raisonnables aussi près de leur porte. Monoprix en centre ville n'est pas une option car c'est bien trop cher, et les autres grandes surfaces nécessitent une voiture pour s'y rendre.

Si cela devait arriver, ce serait d'autant plus dommage que le Leclerc fait, depuis quelques mois, de gros efforts pour améliorer ses prestations (bien que personnellement je trouve le prix de la viande trop élevé par rapport à celui de l'Intermarché).

Je ne sais pas où en est le projet dont m'a parlé Maurice, et pour vous dire la vérité, je n'en connais l'existence que depuis une semaine. Est-ce bien sérieux ? Si ça l'est, et s'il faut signer ou faire signer une pétition pour que le Leclerc reste en centre ville, je serai de la partie.Le petit Leclerc du Clos-ChassaingVoici ce que Maurice à envoyé à divers média et aux élus de la ville de Périgueux :

Ne jetez pas les vieux avec l'eau de la vaisselle !

Cela fait presque vingt ans que j'apprends que le « petit » Leclerc de Clos-Chassaing va se saborder dans ce vaste bocal capitaliste qui consiste à faire encore plus de fric !
Vendre du vent pour acheter du vent ! Sera-t-il plus fort ? Ce vent alimenté par un capitalisme terroriste basé sur la pauvreté des vieux et des moins vieux !

Aujourd'hui, le Leclerc du centre ville est remis en question !
Des inepties apparaissent quant à la vocation future de ce terrain laissé tellement vague
dans les esprits chagrins que l'on se demande sur quelle planète sommes-nous ?

La municipalité avec le Maire en tête annonce déjà la couleur sans se battre ! Incroyable, la gauche fait mieux que la droite ! Elle cède le terrain sans combattre !
Faire passer les vieux de consommateurs à mateurs ! Regardez la charmante auxiliaire de vie remplir les assiettes de purée et de viande hachée dans ce que sera ce nouveau lieu ! Un lieu de fin de vie !
À la porte les vieux ! Au pire dans un Parc surnaturel pour animaux vieillissants !

Et puis il y a l'autre version ! Presque aussi folle que la première ! Même un peu plus, puisque cela consiste à faire un stade en centre ville pour voir circuler quelques hommes en short se disputant un ballon même pas rond ! Et tout ça pour le pognon !

Remarquez que l'idée n'est pas innocente ! Certains spectateurs pourront voir entre deux barreaux ces gaillards taper dans un ballon en toute liberté !

De qui se moque t-on ? J'aimerais voir Monsieur le Maire faire ses courses en poussant le Caddie à la place de sa femme par simple galanterie, et pour vérifier les prix qui grimpent tellement que l'on est plus assez grand pour en distinguer les étiquettes.

Et puis, qu'il jette un regard sur la clientèle afin d'en découvrir le profil social ! La petite dame avec son auxiliaire de vie qui l'aide à faire ses courses de la semaine.

L'étudiant qui calcule parce qu'il n'a que trois euros à mettre dans le commerce de proximité pour manger sur la journée vu qu'un propriétaire de dortoirs fait des bénéfices en lui piquant 350 euros de loyer par mois.

Et puis, je vois des retraités venant à pied, qui avec la calculette additionnent des achats afin de ne pas dépasser la petite pension que la caisse de retraite croit leur offrir avec bonté !

J'ai même rencontré des SDF presque heureux parce que je leur offrais de quoi acheter un morceau de pain et une tranche de jambon parfois subtilisé en bière et autre boisson !
Même qu'une fois ce bon SDF avait préféré nourrir son chien plutôt que de se boire une bouteille en plastique pleine de faux pinard !

Voilà Monsieur le Maire, ce que l'on peut voir en ce moment à la place d'un match de je ne sais quel sport et des clients qui compte à chaque rayon pour ne pas se faire dépasser par la mondialisation !

Mais tout va bien ! les banques mondiales ont fabriqué et réussi une superbe révolution ! Se faire renflouer par les cons-tribuables par l'intermédiaire de l'État providence et qui sont aussi des électeurs à l'occasion des échéances !


Maurice Melliet
Citoyen de ma ville
et nouveau membre
du Nouveau Parti Anticapitaliste

Libellés : ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous La Chouette , le 28 octobre 2008 à 20:35  

Je me permets d'apporter quelques précisions. Car si certains éléments de ce billet peuvent faire l'objet de discussions, en revanche, certaines suppositions doivent être recadrées.

Comme l'a annoncé la DL (http://www.dordogne.com/article-2026-un-stade-et-un-centre-leclerc-dans-les-cartons.html), il y a un projet de stade et un projet de nouveau Leclerc. En aucun cas il n'y a pour projet de mettre un stade en lieu et place du Leclerc de Clos-Chassaing. Notre quotidien local faisait état d’un projet de nouveau stade à la place de l’existant accompagné d’un magasin Leclerc.

Premièrement. Tout se discute, mais jusqu'à preuve du contraire, pétition ou pas pétition, on évoque une propriété privée, dont le droit protège la liberté de décision concernant la destination des biens.

Deuxièmement, pourquoi ne pas lire directement ce que le maire a proposé sur le site de la mairie: http://www.ville-perigueux.fr/sxactualites.asp?page=1&PK_actualite=731
La maison de retraite serait accompagnée d'une "galerie commerciale abritant boutiques et services". Autrement dit, le maire, conscient des besoins en commerces de proximité pour les personnes âgées, propose déjà de compenser la perte du Leclerc par d’autres commerces.

Enfin, il y a un besoin réel à Périgueux d'hébergement de vieillesse tout simplement parce qu'il y a de plus en plus de retraités, bien au-delà de la moyenne. L'idée d'une résidence pour personnes âgées n'est donc pas un pur délire quand même!
En amalgamant le projet et les aménagements nécessaires pour les services aux personnes âgées aux problèmes de finances mondiales et aux subprimes en définitive, on se trompe de colère sans être réellement constructif.

Respectueusement

__________Merci pour le commentaire________
Merci pour cette clarification

Commentaire de Anonymous Maurice Melliet, Président d'Emmaüs Périgord , le 29 octobre 2008 à 11:39  

En réponse à la « chouette » dont je connais certains membres et dont j’apprécie également leurs engagements citoyens.

C’est à la lecture de l’article de la DL que j’ai réagi. Après que le contenu soit vrai ou pas, c’est aux journalistes de prendre la responsabilité de leurs écrits. Moi, je me suis basé sur ce que j’ai lu. Et cela était bien clair dans mon esprit.

On ne peut décider à la place d’une entreprise privée, je le reconnais volontiers ayant eu moi-même une entreprise pendant plus de vingt ans. Mais, je pense qu’une analyse plus poussée avec le propriétaire de cette moyenne surface commerciale devrait être faîte avec les élus de la ville. Car, aujourd’hui, si l’on décide d’une maison de retraite et d’une galerie commerciale accompagnant ce lieu de résidence, l’on va encore vers le haut, alors que ce sont ceux d’en bas qu’il faut aider ! Les pauvres ayant des petits revenus. Je m’explique.

Cette maison de retraite ne sera pas accessible à tout le monde ! Je ne vois pas comment une personne âgée ayant à peine le SMIC par mois pourra y avoir droit quand on connaît le coût mensuel de ce genre d’hébergement qui souvent tourne aux environs de 1500 Euros, voire plus !

Ensuite cette galerie commerciale ne pourra pas satisfaire tous les publics quand à leur niveau de vie, Je suis bien placé pour connaître les budgets des pauvres avec ma responsabilité à Emmaüs qui viennent chercher un manteau à quatre Euros et un pull à deux Euros.

Je crois que le débat public doit commencer rapidement avant que les choses soient décidées sans les gens concernés.

Les élus doivent dès maintenant consulter « la base ». Nous ne sommes pas des moutons qui votons une fois tous les sept ans sans apporter nos remarques et nos idées entre les deux échéances.

Je suis prêt pour ce débat sur ce projet et bien d’autres s’il le faut.

Soyons citoyens de notre ville avec un regard neutre mais vigilant.

Maurice Melliet
citoyen de ma ville

_________Merci pour le commentaire________
J'ai envoyé un email à notre maire Michel Moyrand afin qu'il prenne connaissance de ce débat. Je ne garanti pas qu'il le lira (l'email et/ou le débat)...

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 30 octobre 2008 à 13:55  

Le formulaire pour les commentaires joue encore des siennes (trop compliqué, pas fiable) et beaucoup de commentaires ne me parviennent pas.

Pour tous commentaires dorénavant, veuillez utiliser mon formulaire de contact (lien sous ma photo) ou mon adresse email si vous la connaissez, merci.

Veuillez notez que l'adresse web de la proposition de la mairie (dont parle La Chouette dans son commentaire) a changé :
http://www.perigueux.fr/SXactualites.asp?PK_actualite=746

W

Commentaire de Anonymous Michel Moyrand, Maire de Périgueux , le 31 octobre 2008 à 05:47  

J’ai pris connaissance avec intérêt du billet que vous consacrez à la question du possible déménagement du magasin Leclerc de Clos-Chassaing.

L’annonce du déplacement de cet établissement, sur un autre lieu dans la ville, envisagé par le propriétaire du magasin - déménagement, je le précise, qui n’est en rien certain - a en effet suscité de nombreuses interrogations parmi la population.

J’ai déjà reçu des courriers à ce sujet et j’ai répondu à ceux qui m’interpelaient. Je leur ai dit que je comprenais les inquiétudes qui sont exprimées et que je suivais cette question de très près. Je tiens également à préciser, contrairement à ce qui est suggéré dans certains commentaires de ce blog, que je n’ai pas donné un quelconque « aval » à ce projet. La raison en est simple : le choix de cet éventuel déplacement serait de l’entière responsabilité de son propriétaire. A ce niveau de la réflexion il faut quand même connaître la différence entre droit privé et compétence municipale.

En revanche, et je l’ai évoqué à plusieurs reprises lors de la campagne des élections municipales, je réaffirme que, si le magasin devait être déplacé par son propriétaire sur un autre site, je travaillerais à l’installation, sur l’emplacement laissé vacant à Clos-Chassaing, d’une résidence pour personnes âgées qui comprendrait aussi une galerie commerciale abritant boutiques et services. Des opérateurs spécialisés dans la construction et la gestion de ce type de structure m’ont déjà exprimé, par lettre et par téléphone, leur intérêt pour un tel projet, qui resterait bien sûr à affiner.

Michel Moyrand

Maire de Périgueux

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 31 octobre 2008 à 08:30  

Merci M. Moyrand pour votre explication.
Nous n'avons effectivement pas le droit légal de nous opposer à un éventuel projet de déplacer le Leclerc, dû au fait qu'il s'agit d'une propriété privée. Si cela devait se faire, je n'ai aucun doute que vous joueriez de votre influence pour que le meilleur choix de re-développement soit fait, afin qu'il ne pénalise pas trop la localité.

Vous comprenez qu'il serait néanmoins dommage de perdre un mini super-marché en centre ville qui offre présentement aux habitants, qui ne veulent ou ne peuvent se déplacer dans les grandes surfaces de la périphérie, le moyen de faire des courses à moindre coût (un atout vital de nos jours) dans un endroit où le choix d'articles de consommation courante mis sur les étagères n'a pas grand chose à envier à celui qu'on trouve dans les très grandes surfaces.

Sur le plan personnel, je me suis habitué aux économies que je fait au Leclerc du Clos-Chassaing, à la qualité des produits et a la proximité du magasin. Je serais ennuyé de ne plus pouvoir y faire mes courses et je ne peux pas imaginer être le seul dans ce cas.

____À La Chouette qu'est si chouette___

Effectivement, on ne pétitionne pas contre une personne privée. N'existe-t-il pas cependant un moyen d'exprimer publiquement et en grand nombre son mécontentement à la décision que pourrait prendre une personne privée, lorsque cette décision risque d'affecter négativement la vie de toute une communauté ? Il ne s'agirait pas de la forcer à changer d'avis, puisque cela n'est pas légalement possible, mais il s'agirait d'exposer les difficultés que sa décision causerait, et surtout de faire appel à son sens moral, en espérant qu'elle trouve une solution plus acceptable ou revienne tout simplement sur sa décision.

Mais bon, c'est sans doute une question de gros sous contre laquelle nous ne pouvons rien, et nous sommes loin encore du jour où les gens nantis sacrifieront tous un peu de revenu pour le bénéfice des gens moins fortunés.
W

Commentaire de Anonymous Beauvert , le 31 octobre 2008 à 09:16  

Je ne suis pas trop concerné par ce déménagement. Quelques petits commerces ne seraient ils pas favorables à cette machine à fric qu'est le monstre Leclerc...

____Merci pour le commentaire____

Les petits commerces sont inexistants (ou presque) dans ce quartier, et pour cause...

Donc toute mon attention est tournée vers ceux du quartier et d'ailleurs dans la ville qui n'ont pas à faire des kms en voiture pour profiter de prix relativement bas comme seul un supermarché tel que "le monstre" Leclerc peut les pratiquer. W

Commentaire de Anonymous La Chouette , le 31 octobre 2008 à 13:16  

En premier lieu il s'agit d'un projet de déplacement d'une surface commerciale privée.
1. Propriété privée = liberté de choix
2. Déplacement veut dire que le "malheur" des uns fait le "bonheur" des autres, ce ne serait donc pas si négatif pour une autre partie de la population, pas plus riche au demeurant.
3. Surface commerciale porte bien son nom. La fonction est de créer de la richesse, pas de se préoccuper des questions de morale.
4. Avant de crier haro sur le baudet et s'engager dans un rapport de force pétitionnaire par exemple, il serait possible de voir comment les pouvoirs publics, en partenariat avec le propriétaire et les riverains pourquoi pas, envisagent la restructuration de cet espace. Pour cela il faut laisser le temps de travailler et attendre des propositions concrètes.

Ce n'est pas le projet que je défends, c'est la prise en compte de certains principes de réalité, bons ou mauvais à chacun d'en juger. Je pense en tout cas qu'il y a plus intérêt à d'abord chercher des solutions, démarche constructive et positive, avant de foncer sabre au clair et ouvrir un rapport de force sans avoir tous les éléments du dossier.

Je ne vois pas en quoi un petit Leclerc serait plus favorable que des commerces de proximité à couts et produits équivalents. Prendre la défense de Leclerc pour dénoncer les injustices de traitement humain et financier dans la société, me semble étrange, lorsqu'on connaît les habitudes commerciales de ce groupe financier, qui est un prédateur en matière de valeur ajoutée au détriment des producteurs dépouillés par ses centrales d'achats. De même que oui il faut intervenir en faveur des plus démunis et bien plus que cela est fait. De là bloquer un projet de maison de retraite parce qu'elle ne serait pas accessible à toutes les bourses, me semble être un nivèlement de principe, délétère et aussi injuste que dans le cas inverse. Ce n'est pas les maisons de retraite qu'il faut empêcher de se faire, c'est donner les moyens à ceux qui en ont besoin d'y accéder.

Cordialement

Commentaire de Anonymous Maurice Melliet, Président d'Emmaüs Périgord , le 2 novembre 2008 à 09:34  

En réponse à Monsieur Moyrand, Maire de Périgueux et au pseudo monsieur « Beauvert » Messieurs,
Vos idées et vos opinions sont louables autant que celles des autres intervenants sur ce problème. Mais il faut aller un peu plus loin dans cette réalité ! Comment une personne âgée pourra prétendre s'installer dans un tel établissement pour des milliers de retraités et avoir accès à des magasins avec une retraite ne dépassant pas 600 ou 800 Euros par mois ? Et ceci n'est pas un minimum ! Parfois, c'est beaucoup moins que ça ! Quand vous observer une petite dame au rayon boucherie qui remue toutes les barquettes pour trouver un prix qui correspond à son faible budget alimentaire sans tenir compte du poids, de la qualité et parfois au détriment de sa santé ! Alors comment faites-vous ? Ce n est pas une maison de retraite inaccessible et des magasins dits de « luxe » en galerie marchande qui vont lui fournir l'essentiel pour vivre correctement Moi, j'ai observé ce phénomène assez souvent pour en être vraiment conscient ! Donc vos grandes idées sociales sont bien loin de la réalité. On ne refait pas un monde parfait sans en voir étudier les inconvénients et sans en appréhender les vérités. Aujourd'hui, on laisse la place à la marchandisation au détriment de la sensibilité humaine. Une ville comme Périgueux se doit de prendre en charge le bon et le malheur.

Monsieur le Maire, je ne mets pas en doute votre volonté d'aider les plus démunis puisque c'est logiquement la vocation d'un parti de gauche, mais je pense que vous vous devez d'aller voir de plus près les réalités afin de mieux en réduire les effets négatifs. Je ne me mets pas en valeur parce que je suis bénévole à Emmaüs et que je participe à la maraude l'hiver dans Périgueux, mais je crois être au cœur du sujet pour en dénoncer cette réalité qu'il nous faut réduire au maximum afin d apporter plus de bonheur aux êtres humains qu'ils soient SDF, petits retraités, malades et autres conséquences de notre société à l'envers.

Monsieur Moyrand, je pense que vous réagirez à ce courrier, et je me tiens prêt à une concertation avec vous où avec vos adjoints concernés. Croyez bien que cela n'a en aucune façon, le but d'être en opposition avec votre politique mais seulement d'être en accord avec notre rôle d'aider les plus démunis avant toute autre considération partisane. Je suis un citoyen du monde, donc de ma ville au même titre que vous.

Maurice Melliet

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 2 novembre 2008 à 18:17  

Réponse à La Chouette (commentaire ci-dessus).
1. Propriété privée = liberté de choix : c'est clair, reçu 5 sur 5...
2. Si le Leclerc est déplacés cela fera des heureux ailleurs, je n'en doute pas... mais ceux qui s'approvisionne régulièrement dans cette grande surface et qui se retrouveront à devoir faire leur courses dans des galeries commerciales ou le choix sera moins grand et les prix plus élevés (c'est un fait), feront grise mine. Donc effectivement le malheur des "uns", c'est à dire le notre, fera le bonheur des "autres", ceux près de qui le Leclerc s'installera.
3. Là, nous parlons de Leclerc qui, quoi qu'il arrive fera toujours des bénéfices substantiels. Si le propriétaire anticipe un accroissement très important de son revenu en délocalisant, soit, qu'il le fasse sans aucuns remords, et tant pis pour nous (et tant mieux pour les autres). Sinon, nous en appelons au propriétaire pour qu'il laisse son magasin là où il fait des heureux. Ce serait une décision morale qui peut-être, s'avérerait être la meilleure financièrement. Je peux comprendre que ceux qui vont faire leurs achats en périphérie ne soient pas très convaincu par ce que Maurice et moi disons. Il faut être client dans ce Leclerc, profiter, et voir profiter les autres des prix raisonnables, du grand choix et de la gentillesse des employé(e)s, pour comprendre ce qui nous motive.
4. Ce sont les gens qui crient haro sur le baudet qui réveillent les consciences. S'ils peuvent suggérer des solutions aux problèmes qu'ils exposent, tant mieux, mais ce n'est toutefois pas leur rôle. Bien informés ou pas, ils lancent les débats, dénoncent les injustices ou les inepties. N'est-ce pas en soit quelque chose de salutaire ?

Comme toi, je pense que Leclerc, comme Carrefour, Intermarché et les autres dépouillent les producteurs, et qu'ils devraient faire de gros efforts pour payer aux producteurs un prix juste, tout en maintenant un prix de vente que nos bourses peuvent s'offrir. C'est à dire qu'ils doivent réduire leur marges de profit. Cela n'empêche pas que Leclerc en particulier a montré c'est derniers temps un visage un peu plus humain ; Michel-Edouard Leclerc est-il entré dans l'âge de raison, ou est-ce tout simplement du marketing ?... en attendant de le savoir, je trouve que l'on devrait prendre note de ce semblant d'humanisme et, sinon montrer de la reconnaissance, villipender avec plus de retenue. Reconnaitre les bonnes actions, aussi petites soient-elles, est la meilleur façon d'encourager les cancres à devenir de meilleurs élèves ou les tyrans à devenir des chefs d'état magnanimes.

Pour ce qui est de la maison de retraite, je suis de nouveau de ton avis (ce que dit Maurice n'est pas faux pour autant) ; mais je ne m'engagerai pas dans ce débat duquel je suis, de par mon âge, encore un peu éloigné. Personnellement, je pense qu'il serait plus naturel de la bâtir sur les bords du canal plutôt qu'en centre ville, au milieu de toute cette circulation, et sous les hauts murs d'une prison...

Amicalement, W

Commentaire de Anonymous TTNE , le 2 novembre 2008 à 18:19  

Comme d'habitude, il y a amalgame entre maison de retraite et foyer logement et ici de quoi parle-t-on? : Une maison de retraite (ce terme tant à disparaître pour être remplacé par EHPAD) reste un lieu de vie ouvert où les résidents, même malades, ont envie et besoin de sortir acheter des pommes de terre pour "faire la soupe". Un foyer logement est une habitation non médicalisée où des personnes âgées ont des appartements "normaux". Ces lieux de résidence et de vie sont une nécessité dans une région vieillissante telle que la notre; et même si cela reste chère, des aides existent. Quelqu'un parlait de personnes âgées du quartier venant faire leur courses dans le Leclerc; ces mêmes personnes âgées seront peut-être contentes, un jour, de trouver une formule d'habitat adaptée à leur vieillissement, à leur handicap et qui leur permettra de rester dans leur quartier. Bien évidemment, je suis d'accord quant à l'utilité de magasins de proximité qui sont essentiels à la vie de quartier et à la vie tout court.
Je suis Périgourdine d'origine et j'ai toujours entendu dire que cette "moyenne" surface devait fermer (même au temps de COOP si mes souvenirs sont bons quant au nom de l'avant Leclerc) donc, je me demande si tout ceci n'est pas une tempête dans un verre d'eau.
Biz
TTNE (animatrice en EHPAD)
________Merci pour le com________

Tu apportes des éléments intéressants dans cette discussion. Si l'on écarte un instant le sujet de la délocalisation du Leclerc, Maurice Melliet, M. Moyrand, La Chouette, ou TTNE, vous arrivez tous à un même constat : la population vieilli et il faut trouver de nouvelles méthodes efficaces et peu onéreuses pour venir en aide à ceux qui sont démunis et qui bientôt ne pourront plus se prendre en charge. Ce sera, avec la recherche d'une alternative au pétrole, la surpopulation etc, un des grands défis de notre siècle. W

Commentaire de Anonymous Anonym , le 22 juillet 2010 à 14:30  

En fait ce n'est même pas un "petit" Leclerc qu'il faut dans le centre ville mais de vrais magasins, à taille et à visage humains

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog