Une etoile etait nee et elle se nommait Perigueux samedi 22 mars 2008

Dimanche n'était pas une soirée comme les autres... aujourd'hui samedi, je me sens encore médusé et toute la semaine, comme vous avez pu le constater, j'ai souffert du « syndrome de la page blanche »...

Bureau de vote à l'ecole André Davesne le soir du deuxième tour des élections municipales 2008
Bureau de vote situé dans l'école André Davesne, le soir du deuxième tour des élections municipales 2008

L'humeur se fait de plus en plus maussade côté Darcos

Foule attendant les résultats du vote
La foule devant la permanence de Xavier Darcos attendant le résultat final des élections. Ça ne s'annonce pas très bien.

Les projecteurs avaient, ces derniers mois, fait étinceler la chevelure ondoyante de ma belle cité et, on la sentait vouée à un destin de star. On lui avait attribué, voici quelques années un manager qui la connaissait et était épris d'elle depuis sa plus tendre enfance ; un manager un pied situé dans les hautes sphères du showbizz et qui avait grâce à son dynamisme (et de bien précieuses relations) réussi à la sortir de l'ombre dans laquelle elle se décatissait depuis des lustres (je n'oublie pas Yves Guéna bien entendu). Jusqu'à la semaine dernière, les scénarios étaient poussés sous sa porte ; elle les lisait avec avidité ; on l'invitait aux journaux du soir et elle faisait les gros titres de toute la presse nationale. Sur le point d'être reconnue comme la vraie, l'unique fée du Périgord. Sa notoriété allait chaque jour grandissante et les lunettes de soleil Dolce Gabana étaient de rigueur. On lui prédisait un brillant futur à la Sophie Marceau ; et pendant les six prochaines années elle allait (50% d'entre nous en étions persuadé) devenir la coqueluche de ceux qui, jusqu'à présent, faute de savoir, lui préféraient Sarlat La Caneda, Bergerac ou encore Ribérac. Les fans s'agglutinaient depuis quelques temps à sa porte. On se serait crû à Liverpool au temps des Fab 4... et puis ce fut la cata, la catata, la catastrophe ! Son manager s'est fait renverser par une puissante vague pourpre qui dévalait la rue Saint Front.... (lire la suite ci-dessous)

Du coté de la permanence Moyrand


Discours de Michel Moyrand qui vient d'apprendre les résultats des élections municipales 2008.
Discours de Michel Moyrand qui vient d'apprendre qu'il avait remporté la mairie de Périgueux. Discours donné sous le store du café de la Place, place du marché au bois.
Le gars que l'on apperçoit sur le poster en bas à gauche de cette photo, ça aurait pu être moi...
Fin du discours de Michel Moyrand


Michel Moyrand perdu dans la foule le soir du deuxième tour des élections municipales 2008
C'est la cohue et une liesse comme Périgueux en voit rarement.
Les journalistes sollicitent M. Moyrand
Il faut maintenant faire face à la presse...

La permanence Moyrand sur la rue Saint Front, après le discours de Michel Moyrand
La permanence de Michel Moyrand sur la rue Saint Front, après son discours

Monsieur Moyrand est sur le point d'être interviewé à deux pas de la permanence de Monsieur Darcos
La décision d'interviewer M. Moyrand sous le store du café de Paris (Ice Garden Café), à une dizaine de mètres de la permanence Darcos n'était peut-être pas très judicieuse. En effet, une bande de jeune supporters de l'UMP, l'écharpe bleue autour du cou, la tête à claque, vociféraient des injures. Pas très fairplay...
Une journaliste au travail
Les journalistes sont au travail

Retour sur le Cours Montaigne et soirée privée au Théâtre

Xavier Darcos accueil Jean-Louis Demaret (MoDem) à la permanence
Xavier Darcos connaît les résultats. Il accueille Jean-Louis Demaret (MoDem) à sa permanence.

Jean-Louis Demaret est interviewé par France Bleue Périgord
Jean-Louis Demaret est interviewé par France Bleue Périgord
*Un des aspect de la politique qui me gêne le plus, c'est cette nécessité de toujours devoir faire attention à ce que l'on dit... Cette demoiselle se mord aujourd'hui les doigts pour avoir fait une déclaration des plus inappropriées sur son blog et moi je me suis senti obligé d'occulter la chose.
Salon privé du Théatre avec Jean-Louis Demaret, Anne Lamonzie, Xavier Darcos et cet homme...
Jean-Louis Demaret, Anne Lamonzie*, Xavier Darcos et, ne regardez pas tout de suite... cette sympathique personne à l'arrière plan qui se trouve sur presque toutes mes photos de M. Darcos ;-)

(...suite...)
Blessé grièvement dans son amour propre il a été transféré a l'hôpital Cochin de Paris ou les médecins ont diagnostiqué un état sérieux mais stable. Les blessures seraient néanmoins trop profondes pour qu'il accepte un jour de, à supposer qu'il le puisse encore, manager de nouveau la belle périgourdine. Mais sait-on jamais...

Périgueux est aujourd'hui partagée entre le désespoir et la liesse ? L'ingrate aurait-elle déjà oublié son manager et renoncé à ses rêves de gloire. C'était trop de travail ; ce « Phillipe Lucas » à l'attitude un peu hautaine lui demandait de se lever à l'aube pour, non pas faire les longueurs d'une piscine olympique, mais pour néanmoins travailler dur et attirer les foules dans l'enceinte de ces vieux murs restaurés. C'est que la renommée pour qu'elle dure, demande qu'on y mette de l'huile de coude. Sur la vague rouge, surfait un autre manager, plus jeune (plus beau ? Je laisse les femmes en décider) ; il l'a prise dans ses bras et elle s'est laissée séduire par ses promesse d'un tempo plus calme est plus mesuré. Elle est moins stressée, les petites gerçures sur ses lèvre sensuelles sont résorbées... elle dort mieux.

Mais moi voyez vous, j'étais heureux de la voir si belle et si accueillante et ce changement m'inquiète. Périgueux saura t-elle conserver la notoriété acquise sous l'ancien manager ? En bon normand je répondrais comme souvent : p'têt' ben qu'oui, p'têt' ben qu'non. En tout cas je me joins à d'autres qui feront tout leur possible pour que Périgueux ne retombe pas dans l'anonymat d'une petite ville de province où jamais rien de « glamour » ne se passe et se laisse ravir la notoriété par les autres perles du Périgord.

Monsieur Michel Lopez, 2ème adjoint remercié par Xavier Darcos dont Laure sa femme se trouve à ses côtés
M. Darcos remercie Michel Lopez ; Laure Darcos est aux côtés de son homme.Michel Lopez remercie Xavier Darcos avec Laure Darcos à ses côtés
Puis c'est le tour de Monsieur Lopez de remercier Xavier Darcos pour tout ce qu'il a accompli pour Périgueux. C'etait un grand moment d'émotion.
Discours donné par la présidente d'une association pour remercier M. Darcos
Michel Guéguin, animatrice socio-culturelle « Les Mondous »


Xavier Darcos remerciant sa femme Laure
M. Darcos remerciant sa femme pour le soutien moral qu'elle lui a apporté et commentant sur son amour pour la ville et pour les périgourdins.

Monsieur Xavier Darcos, ex-maire de Périgueux et Ministre de l'Éducation Nationale le 16 mars 2008
M. Xavier Darcos ministre de l'Éducation Nationale et bientôt ex-maire de Périgueux.
Sans vouloir sombrer dans le sentimentalisme... au revoir Monsieur le Maire.

Gentil rappel : Merci de respecter les droits d'auteur pour tous les médias présents dans ce blog. Veuillez me contacter si vous désirez utiliser une de mes photos à des fins commerciales ou autres. Sauf cas particuliers la condition d'utilisation sera de mettre un lien visible vers mon blog sur la page ou figurera la photo. Des agrandissements sont dans certains cas disponibles, il suffit de demander. W

Libellés : , , , ,

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 22 mars 2008 à 12:34  

Voilà 40 ans que Périgueux restait à droite un peu de changement cela n'est pas plus mal les périgourdins des quartiers pauvres ont voté eux aussi et ils adhèrent depuis longtemps au changement combien coûtait la ligne Paris périgueux en avion et pour qui? merci de m'en faire part

W répond : Un seul point dans le programme de M. Darcos me gênait, et c'était celui-là... l'aéroport, pour deux raisons. Le billet d'avion sera presque toujours plus cher qu'un billet de TGV et (mais j'espère que vous garderez cela pour vous), je stresse lorsqu'il me faut prendre un avion, surtout s'il n'a que deux moteurs, à hélices qui plus est). Je crois effectivement, qu'il vaudrait mieux électrifier la ligne ferroviaire pour permettre un raccordement au réseau TGV. Mais même avec toute la volonté du monde, M. Moyrand lui-même dit que cela prendra jusqu'en 2020 avant de pouvoir réunir les 100 millions d'Euros de budget nécessaire (estimation vague et probablement incorrecte comme c'est toujours le cas) pour compléter ces travaux, et encore cela dépendra des résultats d'un bilan de faisabilité qui est présentement à l'étude. Alors croyez-vous vraiment que ce point était une priorité pour les six prochaines années et que cela justifiait le renvois d'un maire du calibre de Xavier Darcos qui apportait tant à la ville et qui allait apporter encore plus grâce à son statuts de ministre ? Notre maire sortant aurait pu dédier son énergie à ce projet l'heure venue. N'était-il pas après tout, préférable en attendant que le TGV devienne une réalité, de prendre, comme il l'a fait, la décision de redévelopper l'aéroport pour créer un lien rapide avec la capitale pour ceux qui en ont vraiment besoin : les femmes et hommes d'affaires (et les ministres bien sûr ;-) par exemple qui, contribuent à l'économie de la région. C'est vrai que les personnes aux petits moyens ne peuvent pas s'offrir l'avion, en tout cas, pas pour aller à Paris (ils pourront sans doute s'offrir 7 jours en Tunisie pour le même tarif à partir de Bordeaux), mais pourront-ils aussi s'offrir le billet de TGV (ou AGV comme il s'appellera alors (Automotrice à Grande Vitesse) qui, comme chacun sait est en général plus cher que le prix d'un billet de train normal ? Et puis qui sait si, d'ici 2020, avec les progrès que font la science, nous pourrons tous nous téléporter à peu de frais où cela nos plaira ;-)

Commentaire de Anonymous Bouli , le 22 mars 2008 à 12:34  

A mon avis c'était une chance d'avoir un Ministre comme Maire de la ville, le sois-disant vote sanction en faveur de la gauche va pénaliser notre ville. De plus le bilan de Mr Darcos n'était pas mauvais, nous en reparlerons dans quelques mois lorsque les impôts auront augmentés ce qui se produits généralement après le passage d'une Mairie socialiste.

-Bouli-

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 24 mars 2008 à 17:43  

Michelle Guéguin doit être animatrice aux Mondoux.

Cordialement.

Merci, W

Commentaire de Anonymous Owen , le 24 mars 2008 à 19:56  

Il ne vous plait pas mon commentaire?? C'est pas grave je le reposte!

Il ne faut pas exagérer, on se croirait revenus en 1981 où des oiseaux de mauvaise augure annonçaient que le pays allait se transformer en dictature soviétique parce qu'il y avait quelques ministres "communistes"... Peut-être est-ce au contraire une chance à saisir pour que la belle endormie qu'est Périgueux se réveille? En tous cas, partisans du nouveau maire ou pas, souhaitons le meilleur pour ces 6 ans à venir!

W répond :
C'est la première fois que je vois votre commentaire Owen. Peut-être le premier n'est-il pas passé pour des raison techniques.

La belle endormie s'était déjà réveillée. C'était évident l'an dernier par exemple. De plus, Périgueux n'a jamais été autant dans les médias que durant ces 12 derniers mois. C'était un signe que les choses bougeaient, et qu'elles bougeaient dans le bon sens.

Je n'ai rien contre l'alternance, même si cela ouvre la porte à de gentilles communistes militants et utopistes (du moins, c'est l'image que j'ai de ce groupe...). Mes protestes n'étaient pas dirigés contre Michel Moyrant et sa coalition, mais contre le fait que l'on risquait de se débarrasser d'un maire pour des raisons politique alors que celui-ci était un atout considérable pour la ville et ses habitants. Que l'on ai sorti Xavier Darcos. m'a désolé et me désole encore dans une certaine mesure quand j'y pense ; mais maintenant que Michel Moyrand est maire, j'ai l'intention d'œuvrer pour l'aider (humblement) à promouvoir la ville aux touristes, plutôt que d'entrer dans l'opposition et lui porter préjudice durant les 6 prochaines années.

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog