Marche silencieuse pour Amelie Broussillou mercredi 24 septembre 2008

Amélie Broussillou, jeune fille décidée dans un accident de la route en septembre 2008 près de PérigueuxRassemblement digne sur la place Francheville à Périgueux de tous ses amis du Lycée Pablo Picasso, Laure Gatet et d'ailleurs.

Le drame :
Amélie Broussillou, 16 ans meurt au Change par temps de brouillard alors qu'elle traversait la départementale 5 pour atteindre l'arrêt d'autobus duquel elle se rendait régulièrement au Lyçée Picasso où elle préparait un B.E.P des métiers du secrétariat.
Amies et Amis d'Amélie Broussillou sur la place Francheville à PérigueuxAmies et Amis d'Amélie Broussillou sur la place Francheville 2008 © William Lesourd — periblog.fr

Photo d'ensemble

Vous pouvez zoomer sur la photo ci-dessous en cliquant sur les signes (+) ou (-) avec votre souris ou en glissant le curseur vers la droite. Vous pouvez déplacer le petit cadre à gauche sur une autre portion de la photo ou simplement glisser la photo avec votre pointeur. Il y a un petit temps de pose avant que la photo devienne tout à fait nette.
Amies et Amis d'Amélie Broussillou sur la place Francheville 2008 © William Lesourd — periblog.fr

Vidéo clip filmé sur la place Francheville à la fin de la marche silencieuse par William Lesourd

Voici les paroles d'une chanson composée par le frère d'une des amies d'Amélie

Ce soir de 15 septembre 2008, j'arrive pas à fermer les yeux...
Tu es désormais dans les cieux et nous, on est tous très malheureux...
Amélie, repose en paix...
Amélie, on pourra pas t'oublier...
Amélie...

Refrain:
Amélie, tu nous as laissés si seuls
Le coeur en errance, enrobé dans un linceul
Amélie, sur ton sort, on se désole
Morte pour rien, c'est la vie qui t'isole...
X2

Sur nos visages, des larmes, des sanglots, quel vacarme!
Cette route fut un champ de bataille, t'as même pas pu sortir tes armes
Le cœur criblé d'remords, les lèvres, j'men mords!
Une voiture en tort, peut être fatalement synonyme de mort
Chanson en guise de prière, la vie est éphémère
Mes condoléances vont à ton père et à ta mère
Tu es une fille exceptionnelle, ta place est entre les hirondelles
Entre les nuages, ta place est dans le ciel
Tu as laissé un vide énorme derrière toi
Comment réaliser que désormais tu n'es plus là?!
J'me mets à la place des gens qui t'aiment
A eux, j'voudrais rallier ma peine
La mort jubile, la vie s'arrête, ça m'fout la haine!
La vie est un jeu, la vie est injuste
La mort a mis fin au jeu, la mort a stoppé la roulette russe
Ton image est dans nos cœurs, en nous, règne trop d'rancœurs
Nos cœurs sont devenus bunkers, que tout l'monde chante c'refrain en chœur!

Refrain:
Amélie, tu nous as laissés si seuls
Le coeur en errance, enrobé dans un linceul
Amélie, sur ton sort, on se désole
Morte pour rien, c'est la vie qui t'isole...
X2

Si de là-haut, tu pouvais entendre mes rimes
Amélie, t'avoir fait disparaître est pour moi, un crime
Tu peux pas savoir comment il pèse ce silence
Tu peux pas savoir comment se fait ressentir ton absence
Beaucoup sont des "stars", mais toi tu es parmi les étoiles
J'ai écris jusqu'à très tard pour qu'ça puisse s'retrouver sur la toile
Désormais, la pluie sera tes larmes et le soleil, ton sourire
Amélie, p'tite Mélim, en nous, sont restés tes rires
J'écris ce texte simplement pour t'rendre hommage
Amélie, c'est fou c'que tu dégageais comme courage
Amélie...ton prénom résonne encore et toujours
Amélie...t'es partie, la nuit a remplacé le jour
On étouffe nos larmes sous nos coussins
Désormais, on redoute le moment de la Toussaint
P'tite Amélie, les anges t'ont appelé...
Ton prénom est dans nos cœurs à jamais gravé...

Refrain:
Amélie, tu nous as laissés si seuls
Le coeur en errance, enrobé dans un linceul
Amélie, sur ton sort, on se désole
Morte pour rien, c'est la vie qui t'isole...
X2

Amélie, tu es en nous, on n't'oublieras pas...
La vie est une quarantaine pour l'paradis...
Ce son, il est pour toi, Amélie...

Ram-Ko

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Mathilde , le 1 octobre 2008 à 09:15  

Une sincère pensée à elle et à sa famille et ses amis.... C'est tragique, triste , y'a pas de mots pour décrire ça. Pauvres Parents...

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog