Les meilleurs amis de l'Homme mardi 21 août 2007

Perroquet sur le toit de Jean-JacquesNous avons enfin trouvé l'origine de ces cris exotiques qui perçaient l'air depuis deux semaines. Alors que j'arrivais chez JJ un après-midi de la semaine dernière, j'ai eu la surprise de voir un perroquet perché sur son toit (oui, croyez-moi, il s'agit bien d'un perroquet)... Un enfant à sans doute écouté la chanson de Pierre Perret 'ouvrez la cage aux oiseaux' et s'en est inspiré pour relâcher ce pauvre animal. J'espère qu'il a depuis retrouvé le chemin de sa cage, car avec cette pluie, il ne fait pas bon mettre un perroquet dehors.

Ni un chien d'ailleurs...

Dans la nuit de samedi à dimanche, j'ai été réveillé par les pleurs qui provenaient d'un petit chien en détresse sous une pluie battante. Il était plus d'une heure du matin et je n'avais guère envie de me rhabiller pour aller voir dehors d'où cela venait. Malheureusement, près d'une heure après, il jappait encore et j'étais toujours éveillé. Inquiet, j'ai mis quelques habits chauds et je suis descendu au rez-de-chaussé. J'ai contourné le bâtiment et près d'une des portes des appartements qui sont sous ma fenêtre, se trouvait une petite boule de fourrure ratatinée et toute mouillée qui me regardait avec des gros yeux suppliants. Je ne pensais pas qu'il fut judicieux de réveiller toute la maisonnée pour leur rendre leur petite bête, alors j'ai pris le chien (dont je ne connais pas le pedigree) dans mes bras et je l'ai emmené chez moi. Un bon coup de serviette de bain et tout le blanc de poulet que j'avais dans mon réfrigérateur l'on requinqué.

Petit chien recueilli pour la nuit et dévorant mon déjeuner
Petit chien recueilli pour la nuit et dévorant mon déjeuner.
Pitchounet, petit chien se blottissant contre mon oreiller
Pitchounet se blottissant contre mon oreiller. Comment peut-on rester insensible à une telle petite bouille?



Puis il a voulu joué. Impeccable, c'est justement ce que je voulais faire moi-aussi au beau milieu de la nuit... J'ai pris mon livre, me doutant que la nuit serait blanche (et elle le fut), et je l'ai mis près de moi. Il s'est blotti, a éternué trois fois puis s'est endormi... Jusqu'à ce que je tourne la page. Il avait l'oreille fine. Alors il est parti se coucher au pied du lit ; il s'est calmé quelques instants seulement, avant de revenir poser sa tête contre la mienne. Quelle scène adorable. Seulement ses allées et venues ont duré jusqu'au petit matin !

Enfin la question qui m'est venu est : aimerais-je avoir un chien? Je ne sais pas si je pourrais me faire au poils qui se collent partout, à la sortie obligatoire pour qu'il fasse ses besoins, à l'odeur de chien mouillé, aux jappements... Au matin j'ai cherché dans tous les coins pour voir s'il ne m'avait pas laissé un petit 'cadeau'. Il y en avait un bien naturellement, près de la porte d'entrée, mais il était si insignifiant, que je ne lui en ai pas voulu.

En fin de matinée, après avoir dormi quelques heures, j'ai retourné Pitchounet à son maître fort reconnaissant, parce qu'il croyait l'avoir perdu à tout jamais.

Le chien que je préfère en ce moment, est le bulldog français. Il n'est pas mignon comme tous ces griffons, shitsus et autres caniches, mais il semble être très indépendant et c'est ce que j'aime le plus chez un animal. De plus il m'attendri avec ses gros yeux ronds et sa gueule écrasée de vieux monsieur bougon.

Libellés :

Pour commenter les billets, veuillez cliquer sur le bouton rouge ci-dessous à droite ↓
Les commentaires, analyses et autres opinions qui paraissent dans Périblog, n'engagent que leur auteur.







Commentaire de Anonymous Anonyme , le 13 septembre 2007 à 00:36  

Bonsoir,
Le saviez-vous ? Le perroquet "ase" ou "craque", parait-il. Celui que vous avez vu vole toujours haut dans les cieux périgourdins. Il se pose sur les cèdres et sur les toits des résidences du côté de l'hôpital, où tout le voisinage converse avec lui, si bien que parfois on ne sait plus qui "craque"...le perroquet, ou les voisins ?!
C'est une présence fort sympathique, malheureusement il est
à craindre que l'hiver ne soit fatal à notre bel oiseau...
C.

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 13 septembre 2007 à 01:57  

Oui, c'est une célébrité dans le coin. Il y avait un article à son sujet sur la Dordogne Libre la semaine dernière (après que j'aie posté cet article). Il s'agirait d'un perroquet gris du Gabon...
J'étais au téléphone avec un ami cet après-midi, et nous nous inquiétions justement au sujet du froid et la faculté du perroquet d'y resister. Peut-être serait-il utile de construire un abri là où il vient se percher le plus souvent.
W

 

Découvrez (ou redécouvrez) Périgueux capitale administrative de la Dordogne à travers les archives de Périblog